Devenir Chasseur de tête : missions, salaire et formation

Devenir Chasseur de tête : missions, salaire et formation
Devenir Chasseur de tête : missions, salaire et formation

Devenir Chasseur de tête : missions, salaire et formation

314 lecteurs
Sommaire de l'article

Vous souhaiteriez devenir chasseur de tête ? Vous êtes perspicace ? Vous adorez découvrir des talents ? Votre relationnel n’a pas d’égal ? Rigoureux, votre sens de l’organisation est un de vos meilleurs atouts ? Découvrez, à travers notre fiche métier, tout sur le métier de chasseur de tête : que cela soit sur le salaire, les compétences, les débouchés et les missions de ce métier de passionnés.


Profil type pour devenir Chasseur de tête

Le chasseur de tête est missionné par une entreprise pour trouver et recruter du personnel très qualifié, les meilleurs talents dans leur domaine. Profession qui ne connaît pas beaucoup le chômage, le chasseur de tête a un avenir plutôt sympathique qui s’offre à lui. En effet, les sociétés ont toujours besoin de ses experts en recrutement.

Parfois indépendant, le chasseur de tête exercera le plus souvent dans un cabinet de recrutement ou de chasse de tête. Ces derniers restent rares, car ils font partie de grands réseaux internationaux. Débusquer les talents n’est pas de tout repos : il faut d’abord les trouver, puis les approcher et enfin les séduire en leur expliquant tous les avantages pour eux de travailler pour l’entreprise que le chasseur de tête représente. Le chasseur de tête est principalement affecté à un secteur d’activité particulier dont il connaît les professions parfaitement. Les entreprises lui demandent alors de trouver des cadres à haut potentiel.

Voici donc ses missions :

  • Préparation : Dans un premier temps, le chasseur de tête va devoir définir, avec l’entreprise qui l’embauche, quel type de candidat elle recherche. 
  • Identification : Le chasseur de tête va se déplacer, appeler, questionner ses nombreux contacts. Il va chercher à trouver la personne idéale qui correspond aux demandes et besoins de l’entreprise qui l’a mandaté. 
  • Prise de contact : Enfin, il va entrer en contact avec le candidat qui lui semble idéal et va lui parler du poste. Il va tenter aussi de le séduire suffisamment pour qu’il assiste à un rendez-vous, voire prenne le poste. 
  • Connaissance des métiers : Le chasseur de tête doit avoir une connaissance accrue des métiers de son secteur et va donc plancher sur tous les postes à pourvoir afin de les connaître sur le bout des doigts. 
  • Veille : Le chasseur de tête va être amené à réaliser une veille des personnes talentueuses susceptibles de correspondre à des besoins chez ses clients.  
Voir Aussi  Devenir plâtrier : missions, salaire et formation

Qualités pour devenir Chasseur de tête

  • Le chasseur de tête ne le devient pas rapidement. Il faut des années et de l’expérience ainsi qu’un bon nombre de qualités et de compétences pour le devenir. Voici quelques-unes de ses qualités.
  • Il est rigoureux : Le chasseur de tête est un professionnel qui est particulièrement méthodique et organisé. Il reçoit bon nombre de candidatures, rencontre beaucoup de personnes et se doit donc d’être rigoureux. 
  • Il est bilingue, voire polyglotte : Le chasseur de tête travaille aussi bien en France qu’à l’étranger et est amené à rencontrer des candidats ou des entreprises qui viennent du monde entier. La connaissance de plusieurs langues est donc plus qu’un atout.  
  • Il connaît son secteur de métier : Le chasseur de tête connaît parfaitement toutes les professions pour lesquelles il cherche les talents. Il est aussi, tout naturellement, expert en droit du travail. 
  • Il possède un grand carnet d’adresses : Pour réussir à dénicher le ou la meilleur.e dans son secteur, il faut que le chasseur de tête connaisse beaucoup de monde. Son carnet d’adresses est rempli de contacts. 
  • C’est un excellent communiquant : Métier relationnel par excellence, le chasseur de tête n’a aucun souci à s’adapter et fait preuve d’un relationnel à toutes épreuves. 

Un diplôme est-il obligatoire pour devenir Chasseur de tête ? 

Il est possible de ne pas être diplômé, car certain exercent sans forcément avoir de formation. Cependant, il est recommandé de posséder un diplôme. 

Formations pour devenir chasseur de tête

Pour devenir chasseur de tête, les Diplôme d’IEP, les universités et les écoles de commerce sont de bons tremplins. Voici quelques diplômes intéressants :

Formation initiale :

Voir Aussi  Devenir Conchyliculteur : missions, salaire et formation

Master GRH – Gestion des Ressources Humaines

Le niveau d’entrée de ce Master est bac + 3. Au bout de deux ans d’études, le titulaire du master GRH aura découvert les outils, techniques et enjeux du management des ressources humaines. Cette formation est axée sur le pilotage du capital humain dans la perspective d’une meilleure anticipation.

Master droit spécialité droit social et relations sociales dans lentreprise

Ce master propose au titulaire de recevoir en deux ans une solide formation juridique et une spécialisation professionnelle en droit social et relations sociales, le préparant ainsi à remplir des fonctions de responsabilité et d’encadrement dans les services.

Diplôme de l’Institut des hautes études économiques et commerciales

Ce diplôme forme des responsables ou des dirigeants dans les domaines du commerce, de la gestion, de la finance, des ressources humaines. L’accès à cet école se fait sur concours après un bac ou après une classe préparatoire (deux ans d’études post-bac).

Diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris

Ce diplôme d’un niveau bac + 5 permet au titulaire de développer des aptitudes à l’expression publique, d’étudier de nombreuses sciences sociales dans un contexte largement internationalisé, le tout complété par une initiation à l’entreprise et l’étude de deux langues.

Formation continue :

Si vous désirez faire une reconversion professionnelle, il est totalement possible d’accéder au poste de chasseur de tête par la voie de la formation continue.


Devenir Chasseur de tête : Quelles sont les débouchés ?

Un brillant avenir se trace pour le chasseur de tête débutant qui n’aura pas de mal à trouver du travail. Il pourra évoluer comme RRH – Responsable Ressources Humaines, DRH – Directeur des Ressources Humaines, responsable recrutement ou sourcing ou encore consultant.

Salaire d’un chasseur de tête

1image1

Le salaire du chasseur de tête dépend de la quantité et de la qualité des candidats reçus par son client. Son salaire n’est pas fixe, cependant un consultant chasseur de têtes peut viser entre 50 000 et 75 000€ brut annuels.

Voir Aussi  Devenir Media buyer : missions, salaire et formation

Devenir salarié en tant que Chasseur de tête

2image2

Afin de trouver un emploi en tant que chasseur de tête, des sites comme Glassdoor sont intéressants, tout comme talent up. Adzuna, indeed sont d’autres sites de recherche valables pour ce type de poste.

Avantages et inconvénients du métier de chasseur de tête

Le métier de chasseur de tête est un métier d’opportunités et d’avantages, mais il comporte également des inconvénients. C’est pourquoi il est important de connaître les avantages et les inconvénients de ce métier afin de prendre une décision éclairée quant à sa carrière. Voici un tableau comparatif des avantages et des inconvénients du métier de chasseur de tête.

Avantages Inconvénients
Haut salaire et bonus Horaire de travail étendu
Réseautage et contacts professionnels Compétition intense
Travail indépendant et flexible Responsabilités élevées
Travail à distance Gestion du stress et des attentes

Pourquoi devenir chasseur de tête ?

Devenir chasseur de tête est une excellente option pour ceux qui aiment travailler à leur propre rythme et qui cherchent à gagner plus d’argent. Les chasseurs de tête sont bien rémunérés et peuvent recevoir des bonus importants. Ce métier est également une excellente occasion de développer des compétences en matière de réseautage et de nouer des contacts professionnels. Enfin, le travail à distance et la flexibilité des horaires en font un excellent choix pour les personnes qui recherchent une carrière à temps plein ou à temps partiel.

Cependant, le métier de chasseur de tête présente également des inconvénients. Les responsabilités sont élevées, et il existe une forte concurrence dans le domaine. De plus, les chasseurs de tête peuvent travailler des heures supplémentaires pour répondre aux attentes et à la pression du marché.

En fin de compte, le métier de chasseur de tête peut être très enrichissant, mais il peut également comporter des défis et des responsabilités difficiles à gérer. C’est pourquoi il est important de bien comprendre les avantages et les inconvénients avant de se lancer dans une carrière en tant que chasseur de tête.

4/5 - (24 votes)
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour en haut
Retour haut de page