centenaire.org

12 métiers dans l’hôtellerie qui recrutent

Chambre d
Chambre d

12 métiers dans l’hôtellerie qui recrutent

813 lecteurs
Sommaire de l'article

Avec plus de 900 000 salariés, le secteur de l’hôtellerie est le 4e pourvoyeur privé d’emploi en France. Hébergement, restauration et divertissement, les sous-secteurs sont variés, recrutant ainsi tout type de profil, allant notamment du CAP au Bac +5. D’après l’enquête « Besoin en main-d’œuvre » menée par Pôle emploi, environ 200 000 postes sont à pourvoir chaque année.

Alors, si vous êtes organisé, serviable, disponible et envisagez de travailler dans ce domaine, voici 12 métiers dans l’hôtellerie qui recrutent.

Directeur d’hébergement

En quoi consiste le métier de directeur d’hébergement ?

Appui considérable du directeur d’hôtel, le directeur d’hébergement s’occupe essentiellement de l’optimisation de l’occupation des chambres de l’hôtel. Entre annonce publicitaire et diversification des relations avec les acteurs du tourisme, sa principale mission revient à faire le plein des chambres de l’établissement. Ainsi, il s’occupe de la gestion des coûts et l’élaboration des budgets prévisionnels de la partie « chambres ».

Pour attirer le maximum de clients dans les chambres, le directeur d’hébergement contrôle la qualité des services ainsi que la bonne organisation des tâches. En fonction des besoins de la clientèle, il peut décider de nouvelles méthodes de service ou proposer de nouvelles prestations comme : service du petit déjeuner en chambre, connexion internet, chaînes câblées, etc.

Par ailleurs, dans l’objectif d’optimiser l’occupation des pièces, il participe à l’élaboration de la politique commerciale de l’hôtel :

  • définir les tarifs ;
  • mise en place d’une stratégie de promotions ;
  • relations publiques ;
  • opérations publicitaires, etc.

Quelle formation pour devenir directeur d’hébergement ?

Généralement, le poste de directeur d’hébergement est pourvu par des professionnels ayant quelques années d’expérience de terrain. Il faut avoir validé au moins un diplôme de niveau Bac +2 avant d’intégrer ce milieu professionnel.

Ainsi, vous pouvez viser le BTS Management commercial opérationnel ou le BTS Management en hôtellerie-restauration, parcours management d’unités d’hébergement qui sont très appréciés par les recruteurs.

Quel est le salaire moyen d’un directeur d’hébergement ?

L’expérience et le standing de l’établissement dans lequel travaille le directeur d’hébergement déterminent sa rémunération. En moyenne, il touche un salaire évalué à 2 000 euros brut par mois.

Directeur d’hôtel

Chambre d'hôtelChambre d’hôtel

En quoi consiste le métier de directeur d’hôtel ?

Chef d’entreprise averti, le directeur d’hôtel est un professionnel de l’hébergement qui vise principalement deux objectifs : la satisfaction de la clientèle et la prospérité de l’hôtel. La bonne marche de l’entreprise repose essentiellement sur sa polyvalence, notamment sur ses compétences de manager, de gestionnaire, de commercial et de stratège.

Le directeur d’hôtel collabore avec tous les responsables des services spécialisés (chef de réception, gouvernante, directeur de restauration, directeur d’hébergement, concierge) en vue d’optimiser la qualité des prestations proposées aux clients.

Responsable des ressources humaines, il recrute et anime les équipes en fonction des besoins de l’établissement. Grâce à ses qualités de gestionnaire, il suit la rentabilité de l’hôtel, les coûts de fonctionnement, définit de nouveaux objectifs et budgétise les investissements. À ce titre, le directeur d’hôtel est la locomotive qui définit et pilote les politiques de fonctionnement d’un hôtel. Il organise et participe aux actions de promotion et représente l’hôtel partout.

Quelle formation pour devenir directeur d’hôtel ?

Pour accéder à ce poste, vous devez être titulaire d’un diplôme de niveau Bac +2 au minimum, en l’occurrence le BTS Management en hôtellerie restauration, option management d’unité d’hébergement. Avec ce diplôme, il vous faut une expérience significative au poste de directeur d’hébergement avant d’être promu.

Vous pouvez également viser ces diplômes de niveau Bac +3 qui vous permettront d’accéder directement au métier :

  • Licence professionnelle Organisation et gestion de l’établissement hôtelier et de restauration ;
  • Licence professionnelle Organisation et gestion des systèmes hôteliers et de restauration ;
  • Bachelor Management hôtelier international ;
  • Bachelor MTH – Management du Tourisme et de l’Hôtellerie.

Cependant, notons que les recruteurs privilégient de plus en plus les titulaires d’un diplôme de niveau Bac +5. On peut citer par exemple le master mention tourisme, et le master of science international hospitality management.

Quel est le salaire moyen d’un directeur d’hôtel ?

Le salaire d’un directeur d’hôtel varie beaucoup en fonction de la taille et de la notoriété de l’hôtel dans lequel il travaille. Un débutant touche en moyenne 2 900 euros brut par mois ; une rémunération qui peut être multipliée par 3, voire 4 pour un professionnel expérimenté.

Directeur de la restauration

En quoi consiste le métier de directeur de restauration ?

À l’image du directeur de l’hébergement, le directeur de la restauration est un acteur clé du fonctionnement d’un établissement hôtelier. Professionnel de la catégorie de la restauration, il évolue sous les directives du directeur d’hôtel dans une exploitation de taille considérable.

Le directeur de la restauration a pour mission d’assurer la satisfaction de la clientèle en matière de restauration. Ainsi, de la cuisine au room service en passant par la cave, il encadre, oriente et contrôle l’ensemble du personnel de son département. Avec le chef cuisinier, il élabore les cartes et menus, fixe les prix des différentes prestations et gère les achats.

Le directeur de la restauration s’occupe également de la politique commerciale de tous les services de restauration à travers lesquels il contribue à promouvoir et à soigner l’image de l’établissement. Ses missions s’avèrent donc très sensibles, car en grande partie, elles impacteront l’expérience client.

Voir Aussi  Devenir Jardinier : missions, salaire et formations

Quelle formation pour devenir directeur de la restauration ?

Pour exercer ce métier, vous devez être au minimum titulaire d’un BTS Management en hôtellerie-restauration (Bac +2) et idéalement d’une licence professionnelle (Bac +3) dans la même spécialité. Quelques années d’expérience au poste de chef cuisinier seront en outre nécessaires.

Quel est le salaire moyen d’un directeur de la restauration ?

Le salaire d’un directeur de la restauration se situe entre 1 800 et 4 000 euros brut par mois, tout le long de sa carrière.

Chef de cuisine

En quoi consiste le métier de chef de cuisine ?

Gastronome de talent, artiste créatif de renom, le chef de cuisine se charge essentiellement de la réalisation des plats (plus ou moins complexes). Il compose de nouvelles recettes en vue d’attirer et de satisfaire une large clientèle. La notoriété et les avis favorables à propos d’un hôtel (ou restaurant) reposent en partie sur lui. Pour ce faire, son savoir-faire dans l’art culinaire, son sens de l’excellence et de l’esthétique et sa créativité sont de véritables atouts.

À l’aise dans son domaine, il organise le recrutement, la formation et s’occupe de la direction d’une brigade, dont fait généralement partie un second de cuisine, plusieurs commis de cuisine et un chef de partie.

Quotidiennement, il organise et supervise les tâches de chaque membre. Il goûte les mets en cuisson, ajuste leur assaisonnement au besoin et veille à l’esthétique des plats. Enfin, le chef de cuisine s’assure de la qualité des produits utilisés tout en gardant un œil attentif sur le respect des règles d’hygiène et de sécurité alimentaires.

Quelle formation pour devenir chef de cuisine ?

Le CAP cuisine est le diplôme de base pour devenir chef de cuisine. Vous pouvez le compléter par un Bac professionnel cuisine ou un BTS management en hôtellerie-restauration afin d’accélérer les processus de promotion. Quoi qu’il en soit, une longue expérience acquise aux fourneaux durant de nombreuses années est nécessaire avant d’accéder à ce poste de responsabilités.


Quel est le salaire moyen d’un chef de cuisine ?

En fonction de la taille et de la renommée de l’établissement où il travaille, le salaire d’un chef de cuisine va connaître une grande disparité. Au début de sa carrière, il gagne en moyenne 2 000 euros brut par mois. Une rémunération qui évolue et qui peut aller jusqu’à 3 500 euros brut par mois.

Réceptionniste

En quoi consiste le métier de réceptionniste ?

Profil incontournable dans le secteur hôtelier, le réceptionniste représente les valeurs et l’image d’un hôtel. Dans tout établissement hôtelier, peu importe la taille, il est la porte d’entrée et de sortie des clients. Par son travail, ses bonnes impressions et sa disponibilité, il valorise l’image de l’établissement.

Il officie derrière son comptoir, au téléphone ou avec une tablette d’où il accueille chaque client. Outre cette fonction d’accueil et d’orientation, il enregistre les arrivées ainsi que les départs. Très souvent, il s’occupe également de la gestion administrative comme les réservations ou la coordination des travaux du personnel d’étage et de lingerie.

Axée sur le relationnel, la fonction du réceptionniste conditionne grandement l’expérience client. Il doit donc se tenir à l’écoute des besoins des clients tout en instituant une relation de confiance entre eux durant leur séjour. Par ailleurs, la maîtrise des logiciels de réservation et les nouvelles technologies sont indispensables pour performer à ce poste.

Quelle formation pour devenir réceptionniste ?

Les formations pour occuper le poste de réceptionniste sont multiples. Elles vont notamment du CAP au BTS. Ainsi, vous aurez le choix de viser :

Quel est le salaire moyen d’un réceptionniste ?

En début de carrière, le réceptionniste gagne un salaire situé entre 1 600 et 2 000 euros brut par mois (cela varie en fonction du standing de l’hôtel). À cette rémunération, s’ajoutent des pourboires non négligeables.

Chef de réception

En quoi consiste le métier de chef de réception ?

Grand patron de la réception, le chef de réception se départit des fonctions d’accueil au profit du réceptionniste pour se consacrer aux tâches administratives et commerciales. Celles-ci sont en rapport avec le service réservations, notamment :

  • la planification des réservations ;
  • le secrétariat de l’accueil ;
  • les relations avec les centrales de réservation et les agences de voyages ;
  • la comptabilité journalière ;
  • la vérification de la caisse, etc.

Le chef de réception se charge également de l’organisation des opérations spéciales telles que l’arrivée d’un groupe pour un séminaire ou un congrès.

Sa principale mission est de s’occuper des clients dans le but de contribuer à la qualité de leur accueil ainsi qu’à leur satisfaction pendant le séjour. Il épaule également le directeur d’hébergement dans son rôle, celui de remplir l’hôtel en vendant aux « clients grands comptes », les mérites de son établissement. En assumant de telles responsabilités, il devient le bras droit du directeur d’hôtel qu’il remplace en cas d’absence.

Voir Aussi  15 métiers dangereux en France – 2023

Quelle formation pour devenir chef de réception ?

Généralement, ce poste est pourvu par promotion interne après quelques années d’expérience au poste de réceptionniste. Ainsi, le CAP services hôteliers, le Bac professionnel métier d’accueil, le Bac technologique STHR (sciences et technologies de l’hôtellerie et restauration) sont les diplômes de base pour intégrer ce milieu professionnel. Un diplôme de niveau Bac +2, en l’occurrence le BTS management hôtellerie-restauration, peut aider à vite gravir l’échelon.

Quel est le salaire moyen d’un chef de réception ?

En exerçant le métier de chef de réception, vous pouvez espérer toucher un salaire annuel compris entre 24 000 et 48 000 euros brut. La moyenne observée dans le milieu est 29 100 euros brut par mois.

Gouvernante d’étage

Gouvernante qui vérifie une chambre d'hôtelGouvernante qui vérifie une chambre d’hôtel

En quoi consiste le métier de gouvernante d’étage ?

Profil relevant de la catégorie « hébergement », la gouvernante d’étage a pour principale mission de veiller au confort et au bien-être des clients dans leur chambre respective. Responsable de la propreté et de l’hygiène des chambres, elle est en même temps la garante de leur confort et harmonie. Elle veille à tout pour maintenir le standing de l’hôtel : une ampoule grillée, un drap sal, un oreiller mal disposé… rien n’échappe à son œil expert.

En matière de réfection et de décoration, la direction n’hésite pas à solliciter son sens de l’esthétique et son goût de l’organisation. Pour réussir ses missions hautement sensibles (une petite négligence peut être fatale !), la gouvernante planifie et coordonne les travaux du personnel chargé de l’entretien, notamment les valets et femmes de chambres, les lingères, etc.

Enfin, suivant l’équilibre budgétaire, elle assure la gestion des stocks de matériels et de linges ainsi que l’achat des produits d’hygiène et d’entretien. Elle se charge également de notifier les travaux à effectuer dans les chambres (plomberie, électricité).

Quelle formation pour devenir gouvernante d’étage ?

L’exercice du métier de gouvernante d’étage nécessite une expérience de terrain significative, peu importe le diplôme obtenu.

Pour prétendre à ce métier, vous pouvez opter pour un CAP services hôteliers ou un Bac technologique sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration. Le BP gouvernante prépare spécifiquement au métier et s’obtient en 2 ans après le CAP.

Enfin, pour maximiser vos chances de recrutement et gravir vite l’échelon, le BTS responsable d’hébergement ou le BTS Management en hôtellerie-restauration sont indispensables.

Quel est le salaire moyen d’une gouvernante d’étage ?

La rémunération est extrêmement variable d’un établissement à un autre. Mais d’après les données de l’INSEE, une gouvernante d’étage peut gagner entre 1 500 et 4 000 euros brut par mois.

Femme ou valet de chambre

En quoi consiste le métier de femme de chambre et de valet de chambre ?

Professionnelle chargée de la propreté et de l’hygiène d’une chambre d’hôtel, la femme de chambre a pour mission de transformer une pièce désordonnée en un lieu impeccable prêt à accueillir son prochain occupant.

Avec ses homologues masculins (les valets de chambre), elle veille au maintien de l’ordre, de la propreté et du confort d’une chambre d’hôtel. Elle reçoit son plan de travail, tous les matins, de la gouvernante et s’arrange à l’exécuter dans les délais impartis, soit 10 à 20 minutes par chambre. Elle les nettoie à fond ainsi que les salles de bain, change les draps et remplit le mini bar, au besoin.

Ainsi, une bonne connaissance des règles d’hygiène, la rigueur, l’endurance et la discrétion sont des qualités qui lui sont extrêmement indispensables.

Quelle formation pour devenir femme ou valet de chambre ?

Il existe de nombreuses formations sur le tas qui permettent d’accéder au métier de valet de chambre. L’essentiel est de maîtriser les règles d’hygiène et les codes d’entretien. Toutefois, le CAP services hôtellerie et le CAP agent de propreté et d’hygiène constituent une excellente base pour se lancer. 

Quel est le salaire moyen d’une femme de chambre ?

Une femme ou un valet de chambre débute sa carrière avec le SMIC, comme salaire mensuel. Cette rémunération de base s’améliore au fil du temps et peut aller jusqu’à 2 000 euros brut par mois, voire plus.

Directeur financier

En quoi consiste le métier de directeur financier ?

Comme l’indique déjà son nom, le directeur financier s’occupe intégralement de la gestion des opérations financières d’un hôtel. Il réalise notamment les états financiers, le suivi des activités, les déclarations sociales et fiscales et gère la trésorerie, et les paiements.

Quotidiennement, il établit les budgets et les reportings des activités à l’endroit des opérationnels et des investisseurs. Dans un groupe hôtelier, il se fait aider par les trésoriers, les comptables et les contrôleurs de gestion.

Dans un hôtel indépendant, en revanche, le directeur financier fait preuve de polyvalence. Au-delà de l’optimisation des coûts et de l’analyse de contrôle de gestion, il peut être amené à :

  • piloter le changement informatique ;
  • gérer les ressources humaines ;
  • gérer les achats ;
  • gérer les relations avec les prestataires externes et les moyens généraux.
Voir Aussi  Travail saisonnier : 10 métiers pour l’été 2023

Quelle formation pour devenir directeur financier ?

Un diplôme de niveau Bac +5 dans les domaines de la finance et de comptabilité, de l’économie, du droit des affaires ou des RH est le minimum requis pour prétendre à ce poste. Les diplômes des écoles de commerce et de gestion, des écoles d’ingénieurs ou des instituts d’études politiques (IEP) sont également très privilégiés.

Quel est le salaire moyen d’un directeur financier ?

L’expérience professionnelle, le niveau d’études et le standing de l’hôtel sont des critères qui déterminent le salaire d’un directeur financier. D’après les estimations, il gagne généralement entre 50 000 et 100 000 euros brut par an, soit l’équivalent d’un salaire mensuel allant de 4 000 à 10 000 euros brut.

Manager spécialisé dans le luxe

En quoi consiste le métier de manager spécialisé dans le luxe ?

Le manager spécialisé dans le luxe est un professionnel chargé de la promotion et de la notoriété d’une marque qu’il représente. En tant qu’ambassadeur de cette dernière, il s’emploie à motiver et à fidéliser une clientèle variée et notamment étrangère.

Dans l’hôtellerie de luxe (hôtel 5 étoiles, palace), il remplit des missions d’ambassadeur et de chef d’orchestre, animé par un seul objectif : garantir des prestations au-delà de toute critique.

Quelle formation pour devenir manager spécialisé dans le luxe ?

Les recruteurs privilégient notamment les profils présentant une double compétence pour accéder à ce poste. Vous pouvez donc suivre une formation artistique complétée par un cursus commercial ou un diplôme d’ingénieur assorti d’un master en commerce. À l’université, vous pouvez intégrer un master gestion des entreprises, avec une option management international du luxe.

Quel est le salaire moyen d’un manager spécialisé dans le luxe ?

Dans un hôtel de luxe, un manager spécialisé dans le luxe peut toucher un salaire allant de 5 000 à 8 000 euros brut par mois.

Traiteur organisateur de réception

En quoi consiste le métier de traiteur organisateur de réception ?

Le traiteur organisateur de réception est un professionnel de l’hôtellerie avec des compétences multiples. En plus de ses talents avérés de cuisinier, il est également un organisateur de renom et un gestionnaire confirmé. Il est sollicité lors des événements qui méritent une réception grandiose : mariage, congrès, soirée de gala, événement culturel ou sportif, etc.

Selon les circonstances, il doit apporter des prestations adaptées, allant du choix du lieu en passant par l’organisation, la préparation et la mise en place de la réception. Il conçoit et réalise les menus, décore les tables, organise le service, le spectacle, etc.

Quelle formation pour devenir traiteur organisateur de réception ?

Pour exercer ce métier, il est important d’avoir, en plus de l’expérience, une bonne formation dans le domaine de la cuisine. À cet effet, plusieurs diplômes peuvent être envisagés, notamment :

Quel est le salaire moyen d’un traiteur organisateur de réception ? 

Dans un hôtel, le traiteur organisateur de réception s’occupe de l’organisation des évènements importants à la demande des clients. En début de carrière, il gagne au minimum le SMIC par mois. Une rémunération qui s’améliore au fil du temps et qui peut aller jusqu’à 3 000 euros brut par mois.

Économe

En quoi consiste le métier d’économe ?

Veiller à la disponibilité des produits et assurer leur approvisionnement en cas de besoin, que ce soit dans la restauration et dans l’hébergement, constituent les missions de l’économe. La gestion des stocks d’alcool, d’épicerie sèche ou d’entretien et l’approvisionnement en eau représentent quelques-uns de ses domaines de compétences.

Afin de garantir des réserves suffisantes en permanence, il procède régulièrement à des inventaires et, en cas de besoin, lance de nouvelles commandes auprès des fournisseurs. Il s’assure de respecter le budget prévu à cet effet en cherchant à obtenir les produits aux meilleurs prix.

À la réception, l’économe procède à un contrôle de qualité et de quantité. Il doit donc connaître et respecter les règles en vigueur pour le déstockage et le déconditionnement des produits périssables, notamment les produits surgelés, frais ou difficiles de nettoyage.

Quelle formation pour devenir économe ?

Pour exercer le métier d’économe, vous devez obligatoirement être titulaire d’un Bac. Les recruteurs privilégient entre autres le Bac professionnel Gestion administration et le bac professionnel commercialisation et service dans la restauration. Le Bac technique Sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR) représente aussi un bon moyen d’entrée dans cette profession.

Pour maximiser vos chances de recrutement, il est recommandé de compléter ces diplômes par 2 ans d’études en vue d’obtenir le BTS Hôtellerie-restauration, option A mercatique et gestion hôtelière ou le BTS comptabilité et gestion des organisations.

Quel est le salaire moyen d’un économe ?

Le salaire d’un économe est généralement compris dans la fourchette de 1 600 à 2 600 euros brut par mois. Cela varie en fonction de son expérience, mais aussi de la capacité de l’établissement qui l’emploie.

4.4/5 - (24 votes)
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour en haut