12 métiers qui aident les gens et qui recrutent

Infirmière
Infirmière

12 métiers qui aident les gens et qui recrutent

367 lecteurs
Sommaire de l'article

Les métiers d’assistance aux personnes donnent l’opportunité de travailler dans les structures de prise en charge des personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie. Santé physique ou mentale, épanouissement professionnel ou moral, équilibre familial et autres, les métiers s’étendent à tous les compartiments de la vie nécessitant l’apport d’un tiers. Si vous souhaitez vous rendre utile en accompagnant les autres à se sentir mieux, voici 12 métiers qui aident les gens et qui recrutent, leurs attributions et le salaire afférent.

Infirmière/Infirmier

Infirmière

En quoi consiste le métier d’infirmière ?

Professionnelle de santé, l’infirmière dispense des soins et veille au bien-être des patients, notamment dans un établissement hospitalier ou à domicile. Son intervention a pour but de favoriser la guérison des patients ou de les maintenir en bon état de santé.

Dans un complexe hospitalier ou dans une clinique, l’infirmière évolue sous les directives d’un médecin et doit, de temps en temps, gérer une équipe d’aide-soignants dans leurs tâches quotidiennes. Auprès des patients, ses interventions vont de la préparation et de la distribution des médicaments aux soins courants tels que :

  • la prise de tension ;
  • la prise de température ;
  • et les injections.

Il leur apporte en outre un soutien moral à travers des échanges réguliers sur leur état de santé.

L’exercice de ce métier requiert naturellement de solides connaissances scientifiques, mais également une certaine forme d’intelligence sociale. L’infirmière doit avoir des compétences relationnelles prononcées afin de mieux échanger avec le personnel soignant ainsi que les patients.

Quel est le salaire moyen d’une infirmière ?

En début de carrière, une infirmière gagne généralement entre 1 800 et 2 200 euros brut par mois.

Quelle formation pour devenir infirmière ?

Profession phare du domaine de la santé, le métier d’infirmière est très réglementé. Le Diplôme d’État d’infirmier (DEI) de niveau Bac +3, obtenu dans un Institut de formation en soins infirmiers ou dans un établissement accrédité, est la seule formation qui y conduit.


Sophrologue

Sophrologue en séance de relaxationSophrologue en séance de relaxation

En quoi consiste le métier ?

Spécialiste du bien-être, le sophrologue est un professionnel qui aide les particuliers à retrouver l’équilibre et l’harmonie dans leur quotidien à travers des méthodes naturelles. Il est à l’écoute du corps de ses patients et les aide à se débarrasser des maux quotidiens qui rompent leur équilibre, notamment le stress, l’anxiété, l’insomnie, etc. Ainsi, son cabinet accueille des patients recherchant un état d’âme paisible ou une guérison particulière : se préparer à accoucher, arrêter avec la cigarette, apprendre à gérer ses émotions, etc.

La mission du sophrologue revient donc à diagnostiquer les ennuis du patient et l’aider à en trouver en lui-même les réponses pour en venir à bout. Ses méthodes de traitement sont multiples et tournent entre autres autour des exercices de respiration, de méditation et de stimulation du corps.

Il faut noter que ses interventions ne peuvent en aucun cas être substituées à celle d’un médecin. Le sophrologue aide son patient à se sentir mieux et à vivre mieux les situations difficiles de la vie ; il n’est pas habilité à le guérir en cas d’atteinte d’une maladie.

Quel est le salaire moyen ?

Son salaire est essentiellement déterminé en fonction de l’importance de sa clientèle. Le sophrologue facture ses prestations à l’heure, de l’ordre de 60 euros en moyenne.

Quelle formation pour devenir sophrologue ?

L’exercice de ce métier ne requiert aucun diplôme spécifique. Néanmoins, il est important de posséder le titre professionnel de sophrologue ou suivre une formation auprès d’un accrédité pour être crédible et mieux aider ses clients.


Conseiller en économie sociale familiale

Entretien de conseil

En quoi consiste le métier de conseiller en économie sociale familiale ?

En collaboration avec d’autres professionnels sociaux tels que les éducateurs et les assistantes sociales, le conseiller en économie sociale et familiale accompagne les familles ou les personnes à se suffire et les aide à trouver un équilibre ainsi qu’une autonomie dans la vie. Son métier permet donc d’augmenter les taux d’inclusion sociale. Il sort les concernés de leur isolement et contribue à l’amélioration de leur condition de vie.

Les missions d’un conseiller en économie sociale et familiale sont multiples et peuvent être ainsi résumées :

  • apprendre aux familles la gestion d’un budget, l’équilibre et la prévision des dépenses ;
  • accompagner les familles dans leurs démarches administratives auprès des organes où elles peuvent bénéficier des aides ;
  • obtenir l’attribution ou le maintien d’une personne dans un logement social ;
  • aider à la recherche d’emploi.
Voir Aussi  10 métiers de la mode qui recrutent en 2023

Polyvalent et dynamique, le conseiller en économie sociale et familiale est entre autres recherché par les services sociaux des collectivités locales, les hôpitaux, les caisses d’allocations familiales, etc.

Quel est le salaire moyen d’un conseiller en économie sociale et familiale ?

Le salaire d’un conseiller en économie sociale et familiale varie en fonction de son lieu d’exercice. Dans la fonction publique, en début de carrière, ce professionnel gagne environ 1 500 euros brut par mois et jusqu’à 2 000 euros brut par mois, dans les caisses d’allocations familiales. Dans le domaine associatif, sa rémunération se situe entre 1 700 et 2 900 euros brut par mois.

Quelle formation pour devenir conseiller en économie sociale et familiale ?

Plusieurs formations permettent d’acquérir les compétences pluridisciplinaires requises pour exercer ce métier. Le candidat peut valider un BTS en économie sociale et familiale avant de le compléter par un 1 an d’étude et obtenir le Diplôme d’État de conseiller en économie sociale et familiale (DECESF). Il s’agit d’une formation de niveau Bac +3 et le diplôme de référence pour exercer ce métier. Le Diplôme d’État d’ingénierie sociale (DEIS) de niveau Bac +5 permet en outre de se tourner vers l’encadrement dans ce domaine.

Coach parental

Réunion de parents

En quoi consiste le métier ?

Le coaching parental est une profession récente, née aux États-Unis et qui a pour but d’assainir au mieux les relations parent-enfant. En effet, entre saut d’humeur et disputes, les relations entre les parents et les enfants peuvent se détériorer au point d’échapper à la compréhension des professionnels du domaine. Cela peut être des problèmes comportementaux, l’addiction à un jeu ou à la drogue, des colères fréquentes, etc.

Dans de telles situations, le professionnel à contacter est bien évidemment le coach parental. Il ne faut surtout pas le confondre à un psychothérapeute ou un psychologue. Le coach parental a pour mission d’aider les parents à mieux comprendre le comportement de leur enfant et d’y réagir de la manière la plus appropriée.

Ensemble, ils travaillent de manière à trouver une solution adéquate aux problèmes. Durant son intervention, le coach parental déculpabilise et l’enfant et les parents pour trouver une solution objective afin de rétablir une relation harmonieuse. Son intervention permet également de mettre en place une éducation bienveillante.

Quel est le salaire moyen ?

Le coach parental facture généralement ses services à l’heure, en moyenne 70 euros.

Quelle formation pour devenir coach parental ?

Il n’y a pas un diplôme spécifique qui régit l’exercice de ce métier. Néanmoins, il est fortement recommandé de valider un diplôme en lien avec les services d’aides à la personne, notamment :

Soulignons également que la plupart de ces professionnels sont titulaires d’un diplôme dans le secteur de la petite enfance : puériculture, psychologie de l’enfant, etc.

Conseiller en insertion professionnelle (CIP)

Conseillère

En quoi consiste le métier ?

Les métiers qui aident les gens ne se limitent pas seulement aux secteurs sanitaire et social. C’est le cas par exemple du conseiller en insertion professionnelle qui aide les personnes en situation de demande d’emploi à (re) trouver un travail à travers un suivi personnalisé. En recevant un demandeur d’emploi, il effectue un état des lieux de ses compétences et passe en revue ses problèmes afin d’y trouver une solution idoine.

En fonction des problèmes détectés, il peut aider la personne à trouver une formation pour remettre à niveau ses compétences, lui prodiguer des conseils pour s’illustrer lors des entretiens d’embauche ou mettre en avant ses compétences sur son CV.

En résumé, la mission du CIP consiste à analyser dans un premier temps la situation du bénéficiaire de ses services. Il formule ensuite à son endroit des conseils afin de l’aider à mieux se positionner sur le marché de l’emploi à être autonome. La curiosité, l’aptitude relationnelle et la maîtrise du marché de travail sont des qualités utiles pour exercer ce métier.

Quel est le salaire moyen ?

Le conseiller en insertion professionnelle exerce entre autres auprès des associations, pour une mission locale, dans une agence locale pour l’emploi, dans les agences Pôle emploi, etc. Peu importe le lieu d’exercice, le CIP touche un salaire moyen de 1 700 euros brut par mois.

Quelle formation pour devenir conseiller en insertion professionnelle ?

Le titre professionnel de conseiller en insertion professionnelle est le diplôme de référence pour exercer ce métier. Il s’obtient au bout de 2 années d’études (après le baccalauréat) sanctionnées par un diplôme de niveau Bac +2 reconnu par l’État.

Voir Aussi  Le masque de protection dans les EPI

Il est également possible de se tourner vers :

  • la licence Sociologie ;
  • la licence Sciences de l’éducation ;
  • la licence Administration sociale ;
  • et le master Intervention et développement social.

Technicien de l’intervention sociale et familiale 

En quoi consiste le métier  ?

Professionnel de l’assistance, le technicien de l’intervention sociale et familiale travaille auprès des familles ou des personnes nécessitant de l’aide après une difficulté particulière ou momentanée : accident, décès, handicap, hospitalisation, etc.

Il apporte une aide matérielle aux concernés à domicile et son intervention est soit de courte ou de longue durée (le cas de la prise en charge d’une personne âgée, par exemple). Pour soutenir et favoriser le maintien à domicile des personnes concernées, le technicien de l’intervention sociale et familiale va remplir quelques missions spécifiques :

  • exécuter les tâches quotidiennes à savoir : le ménage, la lessive, la cuisine, les courses, les toilettes des enfants, etc. ;
  • conseiller la famille sur la gestion budgétaire et l’orienter dans les démarches administratives.

Quel est le salaire moyen ?

Le salaire d’un TISF évolue en fonction de son expérience. Il gagne en moyenne entre 1 700 et 2 300 euros brut par mois, un salaire de base auquel s’ajoutent diverses primes et indemnités.

Quelle formation pour devenir technicien de l’intervention sociale et familiale ?

Le diplôme d’État de technicien de l’intervention sociale est le seul diplôme qui permet d’exercer le métier. On accède à la formation sur concours et le diplôme est reconnu de niveau Bac.

Éducateur de jeunes enfants

Educatrice en charge d'une petite fille

En quoi consiste le métier ?

Spécialiste de la petite enfance, l’éducateur de jeunes enfants (EJE) accompagne les enfants dans leur épanouissement et travaille de sorte qu’il gagne leur autonomie. Il travaille notamment dans les différentes structures dédiées à l’accueil de la petite enfance (crèche, halte-garderie, jardin d’enfants) où il organise et anime des ateliers d’éveil.

L’EJE improvise également tout type d’activité ludo-éducative susceptible de favoriser le développement intellectuel de l’enfant. Il lui enseigne les bases de l’hygiène et les règles de vie en société. Il veille en outre au développement moteur et à la socialisation de l’enfant.

Pour y arriver, la pédagogie, la bienveillance, la patience, l’écoute, le sens de responsabilité et la créativité sont autant de qualités que l’éducateur de jeunes enfants met à profit. Appelé à collaborer avec d’autres professionnels tels que les auxiliaires de puériculture, les agents de crèches, les pédopsychiatres, il doit savoir s’intégrer et développer des aptitudes communicationnelles.

Quel est le salaire moyen ?

Le salaire d’un éducateur de jeunes enfants est généralement compris entre 1 500 et 2 700 euros brut par mois.

Quelle formation pour devenir éducateur de jeunes enfants ?

Un seul diplôme permet d’exercer le métier d’éducateur de jeunes enfants. Il s’agit du Diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants (DEEJE).

Orthophoniste

Orthophoniste lors d'une séance de travail de diction avec une jeune filleOrthophoniste lors d’une séance de travail de diction avec une jeune fille

En quoi consiste le métier ?

Spécialiste des troubles de langage et de la parole, l’orthophoniste est chargé de détecter et de corriger les retards de langages et les anomalies de prononciation telles que la dyslexie, la dysphasie ou le bégaiement. L’orthophoniste s’ingénie aussi à :

  • résoudre les difficultés d’écriture et de calcul ;
  • rééduquer les troubles du spectre caustique ;
  • venir en aide aux personnes souffrant de la surdité de maladies neurodégénératives et génétiques.

Auxiliaire médicale, l’orthophoniste travaille de concert avec les médecins généralistes ou spécialistes (oto-rhino-laryngologistes, pédiatres, neurologues) et intervient sur prescription médicale. Avant toute opération de rééducation, il établit un bilan orthophonique du patient et détecte la nature des problèmes ainsi que les moyens de les traiter.

Il travaille souvent en cabinet privé, mais peut également être recruté dans un hôpital ou centre d’accueil des enfants et adultes handicapés.

Quel est le salaire moyen ?

D’après l’INSEE, le salaire net moyen d’un orthophoniste est de 2 060 euros brut par mois

Quelle formation pour devenir orthophoniste ?

La seule formation possible pour prétendre à cette profession est un parcours de 5 ans après le baccalauréat dans un centre de formation rattaché à une UFR de médecine. Elle est sanctionnée par le Certificat de capacité d’orthophoniste (CCO) reconnu du niveau Bac +5.

Psychologue

Psychologue durant une séance avec des patientsPsychologue durant une séance avec des patients

En quoi consiste le métier ?

Le psychologue accompagne ses patients à accomplir un travail d’introspection afin de résoudre les ennuis d’ordre moral, en lien avec l’esprit et le psychisme. Pour ce faire, il commence par écouter le patient pour mieux cerner ses difficultés et orienter sa thérapie. Le psychologue peut également participer à la prévention de troubles scolaires et aux politiques de recrutement des entreprises.

Voir Aussi  Pourquoi apprendre l’arabe pour une reconversion professionnelle ?

La mission du psychologue revient donc à établir un profil de l’individu qui l’a consulté et l’aider à être en phase avec lui-même et avec les autres. Sa patientèle est large et comprend essentiellement les enfants, les handicapés, les prisonniers, les personnes âgées ou les victimes d’accident. En fonction du secteur d’activité, on distingue plusieurs types de psychologues :

  • le psychologue clinicien ;
  • le psychologue de travail ;
  • le psychologue formateur ;
  • le psychologue scolaire ;
  • le conseiller d’orientation-psychologue.

Quel est le salaire moyen ?

Il est relativement complexe d’estimer à juste titre le salaire d’un psychologue. Dans la fonction publique hospitalière, par exemple, le salaire de base est fixé en fonction de celui des personnels civils et militaires de l’État. Partant de là, les spécificités de l’emploi, l’âge du professionnel et son expérience feront varier la rémunération en passant hors classe.

Quelle formation pour devenir psychologue ?

Le métier de psychologue requiert un niveau élevé de qualification et les études pour y prétendre s’effectuent principalement dans les universités. Ainsi, pour obtenir le titre, il faut être titulaire de l’un ou l’autre des diplômes ci-après :

  • le master en psychologie ;
  • le diplôme d’État de psychologue scolaire ;
  • le diplôme d’État de conseiller d’orientation-psychologue ;
  • le diplôme de l’école de psychologues praticiens.

Conseiller agricole

Deux jeunes agriculteurs sur une exploitation agricole

En quoi consiste le métier ?

Partenaire clé de l’exploitant, le conseiller agricole est un professionnel qui aide les agriculteurs à mieux développer leur activité. Il les conseille notamment dans ses choix d’investissement, de semence, de culture, de bétail, de fiscalité, etc. pour espérer un bon rendement.

Pour y arriver, le conseiller agricole remplit 4 missions majeures :

  • le conseil d’entreprise : il étudie le fonctionnement de l’exploitation pour proposer un projet de développement fiable avec des objectifs précis, un budget et un calendrier ;
  • le conseil spécialisé : il fournit des conseils techniques spécifiques à un secteur (agriculture, viticulture) en collectant et en mettant à la disposition des agriculteurs, les résultats des recherches scientifiques ;
  • la formation : il organise des sessions de formation pour appuyer les actions des agriculteurs ;
  • les études économiques : il étudie le marché pour faciliter la vente des produits issus de l’exploitation.

Quel est le salaire moyen ?

Le salaire d’un conseiller varie en fonction de son niveau d’étude. Un débutant possédant un diplôme de niveau Bac +2 gagne environ 1 800 euros brut par mois, tandis que le titulaire d’un diplôme d’ingénieur peut toucher jusqu’à 2 500 euros brut par mois.

Quelle formation pour devenir conseiller agricole ?

Il existe plusieurs formations qui permettent d’accéder au métier de conseiller agricole. À titre d’exemple, on peut citer :

  • le BTSA analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole ;
  • le DUT génie biologique, option agronomie ;
  • la licence professionnelle productions animales/productions végétales ;
  • le diplôme d’ingénieur en sciences agronomiques.

Majordome

Majordome devant l'entrée d'un hôtelMajordome devant l’entrée d’un hôtel

En quoi consiste le métier ?

Professionnel au service des clients fortunés, le majordome a pour rôle de veiller au bien-être permanent de la famille de son employeur. Encore appelé Butler, le métier exige un dévouement total, quitte à satisfaire même les demandes les plus insoupçonnées des clients. Sa polyvalence et sa promptitude le rendent utile aussi bien dans les maisons particulières que dans les hôtels de luxe, dans les palaces ou dans les yachts.

Dans une maison, il représente l’homme de confiance du propriétaire et vit dans son ombre. Il accomplit alors des missions précises à savoir :

  • l’encadrement du personnel de maison ;
  • la gestion de la logistique familiale ;
  • l’entretien et le service de table ;
  • la coordination des affaires privées et la gestion des déplacements.

Pour exceller dans ce métier, la réactivité, l’adaptation, la débrouillardise et la polyvalence sont des qualités indispensables. Le majordome doit également faire preuve d’autorité auprès des équipes qu’il encadre sans mettre de côté la courtoisie et la discrétion.

Quel est le salaire moyen ? 

La rémunération d’un majordome est plutôt intéressante. En début de carrière, il gagne environ 2 000 euros net par mois. Avec l’expérience, et surtout lorsqu’il est employé au sein d’un établissement de luxe, son salaire peut évoluer jusqu’à atteindre 10 000 euros par mois.

Quelle formation pour devenir majordome ?

Aucun diplôme n’est requis pour prétendre au métier de majordome. Toutefois, il est conseillé d’avoir le BTS hôtellerie-restauration, option mercatique et gestion hôtelière pour acquérir les compétences et qualités nécessaires.

Découvrez les formations à des métiers qui recrutent :

4.4/5 - (26 votes)
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour en haut