Contrat collectif assurance-vie

1879-650x320.jpg
1879-650x320.jpg

Contrat collectif assurance-vie

44 lecteurs
Sommaire de l'article

Les caractéristiques de l’assurance-vie pour les particuliers

Les compagnies d’assurance, les banques et toutes les institutions qui proposent un plan d’assurance-vie sont tenues d’indiquer dans l’offre initiale s’il s’agit d’un contrat individuel ou collectif. Bien que cet aspect soit considéré comme important par la majorité des assurés, soit ils l’ignorent, soit ils en prennent note mais ne sont pas conscients de sa signification.

Cet aspect mineur, qui n’est pas du tout un problème, peut affecter la nature du contrat, notamment en ce qui concerne les aspects juridiques. Un contrat d’assurance-vie individuel est un accord contraignant conclu directement entre deux parties, à savoir l’épargnant et la compagnie d’assurance. L’assureur est directement en contact avec le client sur tout ce qui concerne l’investissement, y compris les conditions de souscription ainsi que les clauses de sortie et la définition du rendement et de la composition (multi-supports ou monosupports).

Le preneur d’assurance peut donc discuter directement avec l’assureur des termes de son contrat. Les spécificités du contrat peuvent être modifiées, notamment les frais de paiement, les frais d’arbitrage et les frais de gestion. Ces négociations ont de grandes chances de donner des résultats satisfaisants si l’épargnant fait appel aux services d’un courtier et d’un conseiller comme Boursedescredits.com.

L’assurance-vie pour les particuliers présente un avantage particulier : l’assureur est légalement obligé d’obtenir le consentement de l’assuré avant de modifier certaines clauses du contrat. Celui-ci peut refuser toute modification s’il estime qu’elle aura une incidence sur le rendement de son investissement. Si cela s’avère nécessaire, toute modification devra faire l’objet d’un avenant qui devra être intégré au contrat initial.

Les spécificités du contrat d’assurance-vie de groupe

Contrairement au contrat individuel contrairement au contrat individuel, le contrat d’assurance vie de groupe n’est pas un contrat qui lie uniquement l’épargnant et l’assureur. Ce type d’engagement est une association qui représente tous les adhérents au contrat d’assurance vie de la compagnie d’assurance (ou de la banque). Les nouveaux assurés ne sont pas automatiquement acceptés dans cette association. Pour être admis, ils doivent remplir certaines conditions, dont l’obligation de payer une cotisation.

Le contrat d’assurance vie de groupe implique généralement une entité juridique, comme une institution telle qu’une banque ou une société d’épargne, qui n’a ni l’autorité ni les ressources financières pour concevoir sa propre police d’assurance. L’entité juridique assume la responsabilité de négocier le contrat de groupe avec un assureur, généralement des partenaires commerciaux, puis encourage les clients à adhérer à « sa » police d’assurance vie.

De cette manière, la banque est un agent de distribution. Cela signifie qu’elle est en mesure de décider de ses propres règles, qui comprennent les frais d’entrée, les frais de paiement ainsi que le montant du paiement minimum et également le mode de sortie. Contrairement aux contrats d’assurance-vie individuels, le contrat de groupe restreint le droit du souscripteur de s’opposer à toute décision susceptible d’être contraire à ses intérêts. La loi, comme l’article L141-4 du Code des assurances, oblige néanmoins la compagnie d’assurance qui représente les assurés à informer de toute modification du contrat d’assurance vie de groupe au minimum 3 mois avant la date de souscription.

N’oubliez pas les clichés concernant le contrat de groupe et le contrat individuel.

La faible marge de manœuvre de l’épargnant par rapport aux décisions du gestionnaire ne signifie pas forcément que le contrat particulier est plus avantageux. Il est également important de se rappeler qu’une compagnie d’assurance pensera toujours qu’elle est avantagée lorsqu’elle négocie directement avec l’épargnant seul et que ce sentiment n’est pas présent lorsqu’elle s’engage avec une entité qui a de solides arguments financiers et juridiques.

Un nombre écrasant de clients du régime d’assurance-vie collective pourrait obliger l’agent à proposer des taux et des options de rémunération attrayants sur le contrat. L’idéal est d’examiner les offres d’assurance vie personnelle avec assurance vie collective disponibles et de ne pas faire en sorte que des idées préconçues concernant le type de contrat affectent la décision finale.

Soyez le premier à voter
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page