centenaire.org

Devenir Jardinier : missions, salaire et formations

jardinier
jardinier

Devenir Jardinier : missions, salaire et formations

454 lecteurs
Sommaire de l'article

Le métier de jardinier consiste à créer, aménager et entretenir des jardins publics, des parcs ou encore des terrains de sport.


Profil type pour devenir Jardiniers

Véritable technicien de la nature, le jardinier réalise un grand nombre de travaux qui varient en fonction de la saison, allant ainsi de la préparation des sols au remplacement des plantations. Il a pour objectif de veiller à la santé de tout espace vert (parc, jardin public, terrain de sport) et de sublimer leur beauté. Au-delà de cela, il est un véritable « touche-à-tout » des espaces verts.

Réaliser des plantations

Le jardinier a pour mission de réaliser des semis (arbustes, plantes ou fleurs) ainsi que des bouturages après avoir préparé les sols. Pour cela, il lui est essentiel de connaître les caractéristiques de chaque végétal, ainsi que les contraintes liées aux différentes périodes de l’année. Il effectue également la plantation de gazon sur les terrains destinés aux pelouses ainsi que l’entretien ultérieur de celles-ci : il passe le rouleau, s’occupe de la tonte et des traitements phytosanitaires.

jardinierjardinier

Créer des réalisations extérieures

Le jardinier est également amené à dessiner des parterres et à tracer des allées. À ce titre, il effectue de plus les travaux de maintenance afférant à celles-ci tels que le terrassement, le dallage, la réalisation de rigoles de drainage et de travaux de petite maçonnerie, l’installation de piquets, murets, mobiliers récréatifs ou escaliers.

L’entretien des espaces verts

Le jardinier taille arbres et arbustes, aménage les bordures de cours d’eau, les dunes ou les talus, désherbe les massifs et les allées, élague et cultive les plantations dans des serres, évacue les déchets verts (herbe coupée, feuilles tombées) et s’occupe de leur recyclage. Il peut parfois être amené à s’occuper du débroussaillage des terrains, notamment lorsqu’un nouvel espace est défriché, du fauchage et du faucardage de l’endroit.

Entretenir les outils et machines à sa disposition

Dans son travail quotidien, le jardinier utilise de multiples machines comme les tondeuses à gazon, les aspirateurs à feuilles ou encore les tracteurs. Il est donc chargé de les entretenir. Il doit à cet égard savoir les manipuler et connaître les règles de sécurité à respecter.

Voir Aussi  Devenir Responsable qualité : missions, salaire et formation

Qualités pour devenir Jardiniers

  • Posséder de bonnes connaissances théoriques sur la nature : un bon jardinier doit connaître les caractéristiques de chaque plante, leurs besoins spécifiques, les traitements et soins qu’elles requièrent ; il doit connaître les spécificités propres à chaque saison ; il doit savoir à quelle période semer et quand récolter, quelles fleurs planter à tel ou tel endroit.
  • Avoir un bon relationnel : qu’il travaille pour une collectivité locale, une entreprise privée ou qu’il soit à son compte, un bon jardinier doit avoir le sens du contact ; il devra en effet soit s’intégrer harmonieusement au sein d’une équipe et collaborer en bonne entente avec ses collègues, soit savoir communiquer facilement avec sa clientèle.
  • Être en bonne forme physique : un jardinier est amené à travailler dans toutes sortes de conditions climatiques, y compris sous les intempéries. Il doit donc être capable de supporter tous les temps. Il doit également pouvoir s’adapter à la variété des chantiers auxquels il participe. Des qualités d’endurance sont ainsi requises ; il peut exercer dans des postures désagréables (à genoux, courbé, accroupi ou encore en hauteur) et avoir à porter des charges lourdes.
  • Être minutieux, précis et créatif : Le jardinage est un travail de précision et d’attention. Il doit ainsi être très attentif aux règles de sécurité et à la réglementation environnementale. Il doit en outre avoir un certain sens de l’esthétisme et savoir parfois se montrer créatif ou original.
  • Être sensible à l’environnement : Un bon jardinier doit évidemment avoir plaisir à travailler au contact de la nature. Une appétence pour le développement durable est un plus certain dans cette profession.

Formations pour devenir Jardiniers

Il existe de nombreuses formations et diplômes qui mènent au métier de jardinier : CAP agricole jardinier paysagiste, CAP agricoles métiers de l’agriculture, CAP agricoles travaux paysagers, CAP agricole productions horticoles, Bac pro aménagements paysagers, Bac pro conduite de productions horticoles ou encore Bac technologique STAV. Certains jardiniers peuvent néanmoins être recrutés sans diplôme, même si posséder une formation dans ce domaine permet de trouver plus facilement du travail.

Voir Aussi  Devenir Couvreur zingueur : missions, salaire et formations


Salaire d’un jardinier

1image1

Un jardinier commence généralement au SMIC, soit un salaire de 1 467 € brut mensuel, qui peut monter jusqu’à 1600 € brut. En fin de carrière, un jardinier expérimenté peut toucher 2130 € par mois. S’il est installé à son compte, le salaire d’un artisan jardinier dépendra de sa clientèle et du type de travaux qu’il effectue ; les prix d’un jardinier à domicile sont en effet très variés.

Devenir Jardiniers : Quelles sont les débouchés ?

Un jardinier peut travailler dans une entreprise publique ou pour une collectivité territoriale (département, mairie, HLM) ; il est alors intégré au sein d’une petite équipe. Il peut également être salarié d’une société privée, comme une jardinerie ou une entreprise de travaux paysagers. Il peut aussi choisir d’exercer directement pour des particuliers, ce qui va généralement l’amener à travailler le samedi.

Lorsqu’il travaille pour une entreprise privée ou une collectivité territoriale, le jardinier peut alors devenir chef d’équipe, voire plus tard chef de projet. S’il suit une formation complémentaire telle qu’un BTSA AP – Aménagements Paysagers, ou technico-commerciale spécialité agrofournitures, il peut devenir responsable d’une entreprise ou d’une jardinerie. S’il offre ses services à des particuliers, il peut monter sa propre affaire, s’établissant comme artisan à son compte ou créant une société de jardinage qui emploiera d’autres personnes (marché lucratif).

Des spécialités peuvent également conduire un jardinier initialement généraliste à travailler dans des secteurs particuliers : par exemple, passer le CS jardinier de golf et des sols sportifs engazonnés lui permettra de devenir jardinier de golf.

Voir Aussi  Devenir Secrétaire : missions, salaire et formation

Trouver votre formation nature


;new advadsCfpAd( 34838 );

Les avantages et les inconvénients d’être jardinier

Le métier de jardinier est un métier passionnant qui offre de nombreux avantages et inconvénients. Le jardinage peut être très satisfaisant et offrir un travail intéressant qui offre une grande variété d’activités. Cependant, il y a aussi des contraintes et des inconvénients à prendre en compte. Pour vous aider à décider si le métier de jardinier est fait pour vous, voici un aperçu des avantages et des inconvénients :

Avantages du métier de jardinier

Avantages Inconvénients
Travail flexible et varié Travail physique dur et épuisant
Travail en extérieur Risque d’accidents et de blessures
Opportunités de carrière Pas toujours très bien rémunéré
Satisfaction personnelle Travail salissant et désagréable

Les avantages du métier de jardinier sont nombreux. Le travail est très flexible et varié et peut offrir une grande variété d’activités, ce qui est très intéressant pour ceux qui recherchent une carrière variée et stimulante. Le travail est également en extérieur, ce qui est idéal pour ceux qui aiment être à l’air libre et qui recherchent un travail qui offre une bonne dose d’exercice physique. De plus, le jardinage offre de nombreuses opportunités de carrière et peut être très satisfaisant personnellement.

Inconvénients du métier de jardinier

Malheureusement, le jardinage comporte aussi des inconvénients. Le travail peut être très physique et épuisant, ce qui n’est pas pour tout le monde. Il peut également y avoir des risques d’accidents et de blessures, et le travail peut être salissant et désagréable. Enfin, le métier de jardinier n’est pas toujours bien rémunéré et peut ne pas offrir de perspectives d’avancement.

En conclusion, le métier de jardinier peut être très intéressant et satisfaisant, mais il y a aussi des inconvénients à prendre en compte. Si vous êtes prêt à affronter les défis et à travailler dur, le jardinage peut être une excellente carrière et offrir des opportunités intéressantes.

4.2/5 - (23 votes)
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour en haut