Quel est le SMIC en Suisse ?

videoimg

Quel est le SMIC en Suisse ?

128 lecteurs
Sommaire de l'article

En général, le smic est défini comme le salaire le plus bas qu’un travailleur reçoit. Plusieurs pays ont adopté cette stratégie du smic notamment la Suisse, tandis que d’autres pays ont refusé. Découvrons de ce fait la valeur du smic en Suisse.

Qu’est-ce que c’est que le smic ? 

Le salaire minimum est le salaire horaire le plus bas qu’un travailleur peut percevoir, conformément à la loi fédérale. Il s’agit d’un prix plancher imposé par la loi pour les salaires horaires. En dessous de ce dernier, les travailleurs non exemptés ne peuvent se voir proposer un emploi ou accepter de travailler.

Les lois sur le salaire minimum ont été introduites pour la première fois en Australie et en Nouvelle-Zélande. Elles ont été introduites dans le but d’augmenter le revenu des travailleurs non qualifiés. Aujourd’hui, la plupart des économies développées modernes, ainsi que de nombreuses économies sous-développées, appliquent un salaire minimum national. Les exceptions sont l’Italie, la Suède, la Norvège et Singapour.

En bref, le salaire minimum est le plus bas salaire légal que les entreprises peuvent verser à leurs travailleurs. L’objectif des lois sur le salaire minimum est d’empêcher les employeurs d’exploiter les travailleurs. Le salaire minimum doit fournir un revenu suffisant pour permettre un salaire décent. En effet, c’est le montant nécessaire pour se nourrir, se vêtir et se loger en suffisance.

Quel est l’utilité du smic ? 

L’objectif du salaire minimum est de fournir un taux de rémunération de base aux employés. Ce taux de rémunération de base est considéré comme une rémunération équitable pour le travail que l’employé accepte de faire. De nombreux salariés choisissent de payer leurs employés plus que le salaire minimum pour quelques raisons.  L’objectif du salaire minimum est de protéger tous les employés contre toute altération de l’économie.

Retour au origine du smic en Suisse 

Dès le XVIIIe siècle, l’économiste libéral Adam Smith avait ainsi distingué le « salaire de marché », qui résultait de l’équilibre entre l’offre et la demande, du « salaire naturel », qui garantissait la survie de l’ouvrier et de son foyer. Pour ne pas dévaluer le travail, que l’auteur de La Richesse des nations (1776) considérait comme le « moyen originel de paiement de toute chose », l’économiste estimait qu’il ne fallait pas descendre en dessous de ce « salaire naturel ».

La baisse des salaires risque en effet de provoquer une perte de productivité. « Il est extrêmement important d’empêcher que la main-d’œuvre soit rémunérée à un taux considérablement inférieur à sa valeur réelle, estimait le BIT en 1927. Cette insuffisance de salaire pourra avoir pour effet de tendre à ramener la capacité de production du travailleur au niveau de son salaire. » Une idée qui est toujours valable aujourd’hui. « Le vrai coût du travail, c’est le salaire moins la productivité, rappelle l’économiste Eric Heyer, directeur adjoint au département analyse et prévision de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Donc, si la productivité baisse, le coût du travail augmente. »  C’est dans cet esprit que des lois sur le salaire minimum ont été adoptées en Europe, aux Etats-Unis et sur le continent australien.

Quelle est la valeur actuelle du smic en Suisse ? 

Le smic Suisse est très bas par rapport aux autres pays ayant aussi un smic pour tous les travailleurs. La Suisse est l’un des pays avec le plus bas salaire minimum. En effet, sont smic est aussi faible que dans certains pays disposant également d’un smic. Le salaire minimum suisse n’est pas officiel. Il varie en fonction des règles relatives au salaire minimum, des négociations collectives volontaires et des qualifications des travailleurs individuels.

Le salaire minimum varie de 1 779 € à 3 396 € par mois pour les travailleurs non qualifiés et de 2 264 € à 4 286,29 € par mois pour les travailleurs qualifiés. En Suisse, le salaire minimum est fixé par l’État et les travailleurs ne peuvent pas être sanctionnés pour avoir reçu un salaire inférieur. Pour que le salaire minimum suisse entre en vigueur au niveau national, au moins 100 000 personnes doivent être d’accord, signer et voter en sa faveur.qui vise à doubler le salaire minimum fédéral pour le porter à 15 dollars d’ici 2025, juste après l’entrée en fonction de Biden.

Un projet de loi similaire a été adopté par la Chambre des représentants en 2019, mais il est resté bloqué au Sénat, contrôlé par les républicains.

Caractéristiques du SMIC Suisse

Contrairement aux croyances populaires, il n’y a pas de salaire minimum uniformément établi en Suisse. Il fluctue selon les cantons, les métiers et les secteurs d’activité. En effet, ce pays a aussi possède des cantons capable de prendre eux-mêmes des décisions.  Il faut noter que la Suisse est un pays très riche au monde.

L’un d’eux est Genève, où en 2020 le salaire minimum vient d’être fixé comme étant le plus élevé au monde. Un paiement de CHF 23 par heure de travail a été adopté lors d’un référendum au cours duquel jusqu’à 58% des personnes interrogées ont voté en faveur des changements.  Les syndicats genevois ont déterminé que 30 000 travailleurs vivant au bord de la pauvreté ressentiront les effets positifs de cette augmentation du taux horaire sur leur salaire. Face à ce qui se distingue comme étant un eldorado financier pour de nombreux Français; nombreux sont ceux à tenter l’aventure en quittant quotidiennement l’hexagone. Les Genevois ont voté en faveur d’un salaire horaire minimum de 23 francs suisses, soit 21 euros, pour tous ceux qui travaillent dans la ville – l’une des plus chères au monde. Il n’existe pas dans le pays de salaire minimum au niveau national.

4.4/5 - (30 votes)
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page