contact@centenaire.org 3413 euros brut en net
centenaire.org

Le masque de protection dans les EPI

masque peinture
masque peinture

Le masque de protection dans les EPI

319 lecteurs
Sommaire de l'article

La sécurité au travail est une priorité absolue. Pour la prévention des risques professionnels au travail, le dispositif Équipements de Protection Individuelle (EPI) joue un rôle crucial. Parmi les EPI incontournables, les masques de protection occupent une place de choix et deviennent même obligatoires dans certaines conditions. Ils offrent une barrière essentielle contre les particules, les gaz et les vapeurs potentiellement nocifs. 

Cet article vous dévoile tout sur l’univers des masques de protection. Découvrez les différents types disponibles sur le marché et les critères de choix du masque idéal en fonction des normes strictes de sécurité au travail.

L’importance d’un masque de protection EPI

Un masque de protection, en tant qu’Équipement de Protection Individuelle, est conçu pour prévenir l’inhalation de substances dangereuses présentes dans l’air du lieu de travail. Il agit comme une barrière physique, conçue pour protéger les voies respiratoires de tous les salariés. Ces derniers, à force de s’exposer à des facteurs de risques potentiels, peuvent en effet être sujets à des maladies respiratoires plus ou moins graves. 

En général, les masques sont ajustables grâce à des élastiques. Ils sont adaptés à toutes les tailles et deviennent des alliés indispensables dans des secteurs variés. L’EPI impose aux employeurs de doter leurs salariés d’un masque de protection adapté à leur activité et à leur milieu de travail. Les masques sont obligatoires dans les laboratoires de chimie, dans les chantiers de construction comme le masque peinture, dans le secteur de la santé.

Les différents types de masques EPI

Les masques chirurgicaux

Le masque chirurgical doit être conforme à la norme EN 14683. Il s’agit d’un accessoire médical dont l’objectif principal est de prévenir la dispersion des particules de plus grande taille émises par la personne qui le porte. Le masque est aussi censé protéger celui qui le porte contre les particules externes venant d’une ou plusieurs personnes dans ses environs. 

Voir Aussi  Devenir Photographe : missions, salaire et formations

Le masque chirurgical se distingue en trois catégories :

  • Type I : La filtration bactérienne est élevée, supérieure à 95 % pour un aérosol de taille moyenne de 3 µm.
  • Type II : La filtration bactérienne est très élevée, supérieure à 98 % pour un aérosol de taille moyenne de 3 µm.
  • Type IIR : Efficacité de filtration bactérienne supérieure à 98 % pour un aérosol de taille moyenne de 3 µm, et étant résistant aux éclaboussures.

Il est cependant important de noter que, malgré ses avantages, un masque chirurgical ne constitue pas un dispositif de Protection respiratoire intégral.

Les masques filtrants

Un masque filtrant se caractérise par la présence d’un filtre. Ce dernier est composé d’une membrane en tissu ou en matière synthétique et il est conçu pour bloquer les contaminants présents dans l’air, tels que la poussière, les fibres, les fumées, les micro-organismes, les virus, les bactéries, les champignons, les spores, mais aussi les gaz et vapeurs nocifs pour la santé. 

Ce type de masque EPI est beaucoup utilisé dans l’industrie et dans le secteur de la construction (BTP). En effet, c’est dans ces chantiers que les travailleurs sont les plus exposés aux contaminants. Dans les milieux médicaux, il est utilisé pour se prémunir contre les virus et bactéries, et dans tout endroit public, il est couramment employé pour se protéger du Covid-19. 

Les masques filtrants EPI se déclinent en trois types selon leur utilisation spécifique :

  • Les masques FFP jetables.
  • Les masques filtrants à cartouche.
  • Les masques à ventilation assistée (à pression positive).

Ces masques respiratoires sont considérés comme des Équipements de Protection Individuelle (EPI) que tout employeur est tenu de mettre à disposition de ses salariés. Dès lors que ce type de dispositif est imposé par l’employeur, chaque salarié doit obligatoirement le porter.

Voir Aussi  Devenir Cuisinier : missions, salaire et formations

Masques à ventilation assistée

Le masque à ventilation assistée comprend une unité motorisée, une pièce faciale connectée par un tuyau, des filtres et une batterie. Son avantage réside dans la diversité des pièces faciales pour différents travaux. Utilisés pour la Protection respiratoire à pression positive, ces masques réduisent l’effort respiratoire lors de travaux prolongés. 

Ils filtrent jusqu’à 40 fois la VLEP, mais nécessitent un minimum d’oxygène de 19,5 %. Les masques sont préférables pour des concentrations dépassant 40 fois la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP). Il existe aussi des cagoules à ventilation assistée qui couvrent la tête. Les cagoules résistent à certains gaz et ils ont l’avantage d’offrir un large champ visuel ainsi qu’une panoplie d’options (avec ou sans casque, version soudure, etc.).

Choisir le bon masque EPI

Le choix du masque de protection dépend de divers facteurs, notamment :

  • La nature du travail ; 
  • La durée d’exposition ;
  • Les substances présentes. 

Avant de recourir à un masque de Protection respiratoire, il est essentiel d’évaluer les différentes normes qui régissent ces équipements. Les normes EN (Européennes) définissent les caractéristiques minimales, allant de la résistance à la température à la résistance respiratoire.

Les Normes de sécurité EN concernant les masques de protection EPI

EN 136 : Masques complets

Cette norme établit les exigences minimales pour les masques complets, couvrant des aspects tels que la résistance à la température, aux chocs, à la flamme, au rayonnement thermique, à la traction, aux produits de nettoyage et de désinfection.

EN 140 : Demis et quarts de masques

Spécifiant les caractéristiques minimales des demi-masques et quarts de masques, cette norme inclut des essais de laboratoire et des essais pratiques couvrant la résistance aux chocs, aux produits de nettoyage et de désinfection, à la température, à la flamme et à la résistance respiratoire.

Voir Aussi  Devenir Assistant comptable : missions, salaire et formations

EN 141 : Filtres anti-gaz et combinés

Cette norme s’applique aux filtres anti-gaz et combinés, définissant des essais pour la résistance aux chocs, à la température, à l’humidité, aux milieux corrosifs, à la résistance mécanique et à la résistance respiratoire.

EN 143 : Filtres contre les particules

Pour garantir la filtration des particules, cette norme inclut des essais de laboratoire. Elle assure la conformité en termes de résistance aux chocs, à la température, à l’humidité, aux milieux corrosifs, à la résistance mécanique et à la résistance respiratoire.

EN 149 : Demi-masques filtrants contre les particules

Spécifiant les caractéristiques minimales des demi-masques filtrants contre les particules, cette norme impose des essais de laboratoire et des essais pratiques couvrant la résistance aux chocs, aux produits de nettoyage et de désinfection, à la flamme et à la résistance respiratoire.

EN 405 : Demi-masques filtrants avec soupapes

Cette norme définit les exigences de performance, les méthodes d’essais et les exigences de marquage pour les demi-masques filtrants équipés de soupapes. Les essais portent sur la résistance aux manipulations et à l’usure, la résistance aux chocs, la résistance respiratoire et la résistance à la flamme.

Soyez le premier à voter
Picture of Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour en haut