Combien de temps pour devenir rentier ?

devenir rentier
devenir rentier

Combien de temps pour devenir rentier ?

1 304 lecteurs
Sommaire de l'article

Beaucoup de français souhaiteraient avoir l’opportunité de ne pas se réveiller tôt pour aller travailler. Ainsi, la solution idéale qu’ils ont trouvée est celle qui leur permet de devenir rentiers. Devenir rentier, gagner énormément d’argent, faire grossir son patrimoine ou investir sur divers placements financiers… tout le monde en rêve.  Cet article vous donne plus de détails.

Devenir rentier : voici le temps qu’il faut

Les personnes qui désirent percevoir périodiquement un revenu via la capitalisation d’une somme d’argent ou d’un bien devront bien évidemment opter pour la rente. Ainsi, dans le cas d’un placement, le rendement du capital peut suffire pour subvenir à ses besoins quotidiens. Par la suite, vous avez la possibilité d’abandonner votre travail. Mais cet investissement nécessite une somme d’argent assez conséquente.

Dans la plupart des cas pour devenir rentier, il faut prendre en considération la durée est estimée entre 18 et 24 mois. Par ailleurs vous devez vous investir corps et âme, si vous ne souhaitez plus compter uniquement sur votre salaire. Ainsi, vous devez vous fixer l’objectif de dépasser les 1500 euros par mois (vous avez un salaire de 1500 euros).

Cependant, si vos revenus mensuels sont en dessous de 1500 euros, vous pouvez également devenir rentier. Mais vous allez devoir fournir plus d’efforts. Avant de commencer, vous devez y croire fermement, le contraire conduirait certainement à l’échec.

Comment reprogrammer son cerveau pour devenir rentier ?

À l’instar des millions de français, vous avez grandi dans un environnement différent. Ainsi, certains dévalorisent la notion de profit, d’argent, de rente. Et peut-être bien qu’aucun professeur d’école, de collège ou de faculté ne vous a renseigné sur la réalité du monde extérieur. De plus, vous ne connaissez pas le pragmatisme requis pour devenir rentier et  assurer une indépendance financière.

Toutefois, bien des gens ne veulent pas devenir rentiers, en lisant cet article, c’est que vous voyez les choses d’une autre manière et que vous aspiriez à une liberté financière. Si vous le souhaitez, vous pouvez reprogrammer votre cerveau. Vous avez encore la possibilité d’y insérer les bonnes informations, les bonnes clés, les bons réflexes et les bonnes habitudes.

Quelles sont les règles recommandées pour devenir rentier ?

devenir rentier

Après plusieurs recherches, il est possible de retrouver certaines informations sur divers sites notamment américains des articles qui concernent la règle des 4% ou règle des 25. En d’autres termes, une personne qui ne consomme que 4% de son capital tous les ans peut rester rentière. Pour faire simple, la meilleure façon de devenir rentier est de disposer d’un capital qui correspond à 25 fois vos dépenses annuelles.

En France, les experts recommandent d’appliquer la règle de 3 % encore appelée « règle de 33 » afin d’assurer sa sécurité qui est plus réaliste. En réalité, cela se résume au fait que dans ce pays la fiscalité dont le rentier aura à faire face y est souvent plus dure. Ainsi, l’application de la règle de 3 % nécessite impérativement une maitrise totale de vos dépenses annuelles. Par ailleurs, vous ne devez pas oublier de prévenir les évolutions dans le futur (les nouveaux projets de vie éventuels).

Sur quels placements miser pour devenir rentier ?

La majeure partie de ceux qui souhaitent devenir rentiers opte pour une solution qui leur permettrait de vivre de leur patrimoine ainsi que de leurs investissements. Ainsi, vous devez bien choisir vos placements afin d’assurer une réussite totale. En effet, la rente permet de réaliser des investissements qui offrent des rendements suffisants pour permettre à une personne de vivre selon ses termes. Pour ce faire, il faudrait adopter quelques stratégies d’investissement bien précises.

Le montant pour devenir rentier est un élément crucial à prendre en considération pour atteindre vos objectifs. Par ailleurs, le critère numéro 1 est de savoir « comment constituer son capital de départ ». La réponse à cette question se trouve dans votre capacité d’épargne et la durée d’investissement souhaitée.

Quel est le capital minimum pour devenir rentier ?

On ne devient pas rentier du jour au lendemain. En effet, c’est une décision importante qui nécessite une grande réflexion. Ainsi, pour jouir au minimum de 26 80 euros en liasse de billets, vous devez préalablement déterminer d’une manière exacte le montant de l’investissement requis.  Cependant, il est conseillé de privilégier les placements moins risqués dont le taux d’intérêt est estimé à 2%. En plus, vous pouvez bénéficier d’un rendement valorisé par la fluctuation d’un marché. Mais vous devez disposer des rendements réévalués à 3% net d’inflation.

Ses deux situations  présentent chacun un montant d’investissement qui est déterminé comme suit:

  • 1er cas : 45.251 X 1/0.02 = 2.262.550 euros
  • 2e cas : 45.251 X 1/0,03 = 1.508.367 euros

Avec un investissement de 2.262.550 euros, le projet de devenir rentier est facilement réalisable. Bien évidemment en trouvant une formule de placement beaucoup plus rémunérée, la capitalisation nécessaire diminue dans les mêmes proportions. Dans ce cas, solliciter l’aide d’un boursier vous aidera sans doute à trouver la meilleure formule de placement.

Quel est le support d’investissement qu’il faut privilégier ?

Un contrat d’assurance vie représente un excellent moyen de rendement pour devenir rentier.  Cependant, il faut que les supports sur lesquels l’épargne est basée soient bien choisis. Ainsi, en France au moins 80% des montants d’investissements réalisés en assurance vie sont sur des fonds en euros. L’un des principaux avantages de ce type de support est que le capital est en sécurité.

Par ailleurs, les rendements garantis par l’assureur sont très faibles. Ainsi, l’investisseur a pour obligation de respecter le choix initial du placement. Plusieurs experts déconseillent ce type de contrat.

Il existe aussi les fonds en unités de compte qui permettent de disposer d’un contrat plus performant pour devenir rentier. Cela n’est possible qu’avec une prise de risque plus importante. Dans ce cas, l’épargne est considérée comme un investissement  réalisé à partir des actions, des obligations ou de parts de sociétés immobilières comme Licitor et Gérance center. Ainsi, les obligations et les actions sont répertoriées au sein « d’OPCVM » (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières).

Soyez le premier à voter
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page