Crédit immobilier sur 40 ans : avantages et inconvénients

3167-650x320.jpg
3167-650x320.jpg

Crédit immobilier sur 40 ans : avantages et inconvénients

27 lecteurs
Sommaire de l'article

Les avantages d’un prêt immobilier étalé sur 40 ans

En France, la durée typique d’un prêt immobilier est de 20 à 25 ans. Les prêts qui s’étalent sur 30 ou 35 ans ou 40 ans, voire 50 ans, font partie des prêts à long terme. Ce type de prêt est populaire au Royaume-Uni, en Espagne et au Portugal, où les emprunteurs sont plus susceptibles de contracter des prêts jusqu’à l’âge de la retraite, ce qui a été rendu possible par la réforme hypothécaire. En France, cependant, un petit nombre de banques proposent ce type d’opération en raison de la crise financière actuelle et du risque de retard de paiement auquel les emprunteurs pourraient être soumis pendant une période prolongée. Les banques du réseau ont limité la durée de leurs prêts à 35 ans.

Avec ces prêts hypothécaires sur 40 ans, les établissements de crédit ciblent principalement les primo-accédants à la propriété. Ces prêts leur permettent d’acheter leur première maison avec un faible revenu. En réalité, lorsque ces prêts sont à long terme, les paiements mensuels sont recalculés pour refléter la baisse de la valeur. Ils peuvent être égaux ou inférieurs au loyer. Ce type de prêt réduit considérablement le risque de dépasser le taux d’endettement de 33 % du revenu net de l’emprunteur. Les nouveaux propriétaires sont en mesure d’économiser de l’argent et de l’investir dans de nouveaux projets.

Les inconvénients d’un prêt hypothécaire de 30 ans

Le prêt hypothécaire sur 40 ans présente de nombreux inconvénients, dont le principal est le prix. Un prêt à long terme est plus coûteux qu’un prêt à court terme. En effet, le taux appliqué par le prêteur au prêt est beaucoup plus déterminant car il estime que ce type de prêt est plus risqué. Un taux variable peut affecter le montant du prêt. Si le taux est initialement plus attractif qu’un taux fixe, le taux variable peut augmenter le montant du crédit disponible, même si les banques ont déjà fixé une limite. De plus, même en cas de vente anticipée du bien, la plus-value peut ne pas être suffisante pour couvrir le prix total du prêt, et le montant est plus cher.

La durée du prêt a un impact sur le coût de l’assurance emprunteur. Plus la durée du prêt est longue, plus l’assurance coûte cher. L’assurance de prêt représente près d’un tiers du coût d’un prêt. La souscription d’une assurance est plus indispensable pour un prêt immobilier. En effet, elle protège l’emprunteur en cas de décès ou d’invalidité. Dans ces cas, c’est la compagnie d’assurance qui versera au prêteur soit les mensualités, soit le solde du capital restant dû.

L’assurance emprunteur est un autre inconvénient à la souscription de prêts immobiliers sur 40 ans, et aussi sur la durée d’une période en général. En effet, l’assurance ne couvrira pas l’emprunteur au-delà de l’âge maximum de 65 ans dans certains organismes, et de 75 ans pour d’autres organismes. Ainsi, après avoir atteint la limite d’âge de 35 ans ou pour 75 ans, il est difficile pour un emprunteur de souscrire à une assurance crédit, et donc à un prêt immobilier d’une durée de 40 ans. Si quelques assurances s’entendent pour protéger l’emprunteur au-delà de la limite d’âge fixée, c’est en échange de frais élevés, la plupart du temps.

Soyez le premier à voter
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page