Quels sont les différents types de comptes en bourse ?

1850-650x320.jpg
1850-650x320.jpg

Quels sont les différents types de comptes en bourse ?

46 lecteurs
Sommaire de l'article

Comptes titres

D’une manière générale, le compte titres donne accès à une variété d’actifs financiers, tant locaux qu’internationaux. C’est la raison pour laquelle il est couramment utilisé pour diversifier son portefeuille. Il peut être souscrit auprès d’un courtier en ligne tel que boursedescredits.com ou directement auprès de la banque. Une personne, qu’elle soit mineure ou majeure, a le droit d’avoir plusieurs comptes. Cependant, dans tous les cas de son adhésion, elle nécessite l’ouverture d’un compte associé. Pourquoi faut-il ouvrir un compte associé ? C’est assez simple, lors de l’achat ou de la vente de titres, les fonds doivent être déposés ou transférés sur un compte au comptant. C’est par le biais du compte que les transactions sont effectivement effectuées. L’administration du portefeuille est source de frais appelés droits de garde. Le montant de ces frais est déterminé par la valeur du compte ainsi que par la solidité du portefeuille.

Flexibles, les investissements sur ce compte ne sont pas limités. De plus, tous les types de titres peuvent être inclus sans restriction.

Il est également crucial de savoir qu’un compte traditionnel de titres est disponible de trois manières distinctes :

  • Individuel : Un seul individu est désigné comme le titulaire principal du compte de titres. Cette personne est la seule à disposer de tous les droits sur le portefeuille (vente, achat, alimentation, etc.).
  • Comptes conjoints : Les comptes conjoints sont détenus par deux personnes. Chacun a la possibilité d’effectuer des transactions de manière indépendante. De même, les décisions peuvent être prises unilatéralement.
  • Indivis : Dans ce cas, chaque titulaire doit obtenir l’approbation de l’ensemble du groupe avant d’exécuter un accord. Cette méthode est généralement utilisée en cas de succession.

Le compte titres ne bénéficie d’aucun avantage fiscal.

PEA : Plan Epargne en Actions (Plan d’Epargne en Actions)

Il s’agit, en quelque sorte, d’une alternative au compte titres. Le mécanisme est quasiment identique à celui du compte titres. Toutefois, la distinction est que le PEA n’est accessible qu’aux personnes ayant atteint l’âge de la majorité. Il n’est également accessible qu’aux résidents fiscaux français. A part cela, la personne n’a pas la possibilité de créer deux plans distincts.

Le montant total de l’engagement ne peut être supérieur à 150.000 euros (hors plus-values). De plus, les titres cotés en bourse qui sont élig ibles au PEA ne sont pas autorisés. En effet, les liquidités engagées sont destinées à être investies dans des titres émis par des sociétés basées dans le pays ou la zone euro, ainsi que dans des actions de l’OPCVM. Les OPCVM qui allouent 75 % de leur capital à des actions, et autres titres.

L’argent injecté dans le PEA est remboursable à tout moment. Tout retrait effectué dans les huit premières années entraîne la clôture du compte et l’application d’un impôt dégressif proportionnel à la durée. Toutefois, le processus de liquidation commence à partir de la date du 5e anniversaire, ce qui vous donne la possibilité d’une exonération fiscale. A partir de cette date, seules les cotisations sociales sont exonérées d’impôt.

PEA-PME

Il a été lancé en 2014 et est un compte pour le marché boursier est une variante différente du PEA. En réalité, il a été créé pour aider certaines petites et moyennes entreprises ainsi que les ETI. Les caractéristiques de l’investissement restent similaires à celles du PEA. Toutefois, le plafond d’investissement est abaissé à 75.000 euros. La plus grande différence se situe au niveau des soutiens.

Dans le PEA-PME, le capital des épargnants sera placé dans :

  • Des titres de petites et moyennes entreprises ou d’ETI répondant à certaines conditions (chiffre d’affaires annuel inférieur à 150 000 euros, et pas plus de 5 salariés et moins de 5 000 salariés, etc.)
  • FCP et SICAV dont au moins 75 % des titres sont éligibles.
  • Obligations remboursables en actions ou convertibles.

Soyez le premier à voter
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page