Garantie plancher en cas de décès de l’assuré

679-650x320.jpg
679-650x320.jpg

Garantie plancher en cas de décès de l’assuré

34 lecteurs
Sommaire de l'article

Mieux connaître l’assurance plancher

Une assurance à supports multiples vous permet d’augmenter encore la valeur de votre patrimoine. Cependant, les marchés des actifs financiers n’étant pas toujours stables, la personne qui épargne peut perdre une partie importante de son capital. En souscrivant à une garantie plancher, la personne est assurée qu’en cas de décès, ses bénéficiaires recevront un versement au minimum égal au montant du versement effectué par la personne.

La garantie plancher peut être fascinante, notamment lorsque la personne a ouvert une police d’assurance-vie à un âge avancé. Cette option est également idéale pour ceux qui envisagent de transférer un capital sans risquer de voir l’investissement perdre une valeur importante.

Les différents types de garantie de plancher

En cas de garantie plancher simple, les compagnies d’assurance sont tenues de verser aux bénéficiaires de l’assuré la somme de tous les versements reçus par le souscripteur. Cette somme est exonérée de toute charge et le bénéficiaire y a droit, quelle que soit la situation du marché à la date du décès de l’assuré.

La garantie plancher qui est indexée permet toutefois la possibilité de verser le montant sous forme brute, c’est-à-dire que les frais sont pris en compte. Les fonds versés par l’assuré sont fréquemment ajustés en fonction du taux d’intérêt annuel. En outre, le capital à verser aux bénéficiaires en cas de décès du souscripteur est diminué en fonction des avances et des rachats effectués par le bénéficiaire au cours de sa vie.

Dans l’assurance à cliquet, les plus-values boursières sont considérées comme cristallisées. Cette option d’assurance-vie oblige l’entreprise à verser aux bénéficiaires une somme égale au capital le plus élevé réalisé au cours de la dernière année précédant le décès.

Si le preneur d’assurance choisit une garantie améliorée ou une garantie tous risques, il décide du montant qu’il souhaite transférer aux bénéficiaires à son décès.

Pour en savoir plus…

  • Rachat partiel programmé
  • La répartition continue
  • La rente au survivant
  • Le paiement anticipé
  • Limitation des pertes
  • Sécurisation des gains en capital
  • Gains en capital dynamiques
  • Investissement progressif
  • Épargne handicapée

Soyez le premier à voter
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page