centenaire.org

Économies et stratégies : les voies de la rentabilité grâce à des pratiques durables

1-go-green-business-meeting-and-people-on-tablet-sc-2023-11-27-05-04-45-utc
1-go-green-business-meeting-and-people-on-tablet-sc-2023-11-27-05-04-45-utc

Économies et stratégies : les voies de la rentabilité grâce à des pratiques durables

255 lecteurs
Sommaire de l'article

Ce n’est pas que dans l’air du temps. C’est une démarche sensée qu’il faut entamer dès maintenant. Depuis la dernière décennie, les pratiques durables s’appliquent à tous, entreprises comprises. Pour conserver sa position sur le marché, et séduire de nouveaux prospects, les sociétés se mettent donc au vert. En lien avec la RSE, mais aussi pour des raisons économiques, l’écologie s’est invitée chez toutes les entités. C’est le moment ou jamais de l’intégrer dans vos pratiques managériales, organisationnelles et commerciales. Découvrons les leviers pour engager la responsabilité sociétale de votre entreprise, les stratégies de développement durable possibles et sans oublier la gestion de votre process pour une Supply Chain plus verte.

Pour quoi et comment adopter une stratégie de marketing durable ?

Greenwashing ou réelle implication ? Voyons comment et pour quoi les sociétés se mettent au vert.

L’intérêt du marketing vert, pour la planète, mais pas seulement

Pour vendre, il faut prouver. Aujourd’hui la plupart des consommateurs sont sensibles à l’écologie. Si votre entreprise propose des produits (ou des services) qualitatifs et respectueux de l’environnement, c’est le combo probant. Une stratégie marketing dite durable offre plusieurs possibilités d’expansion. Innovation et nouveaux clients sont à l’horizon. N’oubliez pas que l’augmentation des bénéfices et l’amélioration de l’impact environnemental ne sont pas des objectifs qui se confrontent, mais plutôt qui se connectent. Une pierre, deux coups.

Qu’est-ce qu’une stratégie de développement durable ?

Adopter une telle stratégie va au-delà des actions isolées ou des initiatives ponctuelles en termes de responsabilité environnementale. Elle intègre non seulement les principes de durabilité dans les processus fondamentaux de l’entreprise, mais (surtout) sur le long terme. L’objectif est de créer de la valeur à la fois pour l’entreprise, pour l’Homme et pour la planète. Les questions fondamentales englobent alors plusieurs paramètres comme :

  • le changement climatique
  • l’utilisation des ressources naturelles
  • les droits humains
  • la diversité et l’inclusion
  • l’éthique et la transparence des affaires
Voir Aussi  Épargne Handicap : comment profiter de l’option sur votre assurance vie ?

Stratégie verte : les bénéfices (sensés) à la clé

Nous parlions de rentabilité un peu plus tôt. Une stratégie de développement durable est (sûrement) ce qu’il vous faut. Une fois mise en place – et réussie – cette stratégie permet non seulement d’atténuer les risques pour l’entreprise, mais aussi de créer des opportunités. On parle également d’innovation, de croissance, le fait d’attirer et de retenir les talents, ainsi que d’améliorer la notoriété et la valeur de la marque. Société, Homme et environnement sont les grands gagnants. Sans oublier que les investisseurs y sont aussi sensibles !

Note (pas) bête : puisque l’on parle d’argent, sachez qu’une partie des bénéfices de votre entreprise peut être reversée à un organisme bienfaisant. En plus d’alléger vos impôts, cet argent sert utilement.

Des produits et des services plus respectueux de l’environnement

Pour une Supply Chain plus verte, découvrons comment la réorganiser, expédier raisonnablement et minimiser les emballages des produits.

Moins d’emballages et plus de recyclage

Le ZSVR, organisme central d’enregistrement des emballages, dresse un bilan intermédiaire (globalement) positif au sujet de l’efficacité de la nouvelle loi sur les emballages. En effet, depuis janvier 2019, les entreprises doivent participer au système de recyclage des emballages. L’objectif est double : réduire la consommation de papier, de plastique et de carton, mais aussi amener les sociétés à économiser. Le coût engendré par l’emballage peut alors être minimisé tout comme l’impact environnemental. Pour en consommer moins, mieux les recycler voire repasser à la consigne, les entreprises ont tout intérêt à adopter ces pratiques durables.

En plébiscitant l’économie circulaire, c’est tout le système qui en bénéficie. Les matières premières sont préservées et les coûts en sont divisés. Pour l’entreprise comme pour ses clients, ce sont des bénéfices gagnés. Pour une Supply Chain valorisée, prenez d’abord en compte vos ressources internes (main-d’œuvre disponible, machines, délais de traitement, etc.) avant de vous engager. Pour partir dans la bonne direction, il faut évaluer vos capacités et vos perspectives d’évolution. Avant de sauter le pas, établissez alors un plan d’action et n’oubliez pas d’évaluer vos avancées au fil des mois. Les entreprises peuvent se sentir vite dépassées si elles vont dans trop de directions à la fois !

Voir Aussi  Auchan Accord mon compte

Les pratiques d’expédition (dites) écologiques

Si vos produits vous le permettent, vous pouvez peut-être les livrer autrement. En vélo cargo (notamment en ville) ou bien avec un transporteur qui dispose d’une charte éthique pour les envois plus lointains. Pour viser une expédition carboneutre, choisissez des partenaires qui ont des stratégies de livraison durable. En règle générale, la planification de l’itinéraire et des véhicules à émission zéro sont encouragés. L’autre versant est le retour des marchandises. Cela peut paraître étrange, mais c’est la réalité sur le marché. Pour limiter les expéditions, veillez à ce que vos produits arrivent à bon port et répondent aux exigences de vos clients. Pour cela, investissez dans des matériaux de qualité, gérez vos commandes avec précision et veillez à ce que les produits arrivent en bon état.

Pense (pas) bête : pour limiter les envois, pensez à regrouper les commandes et planifier un ramassage hebdomadaire !

Une gestion responsable de la chaîne d’approvisionnement

Et si vous refaisiez localement ? Une chaîne d’approvisionnement moins onéreuse veut dire aussi moins de déplacements. En plus de limiter les coûts de transport, vous économiserez aussi sur le carburant et pour les véhicules, c’est moins de gaz d’échappement. S’approvisionner et divulguer dans un périmètre réduit privilégie le territoire, mais aussi l’économie du pays. On évoque bien ici la responsabilité sociétale des entreprises : l’emploi et le respect du savoir-faire français sont aussi à promulguer. Ce n’est pas du chauvinisme, seulement du bon sens…

La responsabilité sociale des entreprises

Abordons cette notion, voyons comment y adhérer et par quels moyens le prouver. RSE : explications.

Voir Aussi  Qui doit payer la taxe foncière : le propriétaire ou le locataire ?

Rappel du principe de la RSE

Pour terminer sur le sujet, c’est bien la RSE qui entre en jeu. Elle regroupe, à elle seule, toutes les notions mentionnées précédemment. Définie par la Commission européenne, la responsabilité sociétale des entreprises intègre les préoccupations sociales et environnementales. Elle réunit tout ce qu’une entreprise peut faire de bon. Cette contribution aux enjeux du développement durable amène à un impact positif sur la société tout en étant économiquement viable. CQFD.

Comment attester de cette démarche ?

Développée depuis 2013, la plateforme RSE est disponible sur le site du gouvernement. Cet outil permet d’enclencher le dialogue, mener des actions et aider à la construction de propositions. Sachez que cette plateforme entend promouvoir la RSE tant à travers les politiques publiques, les entreprises ainsi qu’à travers le soutien aux initiatives volontaires des acteurs privés. Son objectif est de valoriser les pratiques exemplaires, mais pas seulement. Elle favorise la concertation des parties prenantes en amont et en appui aux négociations de normes internationales. Rien que ça !

RSE : la norme ISO 26000 pour prouver cette volonté

En conclusion, rappelons que la norme ISO 26000 est un standard international qui définit le périmètre de la RSE grâce aux thématiques centrales telles que :

  • la préservation de l’environnement,
  • les systèmes de gouvernance,
  • l’organisation interne et externe d’une entreprise,
  • les relations entre les Hommes et les conditions de travail,
  • la loyauté des pratiques,
  • les questions relatives aux consommateurs,
  • les communautés, le développement local.

Alors, prêt à adopter une stratégie verte et en récolter tous les bénéfices ? Nous vous souhaitons une bonne transition.

5/5 - (1 vote)
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour en haut