Devenir Pépiniériste : missions, salaire et formation

metier pepinieriste
metier pepinieriste

Devenir Pépiniériste : missions, salaire et formation

360 lecteurs
Sommaire de l'article

Vous avez un bon sens de l’observation et vous cultivez un intérêt particulier pour les végétaux ?

Vous recherchez une profession en relation directe avec la nature ? Le métier de pépiniériste, aussi appelé horticulteur, vous correspond peut-être.

Suivez le guide et découvrez quelles sont les missions, les voies d’accès ou encore les perspectives d’évolution de cette profession.


Qu’est-ce qu’un pépiniériste ?

Le pépiniériste prépare les cultures, les arbustes et les plantes destinés à la commercialisation.

Il intervient donc dans toutes les phases de développement des végétaux, jusqu’au printemps.

À cette saison, la plupart des cultures sont prêtes à être vendues : le pépiniériste se charge alors de préparer les commandes.

Ce métier est extrêmement diversifié : le pépiniériste vit au rythme des plantes qu’il cultive.

Dans une première phase, il procède au prélèvement des boutures et à la préparation des sols. Une fois ces dernières repiquées, il les plante ou les empote.

Dans certains cas, il peut être amené à assurer toute la chaîne d’approvisionnement (de la préparation des boutures jusqu’à la livraison du client final).

Cette profession implique aussi une relation de conseil et d’accompagnement du client.

Outre ses connaissances en biologie, le pépiniériste doit savoir manier les engins agricoles.

Il connait les différentes techniques de culture, mais aussi les parasites et autres nuisibles qui pourraient s’attaque à ses végétaux.

Enfin, ce métier comporte une véritable part de création : en combinant les couleurs, les formes et les espèces, le pépiniériste est toujours à la recherche d’une nouveauté.

Missions de pépiniériste

  • Fertiliser et entretenir les sols pour permettre un bon développement des plantes,
  • Effectuer les différentes boutures, les protéger et les cultiver,
  • Entretien des plans : taille, greffes, protection dès les nuisibles et du climat,
  • Procéder aux mises en pot ou en serre des différents végétaux
  • Entretenir des parcelles (fertilisation, traitements pour prévenir les maladies des organismes, etc.). Dans ce cadre, le pépiniériste manipule des engins agricoles parfois lourds, et des produits toxiques,
  • Préparer les commandes : recensement, classement, étiquetage, mise en rayon, etc.,
  • Conseiller les clients sur les cycles de vie de la plante, ses besoins naturels, etc.
Voir Aussi  Salaire urgentiste : combien gagne un urgentiste en 2023

Qualités pour devenir pépiniériste

Sens de l’observation

Il faut être attentif pour détecter une maladie ou un problème de croissance chez une plante. Vous le savez, ces dernières ne parlent pas, mais ça ne veut pas dire qu’elles ne communiquent pas !

Créativité

Un bon pépiniériste doit savoir effectuer des croisements, en combinant les différentes espèces. Ces nouvelles plantes doivent être harmonieuses et adaptées à leur environnement !

Polyvalent

Travail de la terre, techniques de greffes, relation-client, administration… Cette profession est très diversifiée. Elle requiert donc de bonnes capacités manuelles et une polyvalence.

Patient

Ce métier est rythmé par les saisons ! La nature pousse lentement et il faut être patient pour recueillir le fruit de son travail.

Formations pour devenir pépiniériste

Les études pour devenir pépiniériste sont accessibles directement après le collège. Il est également possible de les suivre à distance, dans le cadre d’une formation continue.

Découvrez les différentes voies d’accès au métier :

Formations initiales

Niveau CAP

  • CAP agricole, mention métiers de la culture : cette formation dure deux ans et débouche sur un diplôme d’État. Elle est accessible après la troisième à temps plein, en alternance ou en apprentissage.
  • BPA Travaux de productions horticoles : ce brevet professionnel agricole se déroule en apprentissage ou en alternance, après la troisième.
  • CAP agricole, mention ARC – Agricultures des Régions Chaudes : cette formation dure deux ans et débouche sur un diplôme d’État. Elle est ouverte après la troisième, à temps plein, en alternance ou en apprentissage.

Niveau BAC

  • BAC professionnel conduite de productions horticoles (arbres, arbustes, fruits, fleurs, légumes). Cette formation est accessible après un CAP, après la troisième ou suite à une seconde pro agricole.
  • BP Responsable d’atelier de productions horticoles : ce diplôme se prépare en deux ans après avoir effectué un CAP.
  • BP REA horticulture, maraichage et pépinière : ce diplôme se prépare en deux ans après avoir effectué un CAP.
Voir Aussi  Devenir Auxiliaire de vie scolaire : missions, salaire et formation

Niveau BAC+2

Formations continues

Si vous exercez déjà une activité professionnelle, il peut être intéressant de suivre votre formation à distance ou en continu.

Concernant le métier de pépiniériste, voici les cursus qui proposent des formations en continu :

  • CAP agricole, mention métiers de la culture
  • CAP agricole, mention agricultures des régions chaudes
  • BPA Travaux de productions horticoles : il est possible d’obtenir ce brevet professionnel agricole par le biais de la validation des acquis de l’expérience. Renseignez-vous auprès de l’établissement scolaire le plus proche de chez vous, qui vous indiquera les procédures à suivre.
  • BTSA PH – Production Horticole
  • Titre professionnel (TP) ouvrier de production horticole ornementale


Salaire d’un pépiniériste

1image1

Un pépiniériste débutant gagne 1 500 € brut par mois.

Si cela s’installe à son compte et fidélise sa clientèle, il pourra percevoir après plusieurs années d’expériences près de 2 000 €, voire 2 500 € par mois.

Débouchés et évolution du métier de pépiniériste

Avec le développement des préoccupations environnementales, la multiplication des labels de qualité et la montée en puissance de l’agriculture biologique, le pépiniériste aura un rôle de plus en plus important.

Conseiller, mais aussi gardien de la nature, il est de plus en plus amené à être consulté sur des sujets actuels et à participer à l’élaboration de nouvelles espèces, plus adaptées et durables.

Les perspectives d’évolutions sont en outre très diverses : en s’installant à son compte ou en travaillant dans une pépinière, le pépiniériste peut accéder à des postes de responsable et de chef d’équipe.

Voir Aussi  Devenir Zoologiste : missions, salaire et formation


Devenir Pépiniériste : Avantages et Inconvénients

Le métier de pépiniériste est passionnant et varié. Vous aurez l’opportunité de travailler dans de nombreux endroits tels qu’un parc, un jardin public, une plantation, un petit jardin privé ou un grand jardin paysager. Vous devrez avoir une connaissance approfondie des plantes et des techniques de jardinage pour assurer le succès de votre entreprise. Vous devrez également être créatif et innovant pour offrir des produits et des services de qualité.

Toutefois, il existe des avantages et des inconvénients à devenir pépiniériste. Pour vous aider à prendre une décision éclairée, nous avons créé ce tableau comparatif :

Avantages Inconvénients
Travailler avec des plantes est très gratifiant. Les bénéfices peuvent être limités.
Les possibilités de croissance et de développement sont illimitées. Le travail peut parfois être très physique et demander de longues heures.
Vous apprendrez sans cesse de nouvelles choses. Vous devrez travailler par tous les temps.
Vous pouvez travailler à votre compte. Les clients peuvent être exigeants.

Vous pouvez donc voir que, bien que le métier de pépiniériste ait ses avantages et ses inconvénients, il peut être très satisfaisant et gratifiant pour ceux qui sont passionnés par la culture des plantes et la création de jardins. Si vous avez la volonté de réussir et de travailler dur, devenir pépiniériste peut être une très bonne option.

4.8/5 - (19 votes)
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour en haut