centenaire.org

Devenir Cordonnier : missions, salaire et formation

Devenir Cordonnier : missions, salaire et formation
Devenir Cordonnier : missions, salaire et formation

Devenir Cordonnier : missions, salaire et formation

476 lecteurs
Sommaire de l'article

Le métier de cordonnier vous intéresse ? En plus de la dextérité manuelle, vous avez un esprit créatif ? Vous êtes patient, méticuleux et ne laissez aucun détail vous échapper ? Enfin, vous avez le sens du relationnel et des qualités managériales pour évoluer à votre propre compte ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.


Profil type pour devenir Cordonnier 

Le cordonnier est un artisan spécialisé dans la fabrication des chaussures, des bottes, des moules et des pantoufles à partir du cuir et d’autres matières. Son travail se fait manuellement, mais il sollicite fréquemment la machine. Le plus souvent, le cordonnier travaille dans son atelier ou dans un centre commercial.

Au quotidien, il décolle, découd, confectionne, ponce et fixe, à partir d’outils adéquats, des matériaux et objets divers en vue de réaliser des chaussures. Raccommodeur de souliers, un cordonnier excelle non seulement dans la création des chaussures (usagers et de mode), mais aussi dans la réparation de ces dernières.

Concrètement, il existe différentes spécialités en cordonnerie, mais en raison du fait qu’un professionnel peut embrasser plusieurs branches, il est souvent difficile de faire la nuance. Le cordonnier bottier est l’expert de la fabrication manuelle des chaussures classiques et de mode. L’orthésiste, de son côté, est spécialisé dans tout ce qui se rapporte à la marche et à l’appui. Il se charge donc du confort et améliore les semelles ou les orthèses plantaires. Enfin, le cordonnier réparateur est qualifié pour réparer et soigner les chaussures, les gants, les sacs, les vêtements et tous les accessoires fabriqués à partir du cuir.

Peu importe sa spécialité, pour exceller dans son domaine d’activité, le cordonnier doit remplir des missions spécifiques inhérentes à son métier.

Accueillir le client et recevoir sa commande

Tout d’abord, le cordonnier accueille dans son atelier le client qui a une ou plusieurs tâches à lui confier. Il reçoit et examine sa commande et s’entend avec le client sur le prix, sans oublier la date de livraison.

Créer ou réparer des accessoires

Selon les besoins du client, le cordonnier sera appelé à confectionner des chaussures, des bottes ou à en réparer. Dans le premier cas, il prend la peine de mesurer la taille du pied du client afin de fabriquer une chaussure qui lui est adaptée.

Voir Aussi  Devenir Secrétaire : missions, salaire et formation

S’il s’agit d’une réparation, le professionnel cordonnier va décoller ou découdre la partie défectueuse et découper ensuite une nouvelle manière avec laquelle il raccommode la chaussure.

Dans tous les cas, le cordonnier se sert des outils tels que le marteau, la colle, les clous, une pince, de l’aiguille… pour fabriquer ou réparer une chaussure.

Par ailleurs, son intervention consiste parfois à donner seulement une teinte (cirage) à des chaussures et autres accessoires en cuir.

Commercialiser des articles

Quand il n’a aucune commande à livrer, le cordonnier peut s’exercer à créer des chaussures qu’il va exposer et vendre plus tard. Ici, sa mission revêt une connotation commerciale où il devra s’employer pour communiquer autour de ses produits.

L’artisan vend également de divers accessoires, notamment les lacets, les languettes, les semelles, les cirages, les embauchoirs, etc.

En libéral, il peut aussi diversifier ses services et se spécialiser dans la réalisation de clés minute, des gravures, des cartes de visite. Dans ce cas, on parle beaucoup plus de cordonnier multiservice.

Qualités pour devenir Cordonnier 

La cordonnerie est une profession d’application et d’inventivité. De ce fait, le professionnel doit disposer des compétences et qualités humaines essentielles pour réussir ses différentes créations. Entre savoir et savoir-faire, un bon cordonnier se reconnaît par :

  • Sa dextérité manuelle : décoller, recoller, poncer, nettoyer, cirer… demandent naturellement une excellente habileté manuelle. Le cordonnier doit pouvoir manier avec précision ses outils (marteau, aiguilles, clous) sans ne pas se blesser ni abîmer la chaussure qu’il a sur l’enclume.
  • Sa méticulosité : aucun détail de forme et de fond ne doit échapper au cordonnier dans la création ou la réparation des chaussures de mode qui lui sont confiées par ses clients.
  • Sa connaissance en maroquinerie et cordonnerie : ce professionnel maîtrise la plupart des métiers du cuir, qu’il s’agisse de fabriquer une chaussure ou de réparer un sac.
  • Son sens de l’organisation : Exerçant parfois seul dans sa boutique, le cordonnier doit être même à de recevoir le client, d’enregistrer et d’exécuter sa commande.
  • Sa capacité managériale : évoluer à son propre compte nécessite des compétences en gestion et en comptabilité. Le cordonnier en a besoin pour faire prospérer son métier.
  • Son sens du relationnel : en plus d’accueillir chaleureusement le client, le professionnel est censé l’écouter afin de répondre convenablement à ses exigences et lui donner envie de revenir.
Voir Aussi  Devenir Éboueur : missions, salaire et formation

Un diplôme est-il obligatoire pour devenir Cordonnier  ??

La cordonnerie est un domaine qui n’est pas très réglementé. Mais pour exercer ce métier dans les règles de l’art, il est indispensable d’avoir au minimum un diplôme de niveau 3, un CAP dans le domaine de la cordonnerie par exemple.

Ensuite, notons qu’il existe aussi des diplômes du niveau supérieur (Bac professionnel). Ils vous permettront d’enrichir votre profil et de pouvoir travailler dans l’industrie de la mode et du luxe.

Formations pour devenir Cordonnier 

Devenir cordonnier professionnel exige un diplôme de niveau intermédiaire. Les formations conduisant au métier sont relativement courtes et commencent dès le collège.

Niveau 3

CAP Cordonnier bottier

Ce diplôme se prépare en 2 ans après la classe de 3e. Le CAP Cordonnier bottier permet à l’étudiant d’acquérir les connaissances pratiques utiles pour la fabrication des bottes et bottines sur mesure. Elle lui permet également de maîtriser toute la chaîne de confection d’une chaussure, allant notamment du choix de matériaux à la finition.

CAP Cordonnerie multiservice

Le titulaire du CAP Cordonnerie multiservice intervient dans la production des chaussures, la reproduction des clés, l’affûtage-aiguisage, etc. La formation dure 2 ans après la classe de 3e et intègre des enseignements théoriques et pratiques tels que :

  • les travaux sur chaussures
  • la vie sociale et professionnelle
  • la relation avec la clientèle
  • les sciences physiques et mathématiques.

À terme, le diplômé est capable de réaliser les prestations courantes en cordonnerie et services complémentaires afin de s’occuper de la gestion de son atelier.

Niveau Bac

Bac pro Métier du cuir, spécialité chaussures

Le titulaire de ce diplôme occupe le poste de prototypiste dans les bureaux d’étude du domaine de luxe. Il se charge donc de la réalisation des exemplaires des chaussures de petites séries dans ces industries de maroquinerie. La formation s’étale sur 3 ans après la classe de 3e. Mais on peut aussi y accéder avec un CAP.

Brevet Technique des métiers de cordonnier (BTM)

Ce diplôme spécifique de niveau 4 est attribué par la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA). La formation est accessible aux titulaires d’un diplôme de niveau 3 (CAP, BEP) en cordonnerie et métiers annexes.

Le diplôme se prépare en 2 ans et permet d’acquérir les compétences pratiques et technologiques spécifiques à la profession de cordonnier.


Salaire

1image1

Le salaire d’un professionnel cordonnier varie en fonction de l’affluence de sa clientèle. S’il est salarié dans une industrie de mode, sa rémunération dépendra de la taille de cette dernière.

Voir Aussi  Devenir juriste en droit immobilier : missions, salaire et formation

En moyenne, un cordonnier touche entre 1 500 et 2 000 euros bruts par mois à ses débuts. Avec l’expérience et la diversification de sa clientèle, sa rémunération peut connaître de nettes améliorations.

Devenir Cordonnier  : Quelles sont les débouchés ?

Après quelques années de travail, le salarié cordonnier peut évoluer vers un poste de chef d’atelier dans une entreprise. Il a également la possibilité de se spécialiser en maroquinerie et s’occuper de la selle des harnais et de la garniture de véhicules.

Devenir salarié en tant que Cordonnier 

2image2

La plupart des cordonniers professionnels évoluent en libéral. Cela implique que le moyen le plus fiable d’exercer ses compétences est de penser à se mettre à son propre compte (seul ou en association). Autrement, le jeune diplômé peut déposer ses candidatures auprès des structures recherchant son profil.

Les avantages et les inconvénients du métier de cordonnier

Le métier de cordonnier est une profession qui demande une grande habileté manuelle et de la précision.
Le cordonnier possède des compétences artisanales et artistiques pour créer et rénover des chaussures et autres articles en cuir.
Le cordonnier effectue des réparations et des ajustements, tout en s’assurant que les chaussures et autres articles soient confortables et fonctionnels.

Étant donné les responsabilités inhérentes à ce métier, devenir cordonnier peut être très gratifiant. Le cordonnier peut travailler à son propre rythme et avoir le luxe de créer ses propres produits. De plus, en tant que professionnel de la chaussure, le cordonnier peut offrir des services de qualité à ses clients et peut également gagner une bonne réputation dans sa communauté.

Avantages et inconvénients du métier de cordonnier

Avantages Inconvénients
Flexibilité Travail manuel pénible et répétitif
Créativité Intensité du travail
Bonne réputation Risque de blessure
Bonne rémunération Compétition entre les cordonniers

Pourquoi devenir cordonnier ?

Le métier de cordonnier offre une combinaison unique de créativité, de flexibilité et de rémunération. Les cordonniers ont la possibilité de travailler selon leurs propres rythmes et leurs propres idées. Ils peuvent également bénéficier d’une bonne réputation et d’une bonne rémunération. Enfin, devenir cordonnier peut être très gratifiant, car ils peuvent contribuer à créer des produits solides et durables qui peuvent durer des années.

4.5/5 - (24 votes)
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour en haut