Espace scientifique > Pays Belligerants > Les dates clés de la bataille du Chemin des Dames

Les dates clés de la bataille du Chemin des Dames

Lancement de grenades contre les tranchées allemandes de Cerny à Ailles, le 6 juillet 1917. FRAD002_2Fi_00065
© © Archives départementales de l’Aisne
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

La bataille dite du "Chemin des Dames", moins connue du grand public que celle de Verdun, est pourtant l'une des plus sanglantes de la Première Guerre Mondiale, avec un bilan estimé à 350 000 victimes, côtés français et allemand cumulés. Contemporaine de la crise des mutineries au sein des armées, elle s'est concentrée dans le département de l'Aisne, et a duré près de sept mois, entre avril et octobre 1917. 

6 avril 1917 : Alors que les Allemands entament un intense bombardement de Reims et ses environs, un conseil de guerre est organisé le même jour par les forces françaises à Compiègne, où l'offensive du Chemin des Dames est définitivement actée.

9 avril : Offensive de diversion d'Arras, menée par trois armées britanniques.

16 avril : Début de l'offensive du général Nivelle sur le Chemin des Dames, en pleine tempête de neige. Au nord-est de Soissons, dans le secteur de Craonne, la VIe armée menée par Mangin se lance dans l'effort principal, tandis que la Ve armée (Mazel) attaque à l'est de Reims. La journée est aussi marquée par l'engagement des premières unités opérationnelles de l'artillerie spéciale, autrement dit les chars d'assaut français. Malgré quelques succès mineurs, l'offensive se révèle désastreuse.

17 avril : Extension de l'offensive sur les Monts de Champagne à l'est de Reims

18 avril : Avec des milliers de pertes en 48 heures, l'offensive Nivelle a tout l'air d'être un echec, ce qui n'empêche pas le journal La Victoire d'annoncer que "partout la vaillance de nos troupes a eu raison de l'énerique défense de l'adversaire".

20 avril : Le général Nivelle est reçu par le président Poincaré, en présence de Ribot et de Painlevé.

22 avril : Les Français repoussent une puissante attaque allemande dans le secteur de Moronvilliers.

25 avril : Nivelle persiste dans sa volonté d'offensive et prépare de nouveaux assauts, tandis que les forces allemandes déploient des contre-attaques dans les secteur du Chemin-des-Dames et d'Arras.

29 avril : Pétain est nommé chef d'Etat-major général, conseiller militaire du gouvernement. Il a pour mission de surveiller et de contrôler Nivelle.

30 avril : Les Français obtiennent quelques succès sur les hauteurs de la partie est du Chemin-des-Dames (mont Cornillet, mont Haut, Moronvilliers), où les défenses allemandes sont par endroits fragilisées (bois de la Grille). Le même jour, le général Bourgeois (chef du Service géographique de l'armée) propose de déplacer les frontières orientales de la France et de la Belgique sur la rive gauche du Rhin, dans une perspective de paix et de sécurité accrues, après la fin de la guerre.

1er mai : Les Allemands lancent deux puissantes attaques dans le secteur de Moronvilliers. Des grèves ouvrières se manifestent un peu partout, Vienne, Budapest, Berlin, Petrograd, Rome, Paris. Parmi les grévistes, on compte une majorité de femmes.

2 mai : Le général Mangin est relevé de ses fonctions par Nivelle, et remplacé par le général Maistre, à la tête de la VIe armée.

4 mai : Première grande manifestation de mutinerie dans l'armée française, avec la 13e compagnie du 321e RI qui refuse de se battre. L'incident sera étouffé par la censure.

5 mai : Succès local de Nivelle dans le secteur de La Malmaison dans l'offensive des Ve, VIe et Xe armées.

9 mai : Fin des offensives Nivelle.

15 mai : Remplacement de Nivelle par le général Pétain à la tête des armées françaises.

19 mai : Nouvelles ripostes allemandes sur le Chemin des Dames, alors que les refus d’obéissance se développent de plus en plus côté français.

1er juin : Les Allemands étendent leurs attaques autour du moulin de Laffaux. Dans la nuit, le 2e bataillon du 18e RI refuse de se battre. 130 hommes sont arrêtés, 12 passent en conseil de guerre, 5 sont condamnés à morts.

3e juin : Plusieurs contre-attaques allemandes échouent, alors que débute la mutinerie du 217e RI - jusqu'au 12 juin, les soldats obéissent à leurs officiers pour les tâches courantes, mais refusent de monter au front.

22 juin : Nouvelles attaques localisées entre Français et Allemands sur le Chemin des Dames.

25 juin : A Heurtebise, les Poilus du 152e RI, surnommés les "Diables rouges" par les Allemands, reprennent la Caverne du Dragon.

4 juillet : Les Allemands lancent une puissante offensive sur le Chemin des Dames, au plateau de Californie situé au-dessus de Craonne.

Juin-août : Bataille des observatoires.

23-25 octobre : Bataille et victoire française de La Malmaison, « bataille école », des offensives voulues par Pétain. Les objectifs assignés sont atteints dans la journée et l’offensive cesse dès le 25 après avoir atteint le canal de l’Oise.                                                            

1-2 novembre : Repli allemand sur l'Ailette.