Comprendre le Centenaire
Dans le monde > Europe > Grece > L'Ecole française d'Athènes et le Centenaire

L'Ecole française d'Athènes et le Centenaire

Eglise à Salonique, 1916
© Bibliothèque de documentation internationale contemporaine
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

L’École française d’Athènes propose un programme pluriannuel (2016-2019) visant à rétablir la mémoire oubliée du front d'Orient et à retracer les enjeux politiques, militaires, culturels et économiques de ce théâtre d'opérations.

Souvent oubliée, l'armée d'Orient a pourtant joué un rôle militaire décisif pendant la Grande Guerre, notamment en 1918 dans l'effondrement des Empires centraux, et a contribué à introduire la modernité européenne dans la région. Le programme de l'Ecole française d'Athènes vise à faire redécouvrir ce pan oublié de l'histoire du conflit en proposant un outil numérique ouvert à un public élargi.

Le programme de l'EFA, décliné en trois axes principaux, propose ainsi une archéologie de l'oeuvre de l'armée française d'Orient au-delà de son histoire militaire, ainsi qu'une ethnologie de ses combattants. Il vise à la construction d'un outil de recherche et de valorisation, point de ralliement d'une communauté de chercheurs mais qui sera aussi un site ouvert au grand public. Appuyé sur un ancrage local, la nécropole de Zeitenlik, cet outil permettra notamment de mettre à disposition et d'exploiter les archives audiovisuelles, photographiques et documentaires, tant françaises que grecques, sur l’armée française d'Orient. Les axes retenus sont :

  • L’œuvre de l’armée française : l’AFO, comme toute armée, mais encore plus en raison des spécificités locales et la longueur de son action sur le terrain, a dû s’engager sur une série de fronts non-militaires, laissant son empreinte visible encore aujourd’hui (travaux du génie, planification de la reconstruction de Thessalonique, fouilles archéologiques, assainissement et hygiène publique, enseignement) ;
  • L'armée française d’Orient et les Humanités digitales : création d'un Système d'informations géographiques (SIG) permettant de cartographier l'action de l'armée française d'Orient et d'y associer les documents d'archives ;
  • Destins de Poilus d’Orient : rattaché au projet de SIG, il s'agit de réaliser une cartographie des connections entre Thessalonique et les différents points du globe dont étaient issus les soldats de l’AFO.