Autour de la Grande Guerre > Web > Le webdocumentaire « 700 000 » sur les disparus de la Grande Guerre

Le webdocumentaire « 700 000 » sur les disparus de la Grande Guerre

Miroir Boult
© Inrap - Denis Gliksman
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Parmi les millions de morts de la Première Guerre mondiale, 700 000 soldats sont encore ensevelis sous l’ancienne ligne de front ou dans des sépultures provisoires. Le webdocumentaire réalisé par Olivier Lassu revient sur le sort de ces soldats en suivant l’avancée des travaux des archéologues spécialistes de la Grande Guerre.

Le webdocumentaire

Proposé comme une expérience immersive, le webdocumentaire 700 000 revient sur les traces de ces soldats disparus à travers les fouilles archéologiques menées dans cinq zones situées le long de l’ancienne ligne de front dans le Pas-de-Calais, l’Aisne et la Marne. Naviguant grâce à une carte stylisée d’un chantier de fouille à l’autre, l’internaute déambule à travers les paysages d’aujourd’hui et suit le travail des archéologues jusqu’à l’identification des soldats disparus.

Travaillant avec trois archéologues spécialistes de 14-18, Yves Desfossés, Alain Jacques et Gilles Prilaux, le webdocumentaire revient sur des fouilles passées et en cours.

Les cinq histoires

Roclincourt 

Ce chapitre revient sur les fouilles menées par Alain Jacques aux abords de ce village situé près d’Arras et sur la découverte de deux corps dans une tranchée de 14-18. L’enquête des archéologues a permis d’identifier l’un des corps et les circonstances de sa disparition grâce à la plaque d’identité militaire du défunt, à son équipement et aux objets personnels ensevelis avec lui.

Saint-Laurent-Blangy

Une exceptionnelle fosse commune a été découverte en 2001 lors des travaux de construction d’une ZAC, vers Arras. Vingt corps y reposent côte à côte, bras-dessus bras-dessous. L’enquête menée grâce aux analyses ostéo-anthropologiques et aux archives, dont les cartes d’État-Major et les journaux de marche et d’opérations, a permis d'identifier ces soldats britanniques originaires d’un même village, Grimsby. Parmi ces vingt soldats, l’enquête se poursuit autour de Harry Boulton.

Massiges

La fouille préventive menée sur le site de la main de Massiges par l’archéologue Yves Desfossés et l’anthropologue Michel Signoli en 2014 a permis de mettre au jour cinq corps de soldats allemands. Les vestiges découverts ont permis de les identifier en partie : il s’agit de soldats du 88e régiment d'infanterie de réserve allemand, inhumés en urgence par leurs camarades sous le feu de l’artillerie française.

Carrière de l’Aisne

L’équipe d’archéologues de Gilles Prilaux a été chargée de rechercher dans une carrière de l’Aisne les corps de soldats signalés par une épitaphe écrite sur la paroi : « ici gît le sergent Smith – ainsi que trois artilleurs – 1914 ». Mais la fosse découverte ne contient pas de corps : ils auraient été probablement exhumés à la fin de la guerre, confrontant aujourd'hui les archéologues à de nombreuses questions pour comprendre l’histoire de ces soldats britanniques.

Boult-sur-Suippes

La fouille par l’INRAP d’un cimetière de fortune où les soldats allemands étaient enterrés pendant les combats a permis de mettre au jour 600 tombes et un millier d’objets personnels et militaires. Les plaques d’identification, envoyées au laboratoire des métaux ferreux, a permis d’identifier l’un des défunts. Les corps venaient soit directement du champs de bataille, soit de l’hôpital militaire allemand alors installé dans le village.

Informations pratiques

> Découvrir le webdocumentaire
> Suivre l'actualité du webdocumentaire
> Retrouvez le webdocumentaire en version mobiles et tablettes

Les Rencontres du web 14-18

Virginie Adoutte et Audrey Ferrarese, productrices du webdocumentaire "700 000", en feront une présentation lors des Rencontres du Web 14-18 organisées par la Mission du Centenaire, le 17 mars 2017 à Paris. Pour plus d'informations sur cet évènement, cliquez ici