Autour de la Grande Guerre > Cinema Audiovisuel > « Les Ponts de Sarajevo », regards sur l’Europe

« Les Ponts de Sarajevo », regards sur l’Europe

"My Dear Night", Les Ponts de Sarajevo, photographie de tournage.
© Anastas Petkov
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

À l'occasion de « Sarajevo cœur de l’Europe », le film Les Ponts de Sarajevo, qui revient à travers treize court-métrages sur la représentation de la ville et ses enjeux dans l’histoire européenne depuis près d’un siècle, sera projeté. Le film fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes 2014.

L’incarnation de Sarajevo dans l’Europe d’aujourd’hui

La spécificité du projet repose sur l’approche singulière de la ville de Sarajevo par treize cinéastes et de ce qu’elle représente aujourd’hui en termes d’espoirs et de fragilités en Europe. Point de départ de la Première Guerre mondiale, la ville a été le théâtre d’évènements majeurs de l’histoire européenne du XXe siècle, mais elle reste aussi un espace de cultures et d’échanges entre différentes communautés.

En réunissant des cinéastes de pays et de générations diverses, le projet a pour ambition de livrer une réflexion polyphonique sur l’Europe unifiée et pacifiée dont Sarajevo aspire à devenir le symbole, ce que suggère la référence aux ponts du film, métaphore de la destruction  et de la reconstruction.

Une production européenne

Produit par Unafilm et la société française Cinétévé, coproduction Orange Studio et Mission du Centenaire ainsi que 5 coproducteurs européens (MIR Cinématografica, Ukbar Film, Bande à part films, Waterfront Film), Les Ponts de Sarajevo regroupe treize courts métrages de 6 à 8 minutes.

Réalisé sous la direction artistique de Jean-Michel Frodon, le film donne la parole à des auteurs émergents du cinéma européen aux côtés de cinéastes de renom :

  • Teresa Villaverde, (Portugal), saluée dans les plus grands festivals internationaux ;
  • Aïda Begic (Bosnie-Herzégovine) qui a reçu en 2012 la mention spéciale du jury dans la catégorie Un Certain Regard du festival de Cannes pour Djeca, Enfants de Sarajevo en 2012 ;
  • Jean-Luc Godard (Suisse), dont la filmographie interroge depuis les années 1990 le rapport entre histoire et cinéma, avec une attention particulière portée à Sarajevo (Je vous salue Sarajevo, JLG/JLG, Forever Mozart … ) ;
  • Léonardo Di Constanzo (Italie), auteur de plusieurs documentaires ;
  • Kamen Kalev (Bulgarie) dont le dernier film The Island a été sélectionné en 2012 pour la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes ;
  • Vincenzo Marra (Italie), reporter, photographe, primé pour ses documentaires et long-métrages dans de nombreux festivals ;
  • Ursula Meier (Suisse) qui a remporté le César du meilleur premier film en 2009 pour son premier long-métrage Home ;
  • Vladimir Périsic (Serbie), qui appartient à la nouvelle génération de réalisateurs du cinéma serbe ;
  • Isild Le Besco (France) actrice et réalisatrice ;
  • Sergueï Loznitsa (Russie) qui a reçu en 2012 le prix FIPRESCI pour son long-métrage In the fog ;
  • Cristi Puiu (Roumanie), salué pour son œuvre Le Mathos et la thune ;
  • Marc Recha (Espagne) récompensé pour plusieurs de ses long-métrages ;
  • Angela Schanelec (Allemagne) actrice, scénariste, monteuse et productrice, figure de proue de l’école de Berlin, jeune génération de réalisateurs qui a renouvelé le cinéma allemand.

La projection aura lieu le vendredi 27 juin au Cinema City de Sarajevo. Projection organisée par Cinétévé, le Sarajevo Film Festival, la Mission du Centenaire et l’Institut Français de Bosnie-Herzégovine. Soutenu par la Fondation Sarajevo coeur de l’Europe et l’Union Européenne.