Hommage à Bernard Maris

Hommage à Bernard Maris

Bernard Maris
© JF Paga – Grasset, 2013 / D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Bernard Maris, assassiné le 7 janvier 2015 à Paris lors de l’attentat contre le journal Charlie Hebdo, fut le conseiller scientifique de la Mission du Centenaire lors de sa création au printemps 2012.

Dès 2009, avec Sylvie Genevoix son épouse, ils avaient porté le projet de faire entrer l’écrivain combattant Maurice Genevoix au Panthéon, dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale. Bernard Maris portait toujours fièrement la chevalière de son beau-père.

Il consacrait beaucoup de temps à la défense de la mémoire et de l’œuvre littéraire de l’écrivain, à travers l’association qu’il avait fondée avec Sylvie Genevoix, « Je me souviens de Ceux de 14 », mais aussi dans le cadre de l’association des amis du Mémorial de Verdun, dont Maurice Genevoix avait soutenu le projet jusqu’à son ouverture en 1967. Bernard Maris avait été initié aux mystères de 14-18 par Maurice Genevoix et consacrait beaucoup de son temps à la transmission de son histoire.

Les engagements et les convictions politiques de Bernard Maris l’éloignaient de toute fascination pour la guerre. Pacifiste et internationaliste, il n’était pourtant pas antimilitariste. Il voyait dans l’histoire de la Grande Guerre une histoire de souffrances, mais aussi de fraternité et d’égalité. De son point de vue, la Grande Guerre représentait également, malgré toute son horreur, une étape fondamentale de l’histoire de la République.

La disparition de Sylvie Genevoix à l’automne 2012 l’avait profondément marqué. À compter de 2013, Bernard Maris avait pris du champ vis-à-vis de son travail à la Mission du Centenaire et de ses engagements associatifs. Pourtant, il restait très vigilant et très actif dans la défense de la mémoire de Maurice Genevoix et, plus généralement, du souvenir de « Ceux de 14 ». En 2013, il avait publié un livre faisant dialoguer Maurice Genevoix et l’écrivain allemand Ernst Jünger, intitulé L’homme dans la guerre, Maurice Genevoix face à Ernst Jünger.

Choquée et bouleversée par sa disparition, toute l’équipe de la Mission du Centenaire souhaite rendre hommage aux engagements et au travail de Bernard Maris. Elle adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances. La Mission du Centenaire a également une pensée pour les familles des autres victimes.