contact@centenaire.org 4734 euros brut en net
centenaire.org

12 métiers de l’artisanat bien payés

12 métiers de l’artisanat bien payés
12 métiers de l’artisanat bien payés

12 métiers de l’artisanat bien payés

477 lecteurs
Sommaire de l'article

Avec plus de 70 000 postes pourvus chaque année, le secteur de l’artisanat est sans doute l’un des grands pourvoyeurs d’emploi en France. Une large palette de carrières et de nombreuses opportunités professionnelles sont garanties en considérant la liste de plus de 250 métiers. Si vous êtes en bonne condition physique, dotée d’une habileté manuelle et souhaitez exercer un métier de l’artisanat, de nombreuses possibilités sont envisageables. Nous vous proposons donc dans cet article 12 métiers de l’artisanat bien payés.

Carreleur mosaïste

Pose d'une mosaïque de piscinePose d’une mosaïque de piscine

En quoi consiste le métier de carreleur mosaïste ?

Le carreleur-mosaïste est un artisan du domaine du BTP dont la mission est d’habiller les sols et les murs des pièces en utilisant des carreaux céramiques et matériaux connexes. Son intervention est cruciale dans la décoration et la finition d’une maison.

Le carreleur mosaïste s’occupe du revêtement de l’intérieur et de l’extérieur en fonction des exigences et de la diversité des constructions sur lesquelles il travaille. Qu’il s’agisse d’un ouvrage neuf ou en rénovation, il procède d’abord à la préparation des supports puis à leur façonnage avant de poser les matériaux : les faïences, les grès émaillés, les grès cérames, les marbres, etc.

Le carreleur mosaïste est un professionnel minutieux capable de travailler avec méticulosité et habileté afin de réaliser un assemblage de carreaux plus ou moins parfaits. Pour finir, il joue un rôle de conseiller dans la protection et la conservation de l’étanchéité des matériaux. Tout au début, il oriente le propriétaire dans le choix des couleurs pour une harmonie dans le revêtement des supports verticaux ou horizontaux.

Allant de l’ouvrier au chef d’entreprise, en passant par le maître ouvrier, le métier offre également d’intéressantes perspectives d’évolution.

Quelle formation pour devenir carreleur-mosaïste ?

Il existe de nombreuses formations pour apprendre les bases du métier de carreleur-mosaïste. Le CAP carrelage-mosaïque obtenu dans un lycée professionnel est le minimum requis. Il est possible de le compléter avec des diplômes de niveau supérieur et ainsi augmenter ses chances d’insertion. On peut citer par exemple :

Quel est le salaire moyen d’un carreleur-mosaïste ?

Le salaire d’un carreleur mosaïste varie en fonction de sa qualification, de la taille de l’entreprise dans laquelle il travaille et de son expérience. Généralement, il se situe entre le SMIC et 3 200 euros brut par mois.

Chapiste

Lissage d'une chape en béton avec une truelle-lissoirLissage d’une chape en béton avec une truelle-lissoir

En quoi consiste le métier de chapiste ?

Le chapiste est un professionnel dont la mission consiste à planifier et à réaliser tous les travaux nécessaires à la mise en œuvre des chapes fluides fournies par les centrales accréditées. Que ce soit en rénovation ou en construction neuve, il travaille sur divers supports (béton, planche de bois) et met en œuvre différents types de chapes fluides destinées à accueillir les revêtements de sol intérieur.

Le chapiste procède également aux travaux d’isolation thermique et phonique. Minutieux et précis dans ses gestes, il maîtrise les rouages de son métier et s’adapte à l’évolution technique.

Notons que le métier de chapiste peut être transitoire et conduire plus tard au métier de carreleur ou de maçon.

Quelle formation pour devenir chapiste ?

Seul le Titre professionnel carreleur-chapiste permet d’exercer ce métier. Il s’agit d’une formation qui favorise une reconversion facile vers cette profession.


Quel est le salaire moyen d’un chapiste ?

Le salaire d’un chapiste varie généralement entre le SMIC et 3 000 euros brut par mois.

Plombier

Plombier chauffagistePlombier chauffagiste

En quoi consiste le métier de plombier ?

Professionnel incontournable dans le secteur du bâtiment, le plombier réalise des tâches relatives à la canalisation et à l’installation des réseaux d’eau. Entre autres, ses missions se résument en :

  • la réfection et l’entretien d’installations déjà en place ;
  • la mise en place des canaux de distribution d’eau ;
  • l’installation de chauffe-eau ;
  • la pose et raccordement d’évier, de baignoire, de lavabo, de w.c., etc.

Grâce à cette polyvalence, il a la possibilité d’exercer pour les PME, les entreprises du bâtiment ou à son propre compte. D’après l’étude besoin en main-d’œuvre de Pôle emploi, près 17 000 projets de recrutement ont été lancés en 2021. Ce qui fait de la plomberie, l’un des métiers de l’artisanat qui recrute le plus.

Quelle formation pour devenir plombier ?

Plusieurs formations permettent d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de ce métier. Le CAP Monteur en installations sanitaires et le CAP Monteur en installations thermiques représentent les diplômes de base. Ils s’obtiennent en formation continue et peuvent être complétés par des BP et des baccalauréats professionnels pour accroître ses chances d’insertion et prétendre à un traitement salarial conséquent.


Quel est le salaire moyen d’un plombier ?

Un plombier salarié touche, en fonction de son expérience et de son niveau de qualification, entre le SMIC et 2 500 euros brut par mois. Lorsqu’il évolue à son propre compte, cette rémunération est généralement comprise entre 3 000 et 5 000 euros brut par mois.

Voir Aussi  BEP Métiers d’art MV – Marchandisage Visuel : durée, accès, programme…

Coiffeur/coiffeuse

CoiffeuseCoiffeuse

En quoi consiste le métier de coiffeur/coiffeuse ?

Le coiffeur ou la coiffeuse est un (e) professionnel (e) qui s’occupe des soins hygiéniques et esthétiques relatifs à la chevelure. Il réalise entre autres les coupes, le shampooing, le brushing, la coloration, le balayage, etc. des chevelures tout en en vendant des produits capillaires et autres accessoires. Pour ce faire, il procède en amont au diagnostic du chevelu pour déterminer les attentes du client et lui proposer des produits de soin adéquats.

Visagiste à l’œil travaillé, le coiffeur (ou la coiffeuse) possède une grande imagination, le sens des formes et de l’harmonisation des couleurs. Il a le contact facile et reste à l’écoute de sa clientèle en vue de la satisfaire et de la fidéliser.

Le professionnel a la possibilité de travailler dans un salon de coiffure indépendant ou franchisé en tant que salarié ou se mettre à son propre compte. Avec plus de 16 000 salariés recensés en 2021, la coiffure fait sans doute partie des activités artisanales les mieux représentées.

Quelle formation pour devenir coiffeur/coiffeuse ?

Les formations pour exercer le métier de coiffure vont du CAP au niveau Bac +2. À titre d’exemple, on peut citer :

Soulignons que pour se lancer à son propre compte, le BP coiffure est le diplôme minimum requis.


Quel est le salaire moyen d’un coiffeur ?

Un coiffeur (ou coiffeuse) débutant(e) gagne généralement le SMIC. Le professionnel exerçant à domicile peut, de son côté, gagner jusqu’à 2 000 euros brut par mois. Enfin, d’après l’INSEE, la rémunération moyenne d’un gérant de salon de coiffure peut aller jusqu’à 4 500 euros brut par mois.

Fabrication d'une chaise en bois par un menuisierFabrication d’une chaise en bois par un menuisier

Professionnel spécialisé dans l’aménagement intérieur, le menuisier travaille le bois pour réaliser des placards, des portes, des fenêtres, des escaliers, des parquets, etc. Il commence toujours son travail par le choix du matériau adapté au chantier à réaliser avant de procéder au traçage à l’aide de l’équerre, du trusquin ou du compas, des dimensions nécessaires pour confectionner une pièce.

À partir des machines à commande numérique, il passe ensuite à l’assemblage en suivant un plan de montage et de pose. Le menuisier assure la finition de ses œuvres à travers des travaux de revêtement : laquage, teinture, vernissage, etc.

Si le bois est son matériau de prédilection, notons que ce professionnel est qualifié pour travailler également l’aluminium, le PVC ou le verre.

Les formations pour exercer ce métier sont multiples, parfois spécifiques en fonction du matériau. Le CAP Menuisier fabricant, le CAP Menuisier installateur et le CAP Menuisier aluminium-verre constituent les diplômes de base pour accéder à cette profession.

Ils peuvent être complétés par le Bac pro Technicien menuisier-agenceur, le Bac pro Technicien constructeur bois et le Bac pro Menuiserie aluminium-verre. Les professionnels qui souhaitent se lancer à leur propre compte doivent privilégier les diplômes de niveau Bac +2 comme :

Un menuisier gagne généralement entre 1 700 et 1 900 euros brut par mois, avec des primes et des indemnités de déplacement.

Électricien en bâtiment

formation électricien

En quoi consiste le métier d’électricien bâtiment ?

Ouvrier du bâtiment, l’électricien a pour mission de concevoir, d’installer, d’entretenir et de dépanner les réseaux et équipements électriques. En dehors des travaux d’installation qu’il exécute essentiellement dans les logements, dans les bureaux ou dans les constructions industrielles, le professionnel s’occupe également de la distribution et du raccordement aux équipements électriques.

Dans une nouvelle construction, l’électricien bâtiment s’appuie sur les plans et les schémas de montage pour situer l’emplacement de chaque élément du système électrique. Il procède ensuite à l’installation des canalisations et des supports, à la pose des câbles et la mise en place des appareillages, notamment les tableaux, les armoises, les prises et les appareils de chauffage. Après la mise en service, l’électricien est tenu de garantir la mise aux normes des installations à travers une série de tests.

En rénovation, la mission de l’électricien bâtiment consiste à remplacer les installations électriques désuètes et à en assurer la conformité aux normes.

Quelle formation pour devenir électricien bâtiment ?

Les travaux d’installations de systèmes électriques présentent d’énormes risques sécuritaires. L’électricien bâtiment, en tant que professionnel, se doit donc d’avoir un niveau de qualification élevé et fiable en la matière. Voici quelques exemples de formations pour acquérir les compétences pratiques nécessaires :


Quel est le salaire moyen d’un électricien bâtiment ?

En début de carrière, un électricien bâtiment gagne au minimum le SMIC. Un professionnel confirmé peut être rémunéré jusqu’à 2 500 euros brut par mois. Enfin, les revenus d’un électricien bâtiment qui évolue à son propre compte peuvent s’élever à 4 000 euros brut par mois.

Voir Aussi  Devenir Antiquaire : missions, salaire et formation

Boulanger

Boulanger en formationBoulanger en formation

En quoi consiste le métier de boulanger ?

Artisan clé du secteur de l’alimentation, le boulanger fabrique du pain (baguette), des gammes de pains particuliers (au son, au seigle, complet) et des viennoiseries (brioche, croissant, pain au chocolat). Il peut également préparer les pâtisseries courantes, les produits traiteurs tels que les pizzas et les quiches et enfin des produits de snacking (salades, sandwich, burger, etc.).

Le boulanger intervient à toutes les étapes de la fabrication du pain, à commencer par la sélection de la farine et des différents ingrédients. Il s’ensuit :

  • le pétrissage de la pâte ;
  • la fermentation ;
  • le façonnage ;
  • l’enfournement dans la cuisson ;
  • et le défournement.

Polyvalent et doté d’une grande autonomie, le boulanger peut travailler à son propre compte (boulangerie artisanale) ou dans une boulangerie industrielle (du type supermarché).

Quelle formation pour devenir boulanger ?

Plusieurs formations (accessibles en alternance ou en continu) préparent au métier de boulanger. Le CAP Boulanger, le MC Pâtisserie boulangère ou le CQP Tourier Snacking sont les diplômes de base pour accéder au métier. Ils peuvent être complétés par le Bac pro boulanger-pâtissier ou le BP Boulanger.


Quel est le salaire moyen d’un boulanger ?

Un boulanger débutant touche généralement entre le SMIC et 1 520 euros brut par mois. Pour un artisan boulanger évoluant à son propre compte, le revenu mensuel est compris dans la fourchette de 3 500 à 4 000 euros brut.

Mécanicien auto

Mécaniciens qui réalisent l'entretien d'une voitureMécaniciens qui réalisent l’entretien d’une voiture

En quoi consiste le métier de mécanicien ?

Le mécanicien auto effectue les révisions, les réparations et assure la maintenance des véhicules automobiles pesant moins de 3,5 tonnes. Il suit les indications du constructeur et est capable d’intervenir sur tout type de marque.

De façon concrète, son métier consiste à démonter, à contrôler, et à régler les systèmes mécaniques (moteur, transmission, roues), l’allumage, le système de signalisation, l’ordinateur de bord, etc. d’une automobile.

Cependant, au regard de l’évolution des nouveaux équipements qu’embarquent les véhicules et les qualifications requises pour les manipuler, le mécanicien automobile cède désormais sa place au mécanicien technicien automobile.

Son intervention débute toujours par un diagnostic lui permettant de détecter la panne. Les pièces défectueuses une fois localisées sont démontées et remplacées. Pour finir, il effectue des mises au point et des réglages indispensables dont il confirme la fiabilité via différents essais.

Quelle formation pour devenir mécanicien auto ?

Pour exercer ce métier, le CAP Maintenance des véhicules option voitures particulières et le Titre professionnel mécanicien de maintenance automobile sont les diplômes de base. Le Bac pro Maintenance de véhicules option voitures particulières en est la suite logique.

Pour accroître ses chances d’employabilité, il est recommandé de viser le BTS Maintenance des véhicules option voitures particulières ou le diplôme de préparateur et développement de véhicules de compétition (Bac +2).


Quel est le salaire moyen d’un mécanicien auto ?

Un mécanicien auto débutant travaillant dans un petit garage gagne l’équivalent du SMIC. Un professionnel évoluant chez un concessionnaire touche en moyenne 1 600 euros brut par mois. Artisan à son propre compte, le mécanicien automobile dégage un revenu mensuel allant de 2 500 à 4 500 euros brut.

Boucher

Boucher devant son étalageBoucher devant son étalage

En quoi consiste le métier de boucher ?

Le boucher est un professionnel de l’alimentation qui désosse la carcasse et morcelle la viande pour la présenter à la vente. Il achète les animaux en quartier ou en carcasse auprès des grossistes, des coopératives professionnelles ou dans les abattoirs. Chez les fermiers, il s’approvisionne en volailles et lapins qu’il vide et nettoie à la demande de ses clients.

En fonction de la viande qu’il travaille (cheval, bœuf, mouton, porc), le boucher peut travailler en magasin, sur les marchés ou en grande surface. Appelé à manipuler divers outils tranchants, il doit être à la fois dextre et précis. De plus, la manipulation des produits crus destinés à la consommation exige de lui la maîtrise et l’application des règles d’hygiène.

Quelle formation pour devenir boucher ?

Le CAP Boucher et le CQP Technicien boucher représentent les diplômes de base pour exercer ce métier. Ils peuvent être complétés par un BP Boucher ou un Bac pro BCT – Boucher-charcutier-traiteur.

Pour travailler à son propre ou dans les grandes boucheries, des diplômes plus élevés comme le BM Boucher-charcutier-traiteur ou la licence professionnelle Commerce et distribution boucher manager peuvent être demandés.

Quel est le salaire moyen d’un boucher ?

Dans les grandes surfaces, le salaire d’un ouvrier boucher varie entre 1 800 et 2 600 euros brut par mois. En revanche, un chef de rayon peut gagner entre 2 600 et 4 100 euros brut par mois. Lorsqu’il évolue à son compte, son revenu dépend essentiellement de la taille de sa clientèle.

Voir Aussi  10 métiers pour travailler avec les enfants en 2023

Conducteur de VTC

Chauffeur de taxi transportant sa passagère

En quoi consiste le métier de conducteur VTC ?

Le chauffeur de VTC (Véhicule de tourisme avec chauffeur) conduit des particuliers dans leurs différents déplacements, notamment de l’aéroport à leur hôtel, de sites en sites et pour les rendez-vous. Ainsi, à la différence des taxis ordinaires, le VTC peut être réservé. C’est d’ailleurs l’une des conditions obligatoires qu’il faut respecter en tant que chauffeur de VTC ; et cela permet de connaître le coût du service à l’avance.

Les conditions d’installation et d’exploitation sont particulières. Par exemple, les VTC n’ont pas droit à la maraude, c’est-à-dire le chargement d’un passager au hasard dans la rue. L’usage d’Internet est des applications de géolocalisation est courant. Aussi, les véhicules doivent garantir un certain luxe ; son moteur doit être d’une puissance supérieure à 88 kW et il doit être vieux de moins de 6 ans.

Quelle formation pour devenir chauffeur de VTC ?

Pour devenir chauffeur de VTC, il faut obligatoirement être titulaire d’une carte professionnelle. Celle-ci peut être obtenue sur présentation d’un permis B en cours de validité et vieux de plus de 3 ans et d’une attestation d’aptitude physique délivrée par la préfecture. Il faut en outre avoir un casier judiciaire vierge et bénéficier d’une qualité d’honorabilité.

Quel est le salaire moyen d’un chauffeur de VTC ?

En tant que salarié, le chauffeur de VTC gagne entre 1 800 et 2 000 euros brut par mois. À son propre compte, son revenu mensuel peut s’élever jusqu’à 3 500 euros brut par mois.

Maçon

Maçon qui réalise un mur en parpaingsMaçon qui réalise un mur en parpaings

En quoi consiste le métier de maçon ?

Professionnel du secteur du BTP, le maçon exécute le gros œuvre pour des logements, des immeubles, des ouvrages d’art et des constructions industrielles. Dans la pratique, il pose les fondations, élève les murs, les cloisons et pose les dalles. Ainsi, il procède à l’assemblage des briques ou des pierres en se servant des produits liants tels que le ciment ou le mortier tout en respectant scrupuleusement les plans fournis par l’architecte, les niveaux ainsi que l’aplomb.

Dans la construction industrielle, le maçon se sert des armatures pour le ferraillage, installe les coffrages et les moules dans lesquels il coule du béton. Il travaille généralement debout, sur échafaudages, dans des tranchées creusées ou dans des excavations. Aujourd’hui, avec la réglementation et les techniques, les conditions de travail se sont nettement améliorées.

Quelle formation pour devenir maçon ?

Plusieurs formations permettent d’accéder à la maçonnerie. Le candidat peut envisager l’une ou l’autre des formations ci-dessous :

Niveau CAP :

Niveau Bac :

Niveau Bac +2

  • le BTS bâtiment ;
  • le BTS enveloppe des bâtiments : conception et réalisation.


Quel est le salaire moyen d’un maçon ?

En début de carrière, un maçon gagne au minimum le SMIC. Un professionnel à la tête de son entreprise de maçonnerie peut dégager un revenu allant de 3 800 à 5 500 euros brut par mois.

Couturier

couturier

En quoi consiste le métier de couturier ?

Le couturier est un artisan dont la principale mission consiste à concevoir et à réaliser des vêtements à partir d’un patron qu’il a dessiné. Dans une maison de haute couture, il coud les vêtements en suivant les créations d’un styliste. À la main ou à la machine, il rapièce diverses matières (coton, soie, synthétique, soie, velours) afin d’obtenir un modèle.

Il s’agit d’une profession à la fois technique et artistique. L’objectif du couturier est de mettre en valeur la silhouette de ses clients. Pour ce faire, il remplit plusieurs tâches, à savoir : choix du modèle ; prise des mesures, création du patron, coupe des matières, assemblage et couture du modèle.

Quelle formation pour devenir couturier ?

Le CAP Métiers de la mode (avec plusieurs spécialités) est la formation de référence pour exercer ce métier. Cependant, il existe plusieurs autres formations, allant notamment du CAP au Bac +2 qui permettent d’élargir ses compétences et de se démarquer.


Quel est le salaire moyen d’un couturier ?

En début de carrière, le salaire d’un couturier se situe entre le SMIC et 1 700 euros brut par mois. Cela varie selon qu’il exerce dans un atelier artisanal ou industriel. Un professionnel expérimenté, de son côté, gagne entre 1 800 et 2 200 euros brut par mois.Enfin, dans le cinéma, le théâtre ou l’audiovisuel, un chef couturier gagne au minimum 3 500 euros brut par mois.

4.2/5 - (12 votes)
Picture of Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour en haut