Quelles sont les fraudes à la Carte Bancaire les plus répandues ?

payer-en-ligne-sur-des-sites-securises-https.jpg
payer-en-ligne-sur-des-sites-securises-https.jpg

Quelles sont les fraudes à la Carte Bancaire les plus répandues ?

103 lecteurs
Sommaire de l'article

En quelques années, la carte de crédit des banques est devenue un moyen de paiement essentiel dans notre vie quotidienne, dépassant les espèces et les chèques.

Le phishing ou l’utilisation non autorisée des informations de votre compte bancaire

Le phishing, qui est une méthode de fraude courante aujourd’hui, consiste à envoyer un courriel frauduleux.

L’escroc se fait passer pour votre banque et vous demande de corriger vos données personnelles.

Ainsi, il vous demande d’entrer votre mot de passe ou votre identifiant client, votre numéro de carte de crédit ou votre code personnel.

Si vous répondez à ce message et fournissez des informations bancaires, vous courez le risque d’être victime d’un prélèvement frauduleux sur votre compte bancaire.

En effet, les fraudeurs disposent de toutes les informations nécessaires pour se connecter au compte client de votre banque et transférer des fonds sur leurs comptes personnels (résidant généralement dans un autre pays) ou acheter des articles sur Internet par le biais de votre compte à la banque.

Par conséquent, si vous avez délibérément divulgué vos informations privées, il est impossible d’être certain que la banque acceptera de vous rembourser.

Comment se protéger des tentatives de phishing ?

  • Si vous recevez un courriel suspect, contactez votre conseiller bancaire ou rendez-vous à l’agence pour savoir si votre banque est à l’origine de ce courriel.
  • Ne communiquez à personne vos données personnelles (numéro de carte bancaire ou code secret de l’espace client de votre banque ou identifiant personnel. ).
  • Lorsqu’un e-mail vous semble suspect, signalez-le comme « spam » et supprimez-le immédiatement.
  • Configurez E-Carte bleue, Paylib ou Virtualis sur votre compte bancaire pour assurer l’achat par Internet sans avoir à communiquer les numéros de votre carte de crédit.

Comment savoir si l’on est victime d’une arnaque ?

  • Le contenu du faux courriel:

Prenez le temps de lire attentivement l’e-mail, puis recherchez les erreurs de grammaire, d’orthographe et de syntaxe.

C’est la première étape pour reconnaître une escroquerie par hameçonnage.

  • L’adresse électronique de l’e-mail:

S’il s’agit d’une adresse électronique inventée ou suspecte (exemple : noreport@customer.com), supprimez-la.

Cela pourrait être un signal pour vous avertir d’une tentative de fraude.

  • L’urgence du message :

Les escrocs vous demanderont de leur communiquer rapidement les informations de votre carte de crédit ou toute autre information confidentielle.

Ceci afin que vous n’ayez pas le temps de vous renseigner auprès du conseiller de votre banque pour déterminer si le courriel est légitime ou non.

Le faux clavier est introduit dans les distributeurs automatiques de billets

Le skimming est une méthode frauduleuse qui vise à insérer de minuscules dispositifs dans un distributeur automatique de billets pour obtenir les informations personnelles de votre carte de crédit.

Les 16 numéros de la carte de crédit, ainsi que la date d’expiration et le pictogramme sont enregistrés par le lecteur.

Les fraudeurs retirent ensuite le lecteur du distributeur et stockent les informations de votre carte de crédit sur de fausses cartes, soit pour les revendre à des fraudeurs, soit pour acheter des articles sur Internet en votre nom.

Le skimming est fréquent le week-end, car les banques sont fermées à ce moment-là, ce qui permet aux fraudeurs d’installer leurs dispositifs.

Conseil : si vous repérez des dispositifs suspects au distributeur automatique de billets (DAB), nous vous recommandons d’en informer votre banque et, surtout, de rester à l’écart et d’éviter d’effectuer des retraits.

Payer en ligne sur des sites qui ne sont pas sécurisés Soyez prudent lorsque vous effectuez des paiements en ligne

Il est aujourd’hui presque obligatoire pour toutes les boutiques en ligne de rendre leur site plus moderne en protégeant leurs transactions financières.

Cela se voit dans l’adresse du site (https au lieu de http) et un cadenas électronique est placé sur le site qui permet à l’utilisateur de déterminer si le site est sûr ou non.

Cependant, certains sites frauduleux ne veulent pas vous vendre des produits sur Internet mais prendre les informations de votre carte de crédit grâce aux informations que vous leur fournissez.

Si le numéro de carte de crédit (visible au recto) ainsi que le pictogramme et la date d’expiration sont inclus, toute personne qui pirate votre compte peut obtenir les informations de votre carte de crédit et les utiliser pour effectuer des achats personnels en utilisant votre compte, ou les vendre à un autre criminel.

Bien entendu, vous ne recevrez jamais les articles que vous avez commandés.

Le vol du code secret de votre carte de crédit, un classique des fraudes à la carte de crédit

L’arnaque est assez simple, puisque le fraudeur a mémorisé le code privé de la victime qu’il vise lorsque celle-ci effectue un achat dans un magasin.

Le fraudeur est capable de voler sa carte de crédit en l’attirant.

Lorsque la victime se rend compte de la disparition de ses cartes de crédit et cesse ses paiements, il est déjà trop tard, et le fraudeur a déjà effectué de nombreux achats dans les magasins.

Notre suggestion pour vous protéger contre le vol de votre carte de crédit

  • Si vous sortez, gardez votre carte de crédit dans un endroit sûr et ne la laissez pas sans surveillance dans un endroit.
  • Lorsque vous saisissez le code CB, soyez vigilant et veillez à le faire de manière discrète.

Le terminal de paiement CB frauduleux

Le plan consiste à remplacer le terminal de paiement du commerçant à son insu, en utilisant un appareil qui semble identique mais qui est capable d’enregistrer via Bluetooth les informations de la carte de crédit.

Le fraudeur se trouve dans le magasin et une fois que vous avez payé, le caissier enregistre toutes vos informations CB.

Sur la base des informations recueillies, le fraudeur crée une imitation de carte de crédit (la « YES CARD » qui est la carte qui est toujours acceptée pour les paiements).

5/5 - (2 votes)
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page