Comment fonctionne une assurance emprunteur ?

videoimg

Comment fonctionne une assurance emprunteur ?

51 lecteurs
Sommaire de l'article

Lors de la signature d’une offre de prêt immobilier, l’emprunteur doit souscrire une assurance crédit. Cette assurance protège aussi bien le prêteur que la personne assurée car en cas d’imprévu, elle prend en charge tout ou partie des mensualités à protéger.

L’assurance emprunteur couvre le risque. assurance

La majorité des banques exigent que l’assurance des prêts immobiliers couvre l’emprunteur ainsi que sa famille en cas de décès, de perte totale et irrémédiable d’autonomie, d’invalidité et d’incapacité temporaire de travail.

A côté de ces garanties obligatoires, des garanties complémentaires comme la perte d’emploi peuvent être ajoutées.

Le questionnaire de santé

Pour être souscripteur d’un contrat d’assurance emprunteur, le futur propriétaire doit remplir un bilan de santé.

Ce document permet à la compagnie d’assurance d’évaluer son niveau de risque.

Il contient diverses questions sur son travail et sa santé, mais aussi sur ses centres d’intérêt et son mode de vie.

Si l’assureur estime que ces éléments ne sont pas suffisants pour justifier une demande d’assurance, il peut demander des tests supplémentaires.

L’assureur pourrait vous offrir une couverture au taux normal, une offre incluant une surprime et/ou des exclusions de garanties ou tout simplement refuser de vous couvrir.

Dans le second scénario, vous devrez faire une demande auprès d’une autre compagnie d’assurance.

En réalité, chaque compagnie d’assurance fixe ses propres conditions et les différences de prix peuvent donc être très importantes.

Quel est le coût de la prime d’assurance hypothécaire ?

Le coût de la garantie choisie dépend des compagnies d’assurance et aussi de la nature du contrat.

Certaines compagnies fixent leurs tarifs en fonction de la proportion du capital prêté et d’autres se basent sur le pourcentage du capital restant dû.

Par ailleurs, certaines compagnies d’assurance déterminent un taux spécifique aux besoins de l’emprunteur avec un taux distinct pour chaque versement.

Dans ces conditions, il peut être difficile de discerner clairement et aussi de comparer les contrats.

La démarche la plus simple consiste à examiner le taux annuel effectif global (TAEG) qui comprend le coût des intérêts, des garanties et des frais bancaires offerts, ou le taux annuel effectif global (TAEG) qui équivaut au prix de l’assurance en lui-même.

Pour rappel, à partir de l’année 2010 et de la date de la loi Lagarde, vous pouvez choisir un contrat d’assurance emprunteur individuel à la seule condition que le nouveau contrat présente des garanties au minimum comparables au contrat de groupe.

En cas de non-conformité, la banque se réserve le droit de refuser le transfert d’assurance.

Soyez le premier à voter
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page