10 conseils avant d’acheter un bien immobilier à deux !

videoimg

10 conseils avant d’acheter un bien immobilier à deux !

54 lecteurs
Sommaire de l'article

Que vous soyez une personne seule, un couple ou un groupe, il y a beaucoup de choses à prendre en considération avant d’acheter une maison. Si c’est le plus gros achat de votre vie, cela peut devenir un véritable cauchemar. Découvrez nos 10 principaux conseils à suivre avant d’acheter ensemble.

Préparer l’achat d’un bien immobilier dans le cadre d’une même transaction

La hausse des prix des logements dans les zones très demandées a incité de nombreuses personnes à envisager l’option d’un achat commun.

Mais la possibilité de réaliser des économies d’échelle ne doit pas l’emporter sur les précautions fondamentales à prendre avant d’effectuer la procédure.

N’oubliez donc pas de vous faire accompagner par un professionnel réputé comme Vousfinancer.

1 – Choisissez l’entité juridique qui régira l’achat, le transfert et la vente du bien immobilier.

Un achat immobilier entre amis ou en famille consiste à choisir entre différents statuts juridiques qui déterminent le transfert et les ventes ultérieures du bien.

C’est le premier aspect à prendre en considération. Consulter un professionnel vous aidera à prendre une décision éclairée entre les trois options juridiques que sont l’indivision, la constitution d’une SCI ou la convention de tontine.

Suivez l’actualité de l’immobilier sur 123immo.info.

L’indivision présente des avantages et des inconvénients.

Si vous optez pour une indivision, chaque propriétaire « indivis » possède une partie du bien, à hauteur de son investissement.

En réalité, ils partagent une charge financière commune et se partagent la responsabilité de l’entretien et de la charge du bien.

Lors de la revente, chaque personne reçoit le montant investi lors de l’achat initial du bien.

Toutefois, si tout va mal, le principe de la propriété à l’unisson étant soumis à un délai fixé par le législateur le copropriétaire peut décider de vendre le bien, que les autres copropriétaires soient d’accord ou non.

Avantages et inconvénients de la SCI

La constitution d’une Société Civile Immobilière est particulièrement adaptée aux familles car c’est le meilleur moyen de disposer du bien acheté à la SCI.

Chaque membre est un associé, et détient un nombre de parts sociales égal au montant qu’il a apporté.

Cela signifie que tous les actes sont formellement signés par un professionnel du droit, et qu’un certain degré d’administration est nécessaire, ce qui peut entraîner des coûts.

De plus, la SCI n’est pas éligible à certains types de prêts, dont le PTZ lorsqu’il s’agit d’un investissement immobilier.

Avantages et inconvénients de la convention de tontine

Ce contrat est une clause qui est incluse dans l’acte d’achat d’un bien immobilier.

Il stipule que le bien sera transféré à la dernière personne vivante, et est considéré comme l’unique acquéreur du bien à compter de la date d’achat pour éviter toute possibilité d’indivision.

Cependant, cette formule ne procure aucun avantage fiscal car elle est soumise aux droits de mutation sur la valeur du bien.

2 – Demandez conseil à des experts

Comme vous le verrez, les trois formules présentent des avantages et des limites distincts.

Seuls vos besoins et la situation de votre famille doivent vous guider dans votre décision d’utiliser l’une ou l’autre formule.

Il est vivement conseillé de demander l’avis d’un professionnel avant de vous lancer dans l’achat en commun d’un bien immobilier.

N’ayez pas peur de consigner toutes vos questions avant de le rencontrer.

Dressez une liste de documents qui vous permettront de discuter des avantages et des inconvénients afin de créer la solution parfaite pour répondre à votre désir d’avoir plus de mètres carrés, tout en ne compromettant pas votre liberté.

Évaluez également vos capacités financières, projetez-vous dans l’avenir et créez des tableaux qui intègrent les avantages et les inconvénients qui vous sont propres et qui sont propres à cet achat immobilier typique.

Au moment de choisir votre maison, prenez note de ce qui suit :

Comme pour tout, l’achat d’un bien immobilier peut entraîner une dette pendant 15, 20 ou même 25 ans, c’est pourquoi il est nécessaire d’avoir un plan.

Et, heureusement pour vous, vous n’êtes pas le seul à faire cet achat. Il existe de nombreuses possibilités de diviser le travail comme il est possible de le faire.

Aussi, n’hésitez pas à vérifier ces suggestions et avis en effectuant une brève enquête sur le terrain, et à vous référer aux études réalisées par les notaires ou les fédérations des régions spécialisées.

3. Définissez les critères du bien que vous recherchez.

Un achat immobilier en solo ou à deux est déjà difficile.

Que pensez-vous qu’il faille dire lors de l’achat d’une nouvelle voiture et, en particulier, dans un premier temps ?

Notez tout ce que vous aimeriez et ne voulez pas : le quartier, le nombre de pièces ou de dépendances ; le confort et le travail ; les transports et la proximité d’un centre et d’une école…

N’oubliez pas d’obtenir une information complète sur la maison que vous envisagez d’acheter.

4. Pré-visites à deux ou trois personnes

Répartissez le travail pour cet achat immobilier. Il est suggéré de confier les visites préliminaires à une ou deux personnes du groupe qui dispose du plus de temps.

Elles sauront immédiatement si le bien qu’elles ont visité est similaire ou ne correspond pas à la recherche, en se basant sur l’orthographe du bien qui est faite en commun. Ne vous précipitez pas trop. Soyez patient.

Si les biens proposés aux enchères ne répondent pas forcément à toutes vos exigences, il y en a toujours un qui répondra à celles que vous ne pouvez pas vous permettre de manquer.

Après vos pré-visites, certains immeubles ont attiré votre attention plus que d’autres. Organisez des visites conjointes.

5 – Des visites ciblées et bien informées

Là encore, faire partie d’un même groupe est incroyablement bénéfique. Cela réduit le risque de manquer un point négatif ou important.

Soyez au courant de tout avant de conclure votre achat immobilier.

Inspectez le quartier

Photographiez le quartier. Examinez toutes les choses qui vous sont utiles et significatives sur une base régulière, comme l’existence d’un dépanneur et d’un bureau de poste…

N’hésitez pas à noter la présence de collèges, d’écoles ou de lycées, de bus, de métro et de RER, d’un gymnase, d’un stade ou d’un centre culturel, etc. La proximité du centre du marché…

N’oubliez pas que vous achetez pour y rester un certain temps et que la proximité de la vie quotidienne est imbattable.

Soyez conscient des éventuels vices cachés

Lorsque vous visitez la maison elle-même, ne vous contentez pas de l’intérieur.

Vérifiez l’état des plafonds et des sols de la résidence principale ainsi que du garage, des caves et des dépendances s’il y en a. Examinez les installations électriques.

Si vous n’êtes pas un professionnel et que vous n’êtes pas sûr, sachez que la norme NF C 15-100 est actuellement la norme de référence.

Vérifiez également l’état de la chaudière, de la plomberie ainsi que des installations sanitaires et de la toiture.

N’hésitez pas à demander les factures de diagnostic, d’entretien et de réparation nécessaires comme vous le feriez pour la voiture.

N’oubliez pas d’examiner les procès-verbaux de l’assemblée générale pour voir si une action dans la copropriété a été approuvée ou discutée récemment.

6 – Estimation des tâches à effectuer

Si vous choisissez d’acheter un bien ancien, faites une contre-visite avec un expert pour déterminer le montant des travaux à effectuer, notamment pour la mise aux normes.

Cette mesure préalable à l’achat d’une maison d’investissement permettra d’estimer précisément la somme que vous devrez investir pour restaurer le bien.

Là encore, suivez les conseils d’un professionnel pour éviter toute mauvaise surprise.

Le service après-vente et la vente

Il est temps de trouver la maison que vous avez toujours désirée. Le processus n’est pas encore tout à fait terminé. Il y a encore diverses étapes à franchir pour conclure la vente.

7. L’opportunité d’acheter

Soyez prudent avant de conclure un contrat d’achat. Renseignez-vous sur les limites de la propriété et aussi sur les terrains attenants (caves, parkings, etc.).

Une fois que vous avez pris votre décision, vous pouvez faire une offre d’achat du bien au prix approprié si vous souhaitez acheter l’appartement ou la maison que vous recherchez.

N’oubliez pas de mentionner les conditions suspensives, notamment la demande de prêt à la banque pour couvrir vos frais.

8 – Le contrat de vente

Sachant qu’un compromis de vente engage aussi bien les acheteurs que les vendeurs, vous ne devez pas faire appel au notaire du vendeur qui, en général, ne veille pas toujours à vos intérêts.

Il est donc préférable d’avoir deux notaires. Vous pouvez être sûr que cela ne sera pas plus coûteux car les deux notaires sont censés partager les frais.

9 – La clause de conciliation

Certains contrats de vente contiennent la clause de conciliation pour éviter une procédure judiciaire en cas de conflits entre le vendeur ou l’acheteur.

Il est obligatoire de tenter une conciliation en cas de dispute. Vous pouvez l’inclure si vous le souhaitez.

10 – Les délais contractuels

Souvent, le compromis de vente impose un certain nombre de délais qui doivent être respectés par l’acheteur dans le cadre de la vente.

Cela vous permet d’obtenir un prêt, de présenter la demande de permis de construire en cas de travaux, etc. Respectez-les.

Dans le cas contraire, la vente pourrait être annulée, le dépôt de garantie confisqué et une condamnation pourrait être prononcée contre vous. Soyez vigilant.

Au final, l’achat d’un bien immobilier à plusieurs nécessite une plus grande vigilance et des clauses spécifiques.

Mais le plaisir de se retrouver dans un espace douillet peut effacer bien des inquiétudes, si vous arrivez à vous entendre…

Soyez le premier à voter
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page