En savoir plus sur les commissions d’intervention

Commission-intervention.jpg
Commission-intervention.jpg

En savoir plus sur les commissions d’intervention

52 lecteurs
Sommaire de l'article

Les commissions d’intervention, des frais qui sont souvent mal appréciés par les clients des banques. A quoi correspondent ces frais alors qu’une autorisation de découvert peut également faire l’objet d’une commission supplémentaire ?

Qu’est-ce que la commission d’intervention ?

La commission d’intervention est imposée par votre banque dès lors que les paiements effectués par chèque ou par prélèvement automatique dépassent l’autorisation de découvert que vous avez négociée….

Le conseiller clientèle aura deux choix pour décider de l’opération : soit la refuser, soit l’obliger, c’est-à-dire autoriser le paiement à dépasser la limite d’un découvert fixé. Cette méthode est basée sur les coûts.

La banque se voit facturer autant de frais d’intervention que de transactions qui sont en infraction. C’est pourquoi, si la gestion du compte n’est pas bonne, la facture peut être très salée.

Les commissions d’intervention sont similaires aux commissions de forçage. Cependant, elles restent inférieures aux commissions de rejet sur les opérations irrégulières.

Le coût des commissions d’intervention

Le coût de la commission d’intervention dépend des établissements bancaires.

Pour comprendre ces frais, la loi oblige les banques à fournir à leurs clients une convention de compte qui énumère tous les frais susceptibles d’être fact urés (elle doit être disponible dans votre agence bancaire).

Pour mettre fin aux abus et aux surfacturations, la loi prévoit un plafond pour le montant des frais d’intervention :

  • 8 euros pour une intervention forcée
  • plafonnés à 80 euros par mois

Si les frais sont supérieurs au montant indiqué, le client a la possibilité de les contester.

Comment éviter de payer des frais d’intervention

Commission interventionAvant de demander le remboursement des frais d’intervention, vous avez la possibilité de les éviter :

  1. Ayez toujours un peu d’argent sur votre compte pour effectuer un virement interne si nécessaire.
  2. Tenez un livre de comptes ou consultez régulièrement vos comptes en ligne pour vous assurer que vous n’oubliez pas un paiement à venir (un chèque émis, mais présenté seulement plus tard, peut être rapidement oublié).
  3. Bloquez votre carte de crédit qui est parfois renouvelable, mais seulement pour que votre compte soit à jour.
  4. Maintenez un lien commercial fort avec votre banquier.

Comment demander le remboursement des frais d’intervention

Tout client a le droit de contester les frais qui résultent de la commission d’intervention, mais il n’a pas la garantie d’être remboursé.

La meilleure façon d’y parvenir est de contacter votre gestionnaire de compte par e-mail ou par courrier en expliquant pourquoi la situation est extraordinaire.

Ne demandez pas le remboursement des débits de « commission d’intervention » comme un paiement dû, mais plutôt comme un geste d’intention commerciale qui, s’ il réussit, vous permettra de poursuivre la relation commerciale.

Dans le cas où les commissions d’ intervention se succèdent, il devient difficile de parvenir à une rétrocession totale.

Dans un troisième temps, si votre demande n’aboutit pas, faites une demande manuscrite et un accusé de réception au service médiateur de votre banque en justifiant toujours le problème avec votre compte à la banque.

Soyez le premier à voter
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page