Comment comparer les différentes offres de crédit immobilier ?

indemnites-de-remboursement-anticipes.jpg
indemnites-de-remboursement-anticipes.jpg

Comment comparer les différentes offres de crédit immobilier ?

85 lecteurs
Sommaire de l'article

L’achat d’un logement nécessite généralement le recours à un prêt hypothécaire.

Point 1 – Taux annuel en pourcentage (TAEG) et taux d’intérêt. taux d’intérêt (TAEG)

Le taux d’intérêt est généralement le premier chiffre qui séduit l’emprunteur potentiel.

Un établissement financier qui propose des prêts immobiliers à un taux extrêmement bas attire l’attention de.

Ce taux est la rémunération versée à la personne qui accepte un risque indéterminé en vous accordant des prêts.

C’est ce qu’on appelle le taux d’intérêt nominal annuel. Il peut être variable, fixe ou mixte. Ce taux est basé sur le taux directeur qui est fixé par la Banque centrale européenne (BCE).

Il est évident que ce taux d’intérêt va jouer un rôle crucial dans le montant total de votre mensualité ainsi que dans le prix du crédit.

Cependant, ce n’est pas la seule chose que vous devez prendre en compte lorsque vous prenez une décision.

Le prix le plus crucial pour déterminer la meilleure offre est le taux annuel effectif global (TAEG), qui comprend d’autres facteurs vous permettant de comparer les deux.

Il comprend également le montant utilisé pour calculer le taux du prêt, en plus du montant de l’assurance et des garanties obligatoires.

Il peut contenir des frais de dossier ainsi que des frais d’ouverture de compte.

Point n° 2 : Assurance décès et invalidité (DDI)

À quelques exceptions près, les établissements de crédit insistent généralement pour que l’emprunteur souscrive une assurance en cas d’invalidité et de décès.

Lorsque vous demandez un prêt à la consommation, l’assurance de l’emprunteur n’est pas exigée. En revanche, si vous obtenez un prêt à l’investissement, c’est une obligation légale.

Les institutions financières veulent être sûres de recevoir l’intégralité du montant emprunté, quoi qu’il arrive.

Les achats de prêts immobiliers s’étendent généralement sur une période au cours de laquelle le statut professionnel et la santé de l’emprunteur pourraient évoluer de manière négative.

Le montant de cette assurance varie d’un organisme à l’autre. Si le montant de l’ADI (Assurance Décès Invalidité) qui figure dans l’offre de prêt est excessif, vous pouvez rechercher une assurance dont les intérêts sont plus élevés.

En effet, depuis juillet 2010, il est possible de refuser l’assurance pour crédit immobilier proposée par le prêteur par le biais de la délégation d’assurance.

Vous pouvez alors contacter d’autres compagnies et comparer leurs offres.

Si vous avez déjà signé un contrat avec l’assurance proposée par l’établissement prêteur, n’oubliez pas que vous pouvez en changer à tout moment après la signature de votre contrat, puis chaque année, en respectant le délai de deux mois avant la date d’échéance du contrat.

En outre, le contrat Aeras vous permet d’être couvert pour votre prêt hypothécaire, même dans le cas où vous souffrez (ou avez souffert) de problèmes de santé très graves et qu’aucun assureur ne vous protégerait.

Point 3 – Frais de dossier/frais d’ouverture de compte

Si vous avez fait une demande de financement auprès de l’établissement qui détient vos comptes en banque depuis longtemps, il est possible que vous n’ayez pas à payer de frais pour la demande.

Il s’agit généralement d’une démarche marketing visant à conserver les clients. Dans le cas contraire, n’oubliez pas que vous pouvez toujours discuter.

En revanche, si vous choisissez une banque dont vous n’êtes pas encore client, vous devrez certainement payer des frais de dossier.

Point ndeg 4 – Indemnités de remboursement anticipé

pénalités de remboursement anticipés

Si vous achetez un logement à l’aide d’un prêt de 20 ans, il se peut que vous deviez vendre le bien avant la fin du prêt.

Dans ce cas, vous serez généralement condamné à payer aux banques des IRA (indemnités de remboursement anticipé) également appelées PRA (pénalités de remboursement anticipé).

Ces montants sont à payer en cas de renouvellement du prêt qui vous a été accordé.

Dans votre contrat de prêt, vous devez vérifier le montant qui vous est facturé et savoir qu’il ne peut en aucun cas dépasser 3 % du capital restant dû au moment du calcul. qui est fixé à six mois d’intérêts.

Depuis 1999, les IRA ne sont pas réclamés en cas de vente pour des raisons professionnelles ou en cas de décès d’un des conjoints.

5. Frais pour les garanties obligatoires

Lorsque vous empruntez de l’argent pour l’achat d’un bien immobilier, l’établissement prêteur vous demandera des garanties supplémentaires en plus de l’assurance IRA.

Il peut s’agir d’une hypothèque ou d’un privilège sur le prêt (PPD ) ou d’une garantie.

En comparant les propositions de prêt, vous devez tenir compte du type de garantie exigé par le prêteur.

L’hypothèque est l’une des plus coûteuses. Le notaire est chargé de son inscription. Il comprend des frais comme ses émoluments, la taxe de publicité foncière et d’autres formalités.

Le privilège de prêteur (PPD) ne peut s’appliquer qu’à l’achat d’un terrain ou d’un logement existant.

L’acte de vente ainsi que le contrat de prêt doivent être signés par le notaire. Il est enregistré au bureau du cadastre. Il reste moins cher que de contracter une hypothèque.

La garantie peut également prendre la forme d’une caution. Elle peut prendre la forme d’une caution mutuelle ou personnelle.

Dans ce cas, elle nécessite l’aide d’une entreprise spécialisée et il n’y a pas d’intervention d’un fonctionnaire, le coût est donc réduit. L’emprunteur est tenu de verser un montant mensuel à la société qui l’assure.

Après avoir confirmé et vérifié ces cinq facteurs, vous aurez désormais une meilleure compréhension du contenu des prêts qui vous ont été accordés.

Vous serez alors en mesure de décider en toute connaissance de cause quelle option est la plus appropriée à votre situation spécifique.

Soyez le premier à voter
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page