Assurance-vie : comprendre la clause bénéficiaire

la-clause-beneficiaire-dans-une-assurance-vie-200x300.jpg
la-clause-beneficiaire-dans-une-assurance-vie-200x300.jpg

Assurance-vie : comprendre la clause bénéficiaire

120 lecteurs
Sommaire de l'article

L’assurance-vie n’est pas seulement un placement judicieux.

Quelle est la définition exacte d’une clause bénéficiaire ?

Dans le cadre de l’assurance-vie, la clause bénéficiaire identifie les personnes choisies par l’assuré pour recevoir le capital à son décès.

Le souscripteur bénéficie d’une grande liberté de choix dans la sélection des bénéficiaires.

Il peut s’agir de ses petits-enfants, de ses enfants ou de son conjoint, d’un ami ou même d’une association caritative.

Peut-on modifier la clause bénéficiaire en cours de contrat ?

bien rédiger la clause des bénéficiaires d'une assurance vie

Le souscripteur peut modifier la clause bénéficiaire de son contrat d’assurance-vie en écrivant un courriel à sa compagnie d’assurance.

Par sécurité, il est recommandé d’informer la nouvelle désignation par courrier recommandé avec accusé de réception.

Cette modification est possible à tout moment avant le décès et pour tout support.

Toutefois, si le bénéficiaire a accepté le bénéfice du contrat mais n’a pas accepté le bénéfice du contrat, il n’est pas possible de modifier la clause sans son accord.

Bien rédiger la clause bénéficiaire

Une clause bénéficiaire bien rédigée assure le versement rapide du capital aux personnes choisies.

Il existe deux types de clauses : la clause standard et la clause libre.

La « clause standard » est couramment utilisée dans les contrats d’assurance-vie.

Dans ce cas, les bénéficiaires sont classés selon un ordre successoral standard et ne sont pas identifiés par leur nom.

La clause dite de « texte libre » laisse en revanche toute liberté au preneur d’assurance.

Il peut choisir des bénéficiaires avec lesquels il n’a aucun lien de parenté et établir ses propres règles de répartition du capital.

Le choix de cette clause implique de fournir les informations les plus complètes concernant le bénéficiaire.

Dans le cas où le bénéficiaire n’est pas identifié, la valeur de l’assurance-vie fait partie de la succession de l’assuré et l’avantage fiscal sur le(s) héritier(s) est alors perdu.

Il est donc prudent de créer plusieurs bénéficiaires en utilisant des phrases traditionnelles comme « mon épouse, si elle décède, mes descendants ».

Il est recommandé de modifier fréquemment la clause bénéficiaire.

Elle doit tenir compte de l’évolution de la vie personnelle du souscripteur et de son patrimoine.

Ensuite, définir la répartition du capital peut éviter bien des litiges.

Vous pouvez préciser si le capital sera versé de manière « égale » ou « inégale ».

Soyez le premier à voter
Marine
Marine

Passionnée par l'entreprenariat depuis plus de 10 ans, je suis à la tête d'une société française visant à favoriser la communication des entreprises. Également attiré par la finance, je partage mes conseils et expériences au travers mes articles de blog.

Retour haut de page