Trésors d'archives > Les Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Les Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Les Archives départementales de Meurthe-et-Moselle ont sélectionné dans leur fonds 1914-1918 ces documents inédits.

Affiche de Emile Friant : « Nous en voulons encore ».

Affiche de Émile Friant : « Nous en avons encore ». Un paysan français attaque un assaillant allemand  en le frappant à la tête avec un sac de pièces d’or. La scène fait allusion aux 5 milliards de francs or d’indemnités versés à l’Allemagne à la suite de la défaite française de 1871. Pendant la guerre 1914-1918, de nombreux emprunts furent engagés en incitant à verser de l’or pour la Défense nationale. Les artistes participèrent en prenant part à la propagande. Émile Friant (1863-1932) est un peintre, portraitiste, graveur formé à l’école des beaux-arts de Nancy. Cote 15 Fi 361  

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Dessin du fond Husson. Léon Husson (1898-1983) est un artiste lorrain. Incorporé en 1917, il est très marqué par la réalité des combats et le monde militaire qui deviennent pour lui une source d’inspiration. Il réalisa de nombreux dessins militaires représentant des scènes de combats et de vie quotidienne des soldats. Cote 23 Fi 38/5

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Première équipe de camouflage : Photographie des quatre inventeurs du camouflage : J-B Eugène Corbin, Louis Guingot, Henri Royer et Ronsin. Dès le début du conflit, les uniformes militaires, parfois trop voyants, furent remis en cause. Ce sont des artistes lorrains qui réussirent à concevoir  des équipements permettant de se dissimuler et se fondre dans le paysage. Cote 12 Fi 16  

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Album Léopold Poiré. Léopold Poiré (1879-1917) est un artiste lorrain qui se réfugia à Nancy en 1900 pour éviter l’incorporation prussienne à Metz tout en conservant la nationalité allemande. Il réalisa des reportages d’actualité jusqu’à la guerre de 1914 puis prit de nombreuses photographies des dommages causés par la guerre. Ces clichés sont tirés du fonds photographique constitué par Léopold Poiré. L’album comprend des photographies et des documents sur la Première Guerre mondiale (affiches, coupures de presse, tracts). Il fut réalisé à l’attention de Marie Marvingt, célèbre pilote française connue pour avoir participé à la Première Guerre mondiale. Cote 24 Fi 1

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Carte Postale tiré du carnet  « la débâcle » : les allemands évacuent Longwy. La débâcle est un carnet de dix cartes postales représentant les militaires allemands quittant Longwy dans les jours suivant l’armistice du 11 novembre 1918 après quatre années d’occupation. Cote 2 Fi 1726

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle
Soldats allemands devant des ruines et une tombe de soldats français à Longwy. Cote 2 Fi 4332
© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Monument commémoratif de Bathelémont. Le monument de Bathélemont fut construit en 1918 en l’honneur des trois premiers morts américains de la première guerre mondiale morts en novembre 1917. Il fut dessiné par Louis Majorelle et détruit pendant la seconde guerre mondiale. Cote 2 Fi 1553

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Affiche d’Émile Friant et Marie Marvingt. Affiche d’Émile Friant de 1914 représentant Marie Marvingt assistée d’un médecin militaire avec au second plan, un avion sanitaire. Marie Marvingt est une célèbre pilote française connue pour être la première femme engagée dans l’aviation militaire et à avoir effectué des missions de bombardements ou de combats aériens durant la Première Guerre mondiale. Ces exploits lui valent de recevoir la croix de guerre en 1915. Elle est également l’inventrice de l’aviation sanitaire. Cote 15 Fi 406

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Église de Flirey détruite : dessin à la plume de Léopold Poiré. La commune de Flirey fut complètement détruite lors de la guerre 1914-1918. Léopold Poiré (1879-1917) est un artiste lorrain qui se réfugia à Nancy en 1900 pour éviter l’incorporation prussienne à Metz tout en conservant la nationalité allemande. Il réalisa des reportages d’actualité jusqu’à la guerre de 1914 puis prit de nombreuses photographies des dommages causés par la guerre. Cote 2 Fi 247 

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Le Mouchoir, journal des combattants de la 73e division. Ce journal fut fondé à Maidières-lès-Pont-à-Mousson et parut du 14 novembre 1915 à septembre 1918. Le nom de cet hebdomadaire est tiré d’un petit bois triangulaire enclavé dans le Bois-le-Prêtre. Celui-ci était abondamment illustré et mêlait les chroniques, caricatures ou encore poésies. Ce mélange de sérieux et de comique divertissait le combattant au front ou en cantonnement. Cote 1 J 205/2  

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Journal d’un témoin de guerre à Pont-à-Mousson et Bois-le-Prêtre. Cet extrait est tiré d’un journal  rédigé du 7 août 1914 au 5 janvier 1915. Cote 1 J 1275

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

« Mensonge allemand ou la France immortelle ». Cette chanson est très représentative des chants anti-allemands de l’époque mettant en avant le courage français face à la cruauté allemande. Cote 1 J 1284

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Télégramme du préfet Mirman du 21 août 1914. Brouillon d’un télégramme chiffré du préfet de Meurthe-et-Moselle Mirman au ministère de l’Intérieur et au Grand Quartier général. Après l’offensive française stoppée par la défaite de Morhange le 18 août 1914, la contre-offensive allemande engendra un début de panique dans la population. Le préfet Mirman envoya ce télégramme pour expliquer les dispositions qu’il comptait prendre. Cote 8 R 200

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Liste des communes envahies et aujourd’hui libérées. Cette liste dressée entre 1914 et 1917 nous renseigne sur l’état des communes qui ont été envahies puis libérées. Cote 3 M 227

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Monument du Léomont. Ce monument commémoratif avec une statue représentant un poilu fut inaugurée en 1922 et détruit durant la seconde guerre mondiale par les nazis. Il fut érigé au sommet de la bute du Léomont qui a été le théâtre de violents combats dans le cadre de la bataille du Grand Couronné en août 1914. Cote W.O 3485

© Archives départementales de Meurthe-et-Moselle
  • Affiche de Emile Friant : « Nous en voulons encore ».
  • Dessin du fond Husson
  • Première équipe de camouflage : Photographie des quatre inventeurs du camouflage : J-B Eugène Corbin, Louis Guingot, Henri Royer et Ronsin.
  • Album Léopold Poiré.
  • Carte Postale tiré du carnet  « la débâcle » : les allemands évacuent Longwy.
  • Soldats allemands devant des ruines et une tombe de soldats français à Longwy. Cote 2 Fi 4332
  • Monument commémoratif de Bathelémont.
  • Affiche d’Émile Friant et Marie Marvingt
  • Église de Flirey détruite : dessin à la plume de Léopold Poiré.
  • Le Mouchoir, journal des combattants de la 73e division
  • Journal d’un témoin de guerre à Pont-à-Mousson et Bois-le-Prêtre
  • « Mensonge allemand ou la France immortelle ».
  • Télégramme du préfet Mirman du 21 août 1914.
  • Liste des communes envahies et aujourd’hui libérées.
  • Monument du Léomont.
informations
sources
Archives départementales de Meurthe-et-Moselle
Diaporama (série d'images thématique)