Trésors d'archives > Fonds Publics > Musees > Une collection de 1300 dessins d'enfants de la guerre 14-18 conservés par le Vieux Montmartre

Une collection de 1300 dessins d'enfants de la guerre 14-18 conservés par le Vieux Montmartre

© Société d'Histoire et d'Archéologie Le Vieux Montmartre
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

La Société d'Histoire et d'Archéologie Le Vieux Montmartre, fondée en 1886, propriétaire des collections exposées au Musée de Montmartre, conserve dans ses collections un fonds exceptionnel de dessins d'enfants produits entre 1914 et 1918 par les élèves des écoles élémentaires de la Butte.

A l'automne 1914, alors que le conflit annoncé a éclaté, un instituteur de l'école élémentaire de la rue Sainte-Isaure décide de faire travailler les enfants sur ce sujet d'adultes qu'est la guerre. Les 1 300 dessins conservés, tous d'une qualité esthétique remarquable, constituent avec les rédactions qui les accompagnent, un précieux témoignage sur cette guerre et sur la société durant le conflit. Tous les grands thèmes y sont représentés : l'école de la IIIè République et le "bourrage de crâne" dont les enfants sont les victimes consentantes, l'absence du père ou du grand-frère, les filleuls de guerre, le culte du héros, les privatisations et le rationnement, le travail des femmes... 

Souvent inspirés des modèles de la presse illustrée, les dessins des enfants laissent apparaître les méthodes pédagogiques alors en vigueur, empreintes de morale patriotique, la propagande omniprésente dans la société mais aussi les peurs et les jeux des enfants qui se perçoivent déjà comme les héros de demain.

Agés de 9 à 13 ans, ces élèves bénéficiaient déjà en 1914 dans les écoles de la Ville de Paris, d'un enseignement du dessin dispensé par des professionnels, souvent artistes. De là provient l'étonnante qualité du fonds. Son autre intérêt majeur est de permettre de suivre, sur quatre années de conflit, l'évolution de certains enfants dans leur style et dans leur perception de la guerre. Ainsi, si les premiers dessins reflètent fidèlement le discours officiel et la propagande, dès 1916, les représentations sont plus conformes à la réalité du front, racontée par les blessés ou les permissionnaires et montrée dans la presse. Ainsi, la mort apparait dans les dessins des enfants et, à la représentation naïve du survol de Paris par les Zeppelin, succède celle de villes détruites par les bombardements et de corps gisant sur les trottoirs.

Au-delà du côté séduisant, voire parfois amusant, de ces dessins qui gardent la fraîcheur de l'enfance, c'est toute une vision de la guerre qui a refait surface avec la découverte de ce fonds : celle d'une guerre vécue et racontée de l'arrière. Une exposition itinérante sous forme de 20 panneaux thématiques, circule en région.

Ces dessins constituent un témoignage unique et émouvant sur ce conflit qui devait faire entrer l'humanité dans l'âge de la guerre moderne et entraîner de profonds bouleversements dans la société.

Informations pratiques

Société d'Histoire et d'Archéologie Le Vieux Montmartre
12, rue Cortot, 75018 Paris
www.levieuxmontmartre.com / contact[a]levieuxmontmartre.com