Trésors d'archives > Fonds Publics > Musees > Archives > Le Musée de l'éducation du Val d'Oise : l'engagement des enseignants dans leur classe et sur le front

Le Musée de l'éducation du Val d'Oise : l'engagement des enseignants dans leur classe et sur le front

Cette sélection de documents provient du fonds du Musée de l'éducation du Val d'Oise.

Instructions officielles pour la rentrée scolaire 1914-1915

Albert Sarraut, circulaire ministérielle du 30 septembre 1914 in Bulletin de l'Instruction Primaire de Seine-et-Oise, Partie officielle, « Classe de rentrée », page 98, n° 5, 6, 7 et 8 – Juin, juillet, août, septembre 1914.

En 1914, les inspecteurs d'académie communiquent traditionnellement avec les écoles par le biais du Bulletin de l'Instruction Primaire qui constitue un recueil  des instructions officielles, ministérielles et académiques mais témoigne aussi de la vie des écoles du département. De 1914 à 1918, une partie importance du Bulletin a trait à la guerre et aux mesures spécifiques à prendre au niveau des écoles. La circulaire de rentrée d' Albert Sarraut (ministre de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts dans le gouvernement Viviani en 1914-1915) constitue le premier des documents de ce type publié dans le Bulletin de l'Instruction Primaire de Seine-et-Oise. Le ministre y donne toute une série de conseils aux maîtres sur la manière de rendre compte de la guerre aux élèves. Il les invite par exemple à rappeler les causes du conflit, à expliquer que la France combat pour « la liberté, la justice et le droit », à évoquer l'héroïsme des soldats...

© Musée de l'Éducation du Val d'Oise

Louis Bourgeois, extrait d'un carnet de guerre, avril 1918- janvier 1919. Dimension de l'extrait présenté : 58 x 94 mm. Dimension du carnet : 145 x 95 mm

Louis Bourgeois (1878-1948) est un instituteur qui a fait toute sa carrière en Seine-et-Oise. Il entre à l'École Normale d'instituteurs de Versailles en 1893 et obtient son Certificat d'Aptitude Pédagogique en 1899. Le 4 août 1914, Louis Bourgeois est affecté au 14ème régiment d'infanterie territoriale (l'armée territoriale rassemble les classes antérieures à 1903, c'est à dire les hommes les plus âgés, signe de la mobilisation générale) stationné à Abbeville. Dès le début de la guerre, il prend des notes sur de petits carnets noirs (le musée en possède sept). Au départ, il relève simplement ses déplacements puis à partir du 1er janvier 1915, avec l'arrivée de la guerre de position, il tient vraiment un journal. Il écrit lorsqu'il n'est pas en première ligne, lorsqu'il est à l'arrière dans un abri de tranchée et son journal s'interrompt pendant les périodes de combat. Après avoir combattu en Artois, sur la Somme et au Chemin des Dames, il est fait prisonnier au Mont Kemmel (Belgique) le 25 avril 1918. C'est le récit de son arrestation qu'il nous livre dans cet extrait d'un de ses carnets.

Retranscription :
« Fait prisonnier au Kemmel, le 25 avril 1918 après un bombardement terrible accompagné de gaz. Dès 3h du matin, le bombardement a débuté : tir de barrage avec obus formidables. Torpilles en première ligne. La terre tremblait : on se sentait balancé, cahoté comme dans un camion auto. Heures pénibles. L'ennemi encercle le Kemmel. Je suis étonné de voir les Allemands devant moi et derrière. Impossible de se replier. Deux alternatives : tâcher de gagner l'arrière : c'est la mort. Ou se rendre. Les nettoyeurs arrivent avec leurs appareils à lancer des liquides enflammés. Nous sommes pris. Il faut traverser tout le champ de bataille sous les balles, la mitraille ».

© Musée de l'Éducation du Val d'Oise

Stanislas R., extrait (pages 8) du compte-rendu de la conférence pédagogique annuelle du canton de Montmorency sur le thème « L'École et la guerre », 19 novembre 1915. In Registre de procès verbaux des conférences pédagogiques annuelles du canton de Montmorency de 1877 à 1927. Dimensions du registre : 390 x 260 x 30 mm. Dimensions du passage retenu : 260 x 112 mm
Ici, en novembre 1915, plus d'un an après le début du conflit, la guerre est omniprésente dans ce compte-rendu de neuf pages de la conférence pédagogique de monsieur Rousselet, inspecteur primaire. La mobilisation des instituteurs fait partie des sujets abordés. En effet, dès la rentrée 1914, près de 400 maîtres sont mobilisés en Seine-et-Oise, ils seront 500 à la fin de l'année scolaire et plus de 600 en 1917 (chiffres extraits des rapports annuels de l'Inspecteur d'Académie entre 1914 et 1917). A l'issue de la conférence du 19 novembre 1915, l'inspecteur lit solennellement (l'assistance est debout) les noms des dix « instituteurs tombés au champ d'honneur » et « exprime ses condoléances aux familles éprouvées par la guerre ».
 

© Musée de l'Éducation du Val d'Oise

Stanislas R., extrait (pages 9) du compte-rendu de la conférence pédagogique annuelle du canton de Montmorency sur le thème « L'École et la guerre », 19 novembre 1915. In Registre de procès verbaux des conférences pédagogiques annuelles du canton de Montmorency de 1877 à 1927. Dimensions du registre : 390 x 260 x 30 mm. Dimensions du passage retenu : 230 X 270 mm

Ici, en novembre 1915, plus d'un an après le début du conflit, la guerre est omniprésente dans ce compte-rendu de neuf pages de la conférence pédagogique de monsieur Rousselet, inspecteur primaire. La mobilisation des instituteurs fait partie des sujets abordés. En effet, dès la rentrée 1914, près de 400 maîtres sont mobilisés en Seine-et-Oise, ils seront 500 à la fin de l'année scolaire et plus de 600 en 1917 (chiffres extraits des rapports annuels de l'Inspecteur d'Académie entre 1914 et 1917). A l'issue de la conférence du 19 novembre 1915, l'inspecteur lit solennellement (l'assistance est debout) les noms des dix « instituteurs tombés au champ d'honneur » et « exprime ses condoléances aux familles éprouvées par la guerre ».

© Musée de l'Éducation du Val d'Oise

Plaque commémorative en céramique avec dédicace en relief « Aux instituteurs de Seine-et-Oise, aux enfants de la commune, morts pour la patrie, le département, 1914 1918 » apposée sur l'école publique de filles de Saint-Ouen-l'Aumône, devenue Musée de l'Éducation du Val d'Oise. Dimensions : 0,75 x 1,22 m ; auteur inconnu.

Après la Première Guerre mondiale, le conseil général de Seine-et-Oise fait apposer une plaque comme celle-ci dans les écoles principales des communes du département. Certaines ont été ensuite déplacées près du monument aux morts de la commune et d'autres sont restées sur la façade de la mairie lorsque celle-ci servait aussi d'école. Une fois le conflit terminé, les instituteurs de Seine-et Oise, comme tant d'autres corporations comptent leurs morts et leurs blessés. Dans l'ancienne Seine-et-Oise par exemple, de nombreux hommages sont rendus aux instituteurs qui ont sacrifié leur vie pour défendre la « Patrie » : plaques du souvenir fixées sur les écoles mais aussi constitution d'un livre d'or des membres de l'enseignement primaire du département tombés au combat, construction d'un monument aux morts devant la façade de l'école normale de Versailles...
 

© Musée de l'Éducation du Val d'Oise

Page 32 du Livre d'or des instituteurs de l'Oise « Morts pour la France » 1914-1918, Beauvais Imprimerie centrale administrative, vers 1923. 127 pages.

A la fin de la guerre, les instituteurs de l'Oise font le décompte de leurs morts et publient un Livre d'or des instituteurs de l'Oise « Morts pour la France » 1914-1918. Le bilan est lourd pour la profession puisque le livre d'or avance le chiffre de 153 victimes sur 425 instituteurs mobilisés. Dans cet ouvrage à la présentation soignée sont répertoriés les instituteurs du département morts pour la France. Pour chacun a été rédigée une petite notice biographique, souvent illustrée d'une photographie à laquelle s'ajoute la date et le lieu de mobilisation, les distinctions reçues et les conditions de la mort lorsqu'elles sont connues. Divers clichés de guerre sont reproduits plusieurs fois (scène de tranchée comme ici, dessins de soldats, canon de 75...). Ils illustrent cet ouvrage qui comporte aussi des informations concernant l'inauguration en 1922 d'un monument aux Instituteurs de l'Oise « Morts pour la France » à l'École normale d'instituteurs de Beauvais. A noter que sur l'exemplaire que possède le Musée de l'Éducation, sur la première de couverture, le propriétaire a ajouté à la main quarante noms présentés comme les « noms de mes camarades d'École Normale victimes de la guerre 1914-1918 ».
 

© Musée de l'Éducation du Val d'Oise

M. Stanislas, extrait (page 2) du compte-rendu de la conférence pédagogique annuelle du canton de Montmorency sur le thème « L'École et la guerre », 19 novembre 1915. In Registre de procès verbaux des conférences pédagogiques annuelles du canton de Montmorency de 1877 à 1927. Dimensions du passage retenu 180 x 230 mm. Dimensions du registre : 390 x 260 x 30 mm.

Pour cette conférence de 1915, les instituteurs du canton de Montmorency ont été réunis par leur inspecteur primaire, monsieur Rousselet. Le compte rendu manuscrit de neuf pages a été rédigé par monsieur Stanislas, instituteur adjoint à Taverny. Cette conférence pédagogique est l'occasion d'aborder la façon de mettre, dans chaque matière, l'enseignement en rapport avec les évènements. L'inspecteur présente l'objet de la réunion (« Comment parler de la guerre à l'École ? ». Des pistes concernant les retranchements à opérer dans les programmes ou les changements et les adaptations à faire pour que le conflit soit le centre d'intérêt principal des leçons sont discutées par les instituteurs discipline par discipline (morale, histoire, géographie, récitation, lecture, calcul, composition française, dessin, sciences, chant, couture...). La Première Guerre mondiale, du fait de son ampleur et de sa durée pénètre donc dans les classes et imprègne toutes les matières enseignées. Les instituteurs sont invités à utiliser tout ce qui peut émouvoir la fibre patriotique des enfants et tout ce qui par répercussion auprès des familles, peut soutenir le moral de la nation.
 

© Musée de l'Éducation du Val d'Oise
  • Instructions officielles pour la rentrée scolaire 1914-1915
  • Un instituteur fait prisonnier
  • L'école et la guerre
  • L'école et la guerre
  • Hommage aux instituteurs et aux élèves morts pour la France
  • Livre d'or des instituteurs de l'Oise « Morts pour la France »
  • Comment parler de la guerre à l'école
informations
sources
Musée de l'éducation du Val d'Oise
Diaporama (série d'images thématique)