Trésors d'archives > Fonds Publics > Archives Nationales > Archives > (2/3) La mission Diagne et le recrutement de 77000 tirailleurs africains

(2/3) La mission Diagne et le recrutement de 77000 tirailleurs africains

Arrivé au pouvoir en novembre 1917, Georges Clemenceau ordonne rapidement au nouveau ministre des Colonies, Henry Simon, de reprendre les opérations de recrutement en Afrique, suscitant dans l’administration coloniale une vive hostilité et la crainte de nouvelles révoltes. Clemenceau choisit alors une solution radicalement différente, en confiant une mission à Blaise Diagne (1872-1934), premier député africain noir élu au Palais-Bourbon. Incarnant la "voix de l'Afrique", ce dernier milite pour l’engagement volontaire de ses compatriotes dans le conflit en échange de l’acquisition de nouveaux droits. Le 12 février 1918, Diagne et son escorte de tirailleurs sénégalais arrivent à Dakar où se tiennent les premières d’une longue série de palabres. Le 14 mars, il s’installe à Bamako d’où il rayonne vers la Guinée, puis à travers le Burkina Faso et le Mali actuels : Bobo Dioulasso, Ouagadougou, Djenné, Mopti, Sansanding… autant d’étapes où la propagande politique de Diagne triomphe dans une région encore en pleine révolte deux ans auparavant. Sur les 50 000 hommes promis à Clemenceau, Diagne parviendra finalement à en mobiliser 77 000.

Cette mission a été largement documentée par des photographies aujourd'hui conservées par les Archives Nationales, et ont servi de matière à un webdocumentaire réalisé par RFI, labellisé par la Mission du Centenaire. Ci-dessous, la seconde partie d'un diaporama réalisé à partir de ce fonds inédit.

0094.jpg
Vin d’honneur offert au commissaire de la République. Conakry. 9 avril
© © Arch. nat., 110AP/2/2
Blaise Diagne et la société coloniale de Conakry. 9 avril 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Le convoi automobile dans la boucle du Niger. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
À Bougouni, Haut-Sénégal et Niger. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Les drapeaux de la République flottent sur le cercle de Bougouni. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Arrivée du convoi à Bobo-Dioulasso. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
La cour de la chefferie de canton. Bobo-Dioulasso. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
A Bobo-Dioulasso avec les chefs musulmans. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Passage de la Volta. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Palabre à Diébougou. 8 mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Danses Lobi à Diébougou. 8 mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Halte sur la route de Ouagadougou. 9 mai 1918
© Arch. nat., 110AP/2/2
Le roi Mossi Koom II et ses ministres. Ouagadougou. 9-16 mai
© Arch. nat., 110AP/2/2
Blaise Diagne et le roi Koom II. Ouagadougou. 9-16 mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Sur la route de Yako. L’officier Abd el Kader Mademba seconde Blaise Diagne. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
L’héritier du Mogho Naaba engagé volontaire entre le commissaire de la République et le gouverneur de la Colonie. Ouagadougou. 9-16 mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Yako, cercle de Ouagadougou. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Ouahigouya - Les chefs indigènes sont au palabre. Mai 1918
© Arch. nat., 110AP/2/2
Arrivée à Ouahigouya. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
Palabre à Ouahigouya, Haut-Sénégal et Niger. Mai 1918.
© Arch. nat., 110AP/2/2
  • 0094.jpg
  • 0093.jpg
  • 0100.jpg
  • 0097.jpg
  • 0098.jpg
  • 0108.jpg
  • 0102.jpg
  • 0105.jpg
  • 0107.jpg
  • 0004.jpg
  • 0006.jpg
  • 0010.jpg
  • 0014.jpg
  • 0012.jpg
  • 0018.jpg
  • 0013.jpg
  • 0016.jpg
  • 0024.jpg
  • 0020.jpg
  • 0023.jpg
informations
Diaporama (série d'images thématique)