Trésors d'archives > Fonds Publics > Archives Departementales > Archives > La Grande Guerre dans les archives du Loir-et-Cher

La Grande Guerre dans les archives du Loir-et-Cher

Les Archives départementales de Loir-et-Cher ont choisi une vingtaine de documents issus de leurs fonds relatifs à la Première Guerre mondiale.

frad041_1_j_194_1.jpg

Deuxième page du journal de Paul Legendre, extrait de la préface intitulée « Que sera demain ? », 3. Juillet 1914. Cote 1 J 194
Le journal de Paul Émile Legendre, architecte blésois, tenu du 30 juillet 1914 jusqu’à son départ pour l’armée à l’automne 1915, donne un éclairage rare sur la vie à l’arrière durant cette période.

 

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Cahier de chansons et de souvenirs de Fernand Bonté (1888-1917) : poisson du 1er avril 1915. Cote OBJ 145
Ce fonds renferme plusieurs « lettres » sur écorce comme ce poisson d’avril.

 

© Archives départementales du Loir-et-Cher

« Béranger et Rousset, cuisinier et son aide, service des officiers ».

Photographie de Georges Riveau caporal au 366e régiment d'infanterie (22e compagnie, 16e escouade), né à Paris en février 1885, fait prisonnier à la bataille de Verdun en 1916, prise avant sa capture à Hennemont et Braquis (Meuse) en 1914-1915 ou Carency (Pas-de-Calais) en 1915. Cote 1 J 464

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Les grottes de Rochefort (Aisne), l'entrée, un moment d'accalmie. Cote 1 J 467

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Page du 10 janvier 1917 du cahier de devoirs mensuels d'Ernest Coudray, écolier à Sougé. Cote 1 J 468

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Carte postale : "Scènes vécues pendant la Grande Guerre. La gare de Troyes à la veille de la victoire de la Marne. Arrivée des évacués des Ardennes, 9 septembre 1914." Cote 1 J 474
Carte issue de la correspondance active de Joseph Aimable Bourdin, originaire de Maves, tué au combat le 4 mai 1918

 

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Carte postale à sujet patriotique envoyée à Alfred Brault soldat originaire de Billy appartenant au 39e régiment territorial par son fils, le 25 juin 1915 (recto). Cote 1 J 476

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Carte postale à sujet patriotique envoyée à Alfred Brault soldat originaire de Billy appartenant au 39e régiment territorial par son fils, le 25 juin 1915 (verso). Cote 1 J 476

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Carte photographique représentant un groupe de soldats, dont Émile Moreau, posant devant un bâtiment, inscription "Ambulance 2-70e division de réserve" "Chartreuse de Bosserville 22 septembre 1914 ». Cote1 J 563

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Photographie de l’intérieur d'un baraquement de soldats convalescents, inscription au dos "Infirmerie pendant la guerre 1914 1918 Moreau" (s. d.). Cote1 J 563

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Première page du carnet de route d'Émile Moreau « ambulance 3-70, secteur 96 », 2 août 1914. Cote 1 J 563

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Lettre du sergent L. Mémie annonçant que Maurice Mauclair est fait prisonnier par les Allemands, reçue par Madame Mauclair suite à la disparition au combat de son fils Maurice (28 juillet 1916). Cote 1 J 564
Lettre écrit sur une lettre que Madame Mauclair avait adressée précédemment à son fils. A la suite de courrier, Madame Mauclair écrira à divers organismes pour retrouver son fils, ne croyant pas à l’annonce officielle de sa disparition au combat. Il sera finalement déclaré mort pour la France.

 

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Suzanne Raguin et le soldat Fletcher. Cote 11 Fi 1548
S’engageant dès le début du conflit en tant qu’infirmière bénévole à l’Union des Femmes de France, Suzanne Raguin est l’unique infirmière française autorisée à collaborer avec les nurses américaines à l’hôpital américain de Blois en 1918 et 1919. Dans les années 20, Mme Raguin effectua une « tournée » américaine pour rendre visite aux soldats qu’elle avait soignés et parfois sauvés comme le soldat Fletcher. 

 

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Lettre d’Albert Després du 11 octobre 1916 intitulée "Lettre à mon fils qui vient d'avoir neuf ans". Cote 164 J 267

Secrétaire de mairie de Pierrefitte-sur-Sauldre, Albert Després est mobilisé dès le 2 août 1914. Blessé le 30 avril 1918 lors de la bataille des Flandres, il décède à l'hôpital d’évacuation de Haringe en Belgique le 1er mai 1918. Pendant toute la guerre, il écrit presque quotidiennement à sa femme et son fils, parfois deux ou trois fois par jour. Sa correspondance de près de 600 lettres est intégralement numérisée et disponible sur le site des Archives départementales de Loir-et-Cher.

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Menu du déjeuner du 14 juillet 1917 (2e compagnie du 96e RI). Cote 164 J 434

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Lettre d’Antoinette Després, en date du 2 mai 1918, adressée à son mari au front où il est notamment question des évacués d’Amiens logés dans la maison familiale. Cote 164 J 570

Alors qu’Antoinette Després évoque la difficulté d’accueillir les évacués et se réjouit d’une permission prochaine de son mari, ce dernier est mort la veille de ses blessures à l'hôpital d’évacuation de Haringe en Belgique.

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Avis donnant droit aux familles de militaires morts pour la France à un voyage gratuit aller et retour une fois par an pour aller visiter la tombe de leur parent. Cote 164 J 634
Avis reçu par Antoinette Després suite au décès de son mari Albert

© Archives départementales du Loir-et-Cher

« Hôpital américain Blois guerre 1914-1920, tous amputés de gangrène gazeuse » Cote F 1454
Le département de Loir-et-Cher, de par sa situation géographique, fait partie des zones choisies par l’armée américaine pour y aménager des bases de ravitaillement, des camps d’entraînements et des hôpitaux temporaires. À Blois, la caserne Maurice de Saxe sert de centre de triage des jeunes soldats fraîchement débarqués en France ainsi que de centre de reclassement des officiers. Une partie des bâtiments publics de la ville est occupée par le personnel hospitalier exclusivement américain. Au lendemain de l’armistice, cette plateforme hospitalière se transforme et devient le centre d’évacuation n°35, les plus grands blessés devant rester pour une longue convalescence avant d’être rapatriés chez eux. L’hôpital américain ferme définitivement ses portes le 13 mai 1919. 

 

© Archives départementales du Loir-et-Cher

Lettre du directeur de la Société Française de Secours aux Blessés de Blois, datée du 18 septembre 1914, adressée au régisseur du château de Chaumont-sur-Loire, au sujet de l’évacuation de blessés de Blois vers Chaumont. Cote F 2073

Le château de Chaumont-sur-Loire fait office d’annexe de l’hôpital auxiliaire de Blois ; on y envoie des blessés en convalescence.

© Archives départementales du Loir-et-Cher
  • frad041_1_j_194_1.jpg
  • frad041_1_j_461_00002_00001.jpg
  • frad041_1_j_464_3_00028_00001.jpg
  • frad041_1_j_467_1_00001_00001.jpg
  • frad041_1_j_468_00001_00002.jpg
  • frad041_1_j_474_00061.jpg
  • frad041_1_j_476_00018_00001.jpg
  • frad041_1_j_476_00018_00002.jpg
  • frad041_1_j_563_004_r.jpg
  • frad041_1_j_563_016_r.jpg
  • frad041_1_j_563_031_02.jpg
  • frad041_1_j_564_00094_00001.jpg
  • frad041_11_fi_01548.jpg
  • frad041_164_j_267_1.jpg
  • frad041_164_j_434_3.jpg
  • frad041_164_j_570_1.jpg
  • frad041_164_j_634_1.jpg
  • frad041_f_1454.jpg
  • frad041_f_2073.jpg
Diaporama (série d'images thématique)