Trésors d'archives > Fonds Prives > Archives > Les archives de l'exposition « Usines de guerre »

Les archives de l'exposition « Usines de guerre »

Dès le 20 septembre 1914, Alexandre Millerand, ministre de la Guerre, réunit à Bordeaux tous les représentants des grandes affaires métallurgiques françaises. C’est l’acte fondateur de la seconde mobilisation, celle de l’industrie.

100 ans plus tard, jour pour jour, le Fonds de Dotation Peugeot pour la mémoire de l’histoire industrielle et le Centre d’Archives de Terre Blanche (Archives patrimoniales du groupe PSA Peugeot Citroën), présentent l’exposition Usines de guerre à partir du 20 septembre 2014 au Centre d’Archives de Terre Blanche à Hérimoncourt (Doubs). Issus des fonds patrimoniaux du groupe PSA Peugeot Citroën et de ses partenaires, les riches collections d’archives écrites et iconographiques, objets et produits conservés sont exposés à l’occasion des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

A travers l’histoire de sociétés intégrées à PSA Peugeot Citroën (Peugeot, Panhard & Levassor, Mors, Delaugère & Clayette, Citroën), l’exposition Usines de guerre commémore un processus de transformation de l’industrie et de l’économie lié à la première guerre mondiale. Elle s’articule autour de trois axes : le produit, l’organisation du travail et l’organisation sociale.

Dès 1914, le gouvernement français appelle l’ensemble de la population à participer à l’effort de guerre. Tandis qu’une part de la main d’œuvre et des dirigeants est mobilisée pour le front, les entreprises industrielles doivent répondre aux besoins matériels de l’armée et produire en masse armement et fournitures. L’Etat joue alors un rôle central dans la coordination et l’approvisionnement de l’outil industriel national. Dans les établissements, l’optimisation de la production passe par l’adoption de nouvelles méthodes dérivées du taylorisme. Dans ce contexte de guerre et de mutation industrielle, les conséquences sociales sont nombreuses et dépassent l’enceinte des usines…

Tracteur Châtillon Panhard type K11.
Tracteur Châtillon Panhard type K11.
© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle
Usine André Citroën du quai de Javel dans le 15e arrondissement à Paris. Installations des tours Potter importés des États-Unis, 1915.
© Citroën Communication

Usine André Citroën du quai de Javel dans le 15e arrondissement à Paris. Proposition de réaménagement des anciennes aciéries de France. En 1915, André Citroën, pour construire en seulement quelques mois la plus importante usine de munitions française, rachète à la périphérie de Paris d’anciennes installations industrielles, terres maraîchères et terrains municipaux.

© Citroën Héritage
Usines André Citroën du quai de Javel dans le 15e arrondissement à Paris. Finition et peinture des obus de 75 mm dans le grand atelier d’usinage et de montage de Chaix. Octobre 1915.
© Citroën Héritage
Usines Panhard & Levassor de l’avenue d’Ivry dans le 13e arrondissement à Paris. Ouvriers civils et militaires et ouvrières au contrôle des corps d’obus de 75 mm. Novembre 1915.
© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle

Dessin d’une femme au travail sur un tour à métaux. Reproduit dans un album de photographies sur les usines de guerre de de la société Panhard & Levassor en novembre 1915, ce dessin est l’œuvre de l’artiste illustrateur Henry Cheffer.

© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle
Usine de la Société Anonyme des Automobile et Cycles Peugeot à Audincourt dans le Doubs. Atelier d’usinage des corps d’obus de 75 mm, 1917.
© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle
Auto-canon de 37mm sur chassis Peugeot 18 HP et camions Renault de servitude, 1915.
© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle
Usines Panhard & Levassor de l’avenue d’Ivry dans le 13e arrondissement à Paris. Main d’œuvre asiatique occupée à l’usinage des obus de 75 mm, 1916.
© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle

Société anonyme des anciens établissements Panhard & Levassor. Plan d’ensemble du moteur SK4L du char d’assaut Saint-Chamond. L’un des premiers char d’assaut français développé à partir de 1916 par la Compagnie des forges et aciéries de la marine et d'Homécourt, entré en service en mai 1917 sur le front de Champagne. 30 juin 1916.

© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle

Société anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot. Transport sanitaire : Poussette porte-brancard. En réponse aux besoins des services de santé de l’armée pour le transport des blessés, la Société Anonymes des Automobiles et Cycles Peugeot conçoit une poussette convertible en chaise pour malade ou porte-brancard. Elle sera construite à partir de 1917 dans l’usine de Beaulieu (Doubs).

© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle

Société anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot. Plan d’ensemble de la poussette porte-brancard Peugeot. En réponse aux besoins des services de santé de l’armée pour le transport des blessés, la Société Anonymes des Automobiles et Cycles Peugeot conçoit une poussette convertible en chaise pour malade ou porte-brancard. Elle sera construite à partir de 1917 dans l’usine de Beaulieu (Doubs).

© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle

Société anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot. Consigne d’atelier en cas d’alerte contre avions. Dans les usines Peugeot du Doubs situées dans la zone des armées, la proximité du front oblige les industriels à mettre en place des mesures de sécurité en cas d’attaque aérienne. 17 Novembre 1917.

© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle

Société anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot. Notes internes. Face aux coûts élevés des matières premières et aux difficultés d’approvisionnement, la direction des usines appelle les ouvriers à la vigilance pour limiter les gaspillages. 1917 et 1918.

© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle

Société anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot. Préface du Bulletin des usines n°1 du 17 juillet 1918. Pour informer le personnel de la situation de l’entreprise et diffuser des connaissances sur les nouvelles méthodes de travail en cours d’adoption, la Société Anonymes des Automobiles et Cycles Peugeot crée le Bulletin des usines Peugeot en juillet 1918. Les journaux d’entreprise sont alors peu rependus dans les entreprises industrielles.

© Fonds de dotation Peugeot pour l’histoire de la mémoire industrielle
  • Tracteur Châtillon Panhard type K11.
  • Usine André Citroën du quai de Javel dans le 15e arrondissement à Paris. Installations des tours Potter importés des États-Unis, 1915.
  • Usine André Citroën du quai de Javel dans le 15e arrondissement à Paris. Proposition de réaménagement des anciennes aciéries de France.
  • Usines André Citroën du quai de Javel dans le 15e arrondissement à Paris. Finition et peinture des obus de 75 mm dans le grand atelier d’usinage et de montage de Chaix. Octobre 1915.
  • Usines Panhard & Levassor de l’avenue d’Ivry dans le 13e arrondissement à Paris. Ouvriers civils et militaires et ouvrières au contrôle des corps d’obus de 75 mm. Novembre 1915.
  • Dessin d’une femme au travail sur un tour à métaux.
  • Usine de la Société Anonyme des Automobile et Cycles Peugeot à Audincourt dans le Doubs. Atelier d’usinage des corps d’obus de 75 mm, 1917.
  • Auto-canon de 37mm sur chassis Peugeot 18 HP et camions Renault de servitude, 1915.
  • Usines Panhard & Levassor de l’avenue d’Ivry dans le 13e arrondissement à Paris. Main d’œuvre asiatique occupée à l’usinage des obus de 75 mm, 1916.
  • Société anonyme des anciens établissements Panhard & Levassor. Plan d’ensemble du moteur SK4L du char d’assaut Saint-Chamond.
  • Société anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot. Transport sanitaire : Poussette porte-brancard
  • Société anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot. Plan d’ensemble de la poussette porte-brancard Peugeot.
  • Société anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot. Consigne d’atelier en cas d’alerte contre avions.
  • Société anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot. Notes internes
  • Société anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot. Préface du Bulletin des usines n°1 du 17 juillet 1918.
informations
sources
Centre d'Archives de Terre Blanche
Diaporama (série d'images thématique)