Pistes Pedagogiques > La Première Guerre mondiale : l'expérience combattante dans une guerre totale ?

La Première Guerre mondiale : l'expérience combattante dans une guerre totale ?

Corvée de jus
Corvée de jus
© Archives départementales de l'Aisne
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Il s'agit ici de proposer un premier exemple de séquence pédagogique pouvant être menée dans le cadre du programme d'histoire de la classe de première sur la thématique de l'expérience combattante.

Objectif général : Il s'agit de montrer la complexité et la diversité des expériences combattantes des soldats de la Grande Guerre à partir de deux textes permettant l'élaboration par les élèves d'une synthèse sous la forme d'un schéma inspiré du livre "Combattre" de l’historien Stéphane Audouin-Rouzeau.

Les ressources ont été utilisées comme point d'entrée dans le thème d'histoire de la classe de Première ES/L/S intitulé : « La première guerre mondiale: l'expérience combattante dans une guerre totale » et offrent la possibilité de réaliser une synthèse sous la forme d'un schéma. Les documents peuvent également être utilisés dans le cadre du programme d’histoire de 3e.

Indication horaire : La séquence peut se développer sur deux heures, après une première heure d’introduction sur le thème.

Présentation de la séquence

La première partie de la séquence a été organisée à partir des deux textes : 

  • récit de M. Protin, marchand de cycles avenue de Laon à Reims, ancien du tour de France des années 1925. Ancien combattant de la guerre de 1914-1918 demeurant à Chavonne (Aisne) ;
  • deux extraits de lettres d'Émile Lesca, soldat du 34ème régiment d'infanterie, présent sur le Chemin des Dames. Dans un premier extrait, en date du 13 décembre 1914, il s'adresse à sa sœur ; dans le second, daté de 1915, il écrit à sa mère et à ses sœurs.

La seconde partie s’appuie sur une conférence organisée par le SCEREN – CNDP et l’inspection pédagogique d’Amiens intitulée « L’expérience combattante ».

Exploitation possible des documents

I. Étude des documents

Objectif : aborder la question à partir de deux témoignages de soldats afin de montrer la complexité des expériences combattantes. Dans l'introduction du chapitre, la définition de guerre totale peut être donnée afin de faciliter l'activité proposée ci-après.

Voir les deux documents

Exploitation pédagogique :

  1. Les élèves commencent par présenter les deux documents et relèvent l’identité des deux témoins
  2. Ils remplissent ensuite le tableau suivant en incluant la dernière colonne selon les choix qui auront été faits dans l'introduction du chapitre.
  Document 1 Document 2 Approche du concept de guerre totale
1. De quelles formes différentes de la guerre témoignent Émile Lesca et M. Protin ?      
2. À quelles armes les deux périodes sont-elles associées dans les témoignages ?      
3. Quels éléments de leur témoignage éclairent la notion de « guerre totale » ?      
4. Que montrent ces extraits de la vie et de l'état d'esprit des combattants pendant la Première Guerre mondiale ?      
5. Proposer plusieurs hypothèses qui expliquent le besoin des combattants de « témoigner » de leurs expériences.      

II. « Le corps du soldat » : Schéma interprétatif inspiré du livre de l’historien Stéphane Audouin-Rouzeau, Combattre.

Objectif : Construire un schéma d’interprétation à partir d’un texte sur le thème du « corps du combattant » dans l’expérience du combat entre 1914 et 1918.

Le schéma s'inspire de la conclusion de la page 314 et reprend les propos d'Emmanuel Saint-Fuscien qui a évoqué la possibilité de cette réalisation lors du 10e festival du film de Compiègne :

« Quatre pôles se dégagent, dont les relations dessinent des situations variables, mais limitées en nombre cependant. Il y a donc le corps du soldat, et il y a l'entour de ce corps; il y a le corps du soldat ennemi, et il y a l'entour de son corps, nous l'avons dit. Le combat se limite parfois à ce simple face-à-face, comme lors des opérations dans le désert, sur mer ou dans les airs. De ce fait, celles-ci ont pu apparaître à ceux qui en furent les acteurs comme purifiées par l'absence, remarquable, des non-combattants. Mais souvent, par l'invasion, l'occupation, le bombardement, les corps des civils sont présents - civils amis, civils ennemis - avec de nouveau leurs entours (les biens, les maisons, les vêtements) et tous les affects qui s'attachent à cette présence selon qu'ils sont de son côté ou du côté adverse, hommes, femmes ou enfants, jeunes ou vieux, selon qu'ils sont sur les lieux mêmes des combats, ou à proximité, ou au contraire éloignés, selon qu'ils sont exposés ou protégés. Présence « brutalisante », paradoxalement, que celle des non-combattants, car elle suscite la violence ou la contre-violence, en affectant, au sens propre du terme, et souvent au plus haut point, l'affrontement de ceux qui portent les armes. »

L'exercice consiste à représenter avec les élèves la manière dont le corps du soldat ennemi puis le corps du civil ami et le corps du civil ennemi ont pu être représentés (Cf la séquence pédagogique intégrale).

Pour terminer, deux questions qui complètent et élargissent la réflexion :

  • À partir de la conférence « L’expérience combattante », relever les deux points exprimés et les arguments avancés pour chacun d'eux.
  • Peut-on alors parler « d’expériences combattantes » au pluriel ? Justifier à partir de la totalité des éléments abordés.

Il est possible en fin de séquence de proposer une composition à réaliser à la maison ou en classe sur le thème : « La Première Guerre mondiale, l’expérience combattante dans une guerre totale ». Il s’agit d’évaluer la capacité de synthèse, d’organisation et de rédaction des élèves. Ils peuvent ainsi utiliser librement leur cours et leur manuel.

Télécharger la séquence pédagogique dans son intégralité

Bibliographie et Webographie indicatives :

  • ATTAL Robert et ROLLAND Denis, La justice militaire en 1914 et 1915 : le cas de la 6e armée, Bulletin de la Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie de l'Aisne, 1996
  • AUDOIN-ROUZEAU Stéphane, Combattre, Paris, Seuil, 2008.
  • LOEZ André, 14-18. Les refus de la guerre. Une historie des mutins, Paris, Gallimard-Folio Histoire, 2010.
  • SAINT-FUSCIEN Emmanuel, À vos ordres? La relation d'autorité dans l'armée française, éditions EHESS, 2011.
  • ROCAFORT Joël, Avant l'oubli, Soldats et civils de la Côte basque durant la Grande Guerre, Biarritz, éd. Atlantica, 1997.
  • Le site Pour mémoire du CNDP propose un grand nombre de dossiers (téléchargeables gratuitement) dont deux peuvent concerner directement le thème de la guerre au XXe siècle (l'armistice du 11 novembre 1918 et les Fusillés de la Grande Guerre).

Auteur : Frédéric Durdon, Lycée Henri Bergson, Angers 
Secrétariat de rédaction : Alexandre Lafon, Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale