Piste pédagogique 4 - Raconter la guerre

Piste pédagogique 4 - Raconter la guerre

Sans illustration

Cette séquence pédagogique propose un travail interdisciplinaire avec l’histoire-géographie, sur les termes et la géographie militaires. La séquence a pour objectif de situer le temps des événements, des œuvres littéraires, de repérer les informations dans un texte à partir des éléments explicites et des éléments implicites nécessaires.

Support de la séance : p. 149-151, « Dans l’entonnoir de mine, les sapeurs ont creusé trois refuges, profonds chacun d’une dizaine de mètres… En quelques instants, même la nuit, ils seraient tous à leur place de combat »

Déroulement de la séance

Après une lecture silencieuse de l’extrait par les élèves on demandera aux élèves :

  • Au terme de votre lecture, dans quelle position voyez-vous les personnages ?
  • Quelle ambiance sonore imaginez-vous pour la scène ?
  • Où est situé celui qui évoque cette scène ?

Par ces questions, les élèves peuvent préciser ce qui semble essentiel dans ce passage, le regard sensible de celui qui vit des évènements réels.

Par quels termes cette situation renvoie-t-elle clairement à un contexte de combat dans les tranchées ? Relevez les termes militaires et donnez-en le sens : l’entonnoir ; les sapeurs ; les refuges ; monter aux créneaux ; la galerie ; le boyau ; la tranchée de tir.

Repérez les informations objectives permettant de comprendre la réalité du front [organisation topographique, conditions de vie, disposition des hommes.

En quoi cette scène semble-t-elle vécue de l’intérieur ? Relevez les indices qui prouvent la présence du narrateur témoin

Repérez les indices relevant des sollicitations sensitives :

  • auditives : le téléphone grogne, les obus, rythme monotone et lourd ;
  • visuelles : dimension des refuges, jour blafard, quelque chose de noir, la forme d’un pied, les bougies vacillantes, mur tremble comme de la gélatine, la flamme des bougies bleuit, s’éteint ;
  • olfactives : l’air vicié d’odeurs grassement vivantes où rôde par bouffées la puanteur plate des cadavres ; son haleine plane comme un halo, atmosphère méphitique.

Que pouvez-vous dire à propos du narrateur ? Comment se situe-t-il dans la scène ? Observateur et soldat, relatant les échanges entre les supérieurs et les blessés ; également homme touché au corps/cœur par une situation qui le dépasse : « j’ai eu le cœur serré d’une tristesse inexprimable »

Imaginez l’interview fictive qu’un journaliste pourrait faire d’un des blessés redescendant à l’arrière après une période d’attaque sur la crête des Éparges.

Prolongement

Comparez avec des documents historiques, photographies de tranchées présentes dans les manuels d’histoire, compte rendu militaire.

 

>> Retour au dossier et pistes pédagogiques