Piste pédagogique 3 - la mise en abyme de l'oeuvre

Piste pédagogique 3 - la mise en abyme de l'oeuvre

Sans illustration

La séquence revient sur la notion de mise en abyme, l’œuvre en cours d’écriture et s'intéresse au le statut de l’écrit dans l’expérience combattante, les lettres reçues et rédigées. Elle propose d’analyser dans cette expérience combattante les diverses formes qu’emprunte l’écrit et les fonctions de l’écrit : écrit épistolaire/carnets de route/écriture des Éparges.

Les compétences visées sont : repérer les informations à partir des éléments explicites et des éléments implicites nécessaires ; reproduire un document sans erreur et avec une présentation adaptée.

Déroulement de la séance

Évocation de l’écrit

À partir du corpus suivant, identifiez les situations d’énonciation de chacun des extraits. Le corpus peut être distribué à la classe ou constitué par les élèves eux-mêmes (selon le niveau de la classe) :

  • écrit épistolaire (en faisant repérer dans l’œuvre l’emploi des guillemets) p. 31, 36, 37, 139, 153, 197 ;
  • carnets de « route » p. 12, 61;
  • écriture des Éparges p. 36.

Observez les différents temps verbaux dans la lettre et le carnet [repérage des temps utilisés, ceux de la narration (temps du récit) et ceux du discours lié au moment énonciatif (présent d’énonciation/imparfait narratif et présent de narration)]

En conclusion de la séance, on répondra à la question suivante : quels sont les différentes fonctions de l’écriture ?

  • rôle informatif : Maurice Genevoix donne de ses nouvelles, raconte son quotidien et celui de ses hommes p. 186, 197 (lecture d’une lettre d’un jeune Allemand) ;
  • rôle introspectif : le scripteur se livre, se révèle et fait part de son état d’esprit, de ses doutes et de ses sentiments p. 140, 165, 176, 183 ;
  • rôle délibératif : Maurice Genevoix établit un bilan, conteste le bien-fondé de cette guerre et fait part de son opinion p. 138, 164.

Production

Dans la partie « Les noyés » on trouve une suite de lettres datées des 4, 7, 8 et 13 avril (p. 172-174). Recopiez-les en les disposant selon les règles épistolaires et en les complétant (date et lieu d’émission, formule d’appel et clôture et signature).

Imaginez la réponse que Maurice Genevoix pourrait recevoir de l’un de ses proches à sa lettre du 13 avril.

Prolongement

Mettre en parallèle un des écrits épistolaires de Genevoix avec une lettre choisie dans le recueil Les Poilus (Librio n° 1083).

 

>> Retour au dossier et pistes pédagogiques