Marne > Le tourisme de mémoire à Reims

Le tourisme de mémoire à Reims

Centre d'interprétation de Suippes
© Carmen Moya
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Peu de villes ont connu autant de destructions que Reims au cours de la Première Guerre mondiale. La ville a, en effet, été presque entièrement détruite. L’incendie de la cathédrale le 19 septembre 1914 et 1 051 jours de bombardement valent d'ailleurs à la cité la légion d’honneur en 1919. De très nombreux sites, que l'on peut aujourd'hui découvrir à travers des circuits de mémoire, rappellent combien ce territoire a souffert de la Première Guerre mondiale. 

Le Fort de la Pompelle

Dans la région de Reims, le Fort de la Pompelle, installé sur un promontoire à huit kilomètres de la Cité des Sacres, était chargé de défendre la ville de Reims. Il sera l’une des seules positions à rester entre les mains des Alliés durant la guerre. Aujourd'hui, un projet d’aménagement et de muséographie vise à inscrire le musée du Fort de la Pompelle comme un des sites incontournables des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre en 2014.

Il s’agit d’un des rares sites ouvert au public qui porte encore les stigmates des combats. De plus, il existe à proximité plusieurs monuments commémoratifs, ossuaire et nécropole (monument du corps expéditionnaire Russe, stèle aux combattants de la Pompelle, borne « Vauthier » des anciens combattants mexicains, pierres et plaques régimentaires du Fort).

Son musée accueille un riche fonds consacré à la Grande Guerre dont la collection Charles Friese, unique au monde avec ses quelques 560 coiffes de l’armée impériale allemande.

Le m onument à l'armée noire

L’œuvre de Paul Moreau Vauthier, le Monument aux Héros de l’Armée Noire de Reims, avait été inauguré en 1924. Il fut détruit lors de l’arrivée des troupes allemandes à Reims en septembre 1940. Chargé sur wagon en gare de Reims, il partit pour une destination inconnue. En novembre 2013, la ville a retrouvé son monument à l'identique. 

Ce monument, « témoignage de reconnaissance envers les Enfants d’adoption de la France, morts en combattant pour la liberté et la civilisation » occupe une place singulière dans l’histoire locale, nationale et coloniale. Il est constitué d’un socle en granit rapporté d’Afrique et les noms des principales batailles au cours desquelles les troupes africaines ont été engagées pendant la Première Guerre mondiale y sont gravés. Il est surmonté d’un bronze représentant le groupe de soldats africains du Corps d’Armée Coloniale. 

Le Centre d’interprétation de Suippes

Situé sur l'ancien front de Champagne, le Centre d'Interprétation Marne 14-18 de Suipppes est au carrefour des sites de Verdun et du Chemin des Dames. Aménagé dans un espace de 600 m², Marne 14-18 a été créé selon une conception moderne et interactive : il propose ainsi une présentation vivante, moderne et humaniste de la Première Guerre mondiale. Une riche collection iconographique et de nombreux témoignages laissés par les soldats et les civils montrent toute l'intensité et l'horreur du conflit.

Des bornes interactives racontent de manière vivante l’histoire des hommes et des femmes de la Grande Guerre : elles permettent aux visiteurs d’endosser le destin d’un personnage emporté par les événements. Des moments de la vie d’un soldat ou d’un civil pendant la première guerre mondiale ont été mis en forme et intégrés dans un programme informatique qui les délivre au visiteur selon le principe suivant : chaque personne entrante enregistre son empreinte digitale et se voit attribuer, selon son sexe et de façon aléatoire, un destin particulier. Elle suit ainsi ses aventures tout au long de la visite de Marne 14-18 au moyen de 5 bornes réparties sur le parcours. Chacune marque une étape dans l’évolution de la situation personnelle du protagoniste.

Les territoires de Suippes et des communes avoisinantes témoignent des affrontements à travers de nombreux lieux de souvenirs. Monuments majeurs ou plus modestes, tous rendent compte de la force de l’engagement de ces soldats, arrivés d’horizons si différents et parfois lointains : Russes, Polonais, Américains, Africains... Ces sites sont pleinement associés à Marne 14-18 et se situent au cœur du circuit touristique « Terre d’émotions – Sur les pas des Armées de Champagne ».

Les chemins de mémoire

Dans le cadre de la commémoration du Centenaire de la Première Guerre mondiale, des circuits vont être dessinés sur le territoire du Pays Rémois permettant de retracer cette période de l'Histoire.

Plus de 250 lieux de mémoire ont pu être recensés sur ce territoire et plusieurs circuits sont en cours d’élaboration. L’ensemble de ces circuits fera l’objet d’une programmation pour la période de 2014 à 2018. L’Office de tourisme de Reims propose également plusieurs circuits de mémoire sur des thématiques comme « l’Offensive en Argonne » ou encore « La Plaine Champenoise ».

Un « Pass Reims 14-18 » permet également de visiter en toute liberté trois des principaux théâtres des combats en Champagne lors des deux guerres mondiales mais également de parcourir le centre-ville au fil du circuit « Reims reconstruction 1920-1930 ».