L'ouverture du canal de Panamá en 1914

L'ouverture du canal de Panamá en 1914

Passage du premier remorqueur sur le canal de Panamá.
© Jacques Boyer / Roger-Viollet
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le 16 mai 1914, le journal Jenaer Volksblatt annonce l'ouverture anticipée du canal de Panamá.

Canal historique

L’idée existe depuis le XVIe siècle et plusieurs tracés avaient été envisagés. En 1881, Ferdinand de Lesseps entreprend les travaux en Colombie à l’aide de souscriptions privées. Le canal sera construit au niveau de la mer et sans écluses. Mais le chantier est une catastrophe, les pluies diluviennes noient les machines, entraînent des glissements de terrain et provoquent la mort de 22 000 ouvriers. C’est un échec et un scandale pour la France. Les États-Unis reprennent le chantier en 1904 quand Panamá obtient son indépendance de la Colombie. Cette fois, ils réalisent la construction d’un canal en altitude avec écluses, d’une longueur de 77 kilomètres. Les dépenses se montent à environ 388 millions de dollars et représentent 333 millions de mètres cubes de terre déplacés. L’impact sur le commerce est considérable : par voie maritime, on relie New York à San Francisco en 9 500 kilomètres au lieu de 22 500.

Ferdinand de la loose

Ferdinand de Lesseps est un vicomte, né à Versailles en 1805 et mort en 1894, diplomate et entrepreneur. Il a été le principal promoteur des deux projets de canaux les plus ambitieux de son temps, le canal de Suez puis celui de Panamá. Ce dernier projet fit perdre tant d'argent aux actionnaires qu’il fut condamné à cinq ans de prison, peine qu'il ne purgea pas en raison de son grand âge et de son état de santé.

Naufrage financier

Sous la IIIe République, le scandale de Panamá impliqua hommes politiques et industriels et provoqua la ruine de milliers d’épargnants. De Lesseps avait créé une société pour réunir les fonds, et lancé une souscription publique pour faire face au surcoût du chantier. Sa faillite révélera qu’une partie de cet argent fut détournée pour corrompre des politiques et des journalistes.