L’Eure-et-Loir dans les collections de 'ECPAD

L’Eure-et-Loir dans les collections de 'ECPAD

Le sous-secrétaire d'État à l'aéronautique René Besnard parmi les aviateurs militaires de l'école d'aviation de Chartres. 1er février 1916. Photographe : Albert Moreau. Référence : SPA 60 M 1457.
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les photographies

L’ECPAD conserve six reportages photographiques relatifs, totalement ou en partie, à l’Eure-et-Loir, réalisés entre 1915 et 1917. Ces reportages comportent entre neuf et soixante-douze clichés dont certains concernent aussi d’autres régions limitrophes.
Les reportages témoignent d’activités liées à la guerre. En effet, le département n’est certes pas situé près du front, mais il occupe une place importante dans le soutien à l’effort de guerre. Les villes de Chartres et Dreux sont autant de lieux où les armées françaises et leurs alliés sont accueillis et occupent des fonctions importantes sur le plan militaire. En 1917, la ville de Chartres accueille une exposition de maisons destinées aux régions dévastées par la guerre (SPA 110 P).

Durant le conflit, le terrain d’aviation de Chartres1 occupe une place prépondérante pour l’aéronautique militaire. Y sont notamment formés les pilotes militaires qui passent leur brevet sur des avions de reconnaissance Farman et Caudron. De nombreux aviateurs français et étrangers, dont de nombreux Américains et Russes, sont formés aux techniques de vol à l’école d’aviation de Chartres. Il existe deux reportages réalisés sur l’école en 1916 (voir réf. SPA 60 M et SPA 8 P).

Le département est également exploité pour ses richesses en bois et terres agricoles. Dans la forêt de Dreux, en décembre 1917 (voir réf. SPA 241 M), des unités de bûcherons de l’armée canadienne procèdent, avec l’aide de prisonniers de guerre allemands, à l’exploitation du bois destiné à l’effort de guerre. Autre exemple dans les fonds de l’ECPAD : à Boutigny-Prouais, à l’est de Dreux, des travailleurs tunisiens remplacent les paysans de la région partis à la guerre, cultivant les parcelles agricoles pour les besoins de l’effort de guerre.

Les fonds privés de l’ECPAD possèdent également un reportage relatif à l’Eure-et-Loir, notamment dans le fonds Maurice Trévelot2 (réf. D73-20) dont le régiment traverse le département pour gagner le front, en septembre 1915.

Les films

La filmographie des opérateurs de prises de vue de la SPCA consacrée à l’Eure-et-Loir est calquée sur les événements photographiés évoqués précédemment : l’ECPAD conserve quatre films réalisés entre 1916 et 1918.

Deux films évoquent l’école d’aviation de Chartres. Deux autres films présentent, sous des références différentes, des séquences récurrentes relatives à une exploitation forestière à Dreux, dirigée par des troupes canadiennes et où travaillent des prisonniers de guerre allemands.

Les archives de la SPCA sur l’Eure-et-Loir
Nombre de reportages : 6
Nombre de films : 4

Si vous souhaitez recourir aux images de l'ECPAD pour mener à bien vos projets culturels, vous pouvez consulter les images en médiathèque, commander les images ou commander une prestation.

 

Notes

1 Aujourd’hui appelé base aérienne 122 Chartres-Champhol.
2 Fonds pour le moment non numérisé dans la collection de fonds privés de l’ECPAD.