L'armement russe en 1914

L'armement russe en 1914

Depuis quelques mois, l'Allemagne se sent visée par les Russes.
© Imagno / Roger-Viollet
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Un géant aux pieds d’argile

Avec 22 millions de km2 et 170 millions d’habitants, la Russie entretient une armée de 70 divisions, égale à celles de l’Allemagne, de l’Autriche-Hongrie et de l’Italie réunies. La presse européenne la dépeint comme l’armée la plus puissante d’Europe, capable de mobiliser entre 12 et 15 millions d’hommes. En réalité, ses soldats sont mal équipés et mal formés. Seuls 1,5 millions d’hommes sont vraiment disponibles. Et les Russes manquent de canons, de fusils mais aussi… de chaussures ou de manteaux.

Une inimitié de longue date

La tension russo-allemande ne surprendra pas ceux qui se souviennent de la crise balkanique, survenue en 1912 : la Russie a soutenu le projet d’expansion serbe, alors que l’Allemagne, alliée à l’Empire ottoman et à l’Autriche-Hongrie, refusait de voir la naissance d’une « Grande Serbie ».

Éclairer des lanternes

Cette photo soigneusement colorisée est une plaque de lanterne magique.

À qui pouvaient bien être destinées des projections d’images de l’armée russe en état de mobilisation ? En 1914, le cinéma est déjà là et la lanterne magique n’est guère plus utilisée que pour l’enseignement ou des projections privées. Propagande russe en Russie, ou antirusse ailleurs ? Le mystère reste entier.