La sélection du Centenaire - Février 2015

La sélection du Centenaire - Février 2015

Anonyme, Cycles Horer, fabrication française, 1914- 1918. Affiche de l'exposition Allons Enfants ! Publicité et propagande 1914-1918 (détail).
© Historial de la Grande Guerre
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le label CentenaireChaque mois, la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale vous propose une sélection parmi les manifestations labellisées en France et dans le monde, fragments d’une saison culturelle à part entière. Expositions, conférences, spectacles, actions pédagogiques sont au rendez-vous et témoignent de la grande diversité des voix de cette commémoration. Consultez l’intégralité des manifestations sur l’agenda du Centenaire en ligne.

La Grande Guerre des Lorientais

L'exposition retrace l'histoire d'une ville de l'arrière du front et rend hommage aux soldats morts pour la France. Lorient, engagé sur le front maritime, est un port militaire et un arsenal impliqués dans la défense du territoire et la guerre sous-marine ; mais c’est aussi une ville de l'arrière qui devient centre de repos et de soin pendant le conflit. Ces deux spécificités sont présentées au sein de l’exposition, qui comprend six parties, rythmées par des portraits de soldats ou de civils. Place est aussi faite au regard des artistes avec le peintre Marc Vioulès qui rend hommage à Joseph Julé le dernier poilu lorientais mais aussi à des peintres de la période dont les œuvres sont conservées au musée de la ville.

Jusqu'au 18 février 2015
Lieu : Archives de Lorient Hôtel Gabriel Enclos du port 56100 Lorient
1418.lorient.fr

De la nature à l’Histoire : la garance, une couleur dans le conflit

Avignon fait le lien avec son histoire locale sur le thème de la garance tinctoriale qui marqua le début du conflit par la couleur donnée au fameux pantalon de l’uniforme de l’armée française. L'exposition se présente en 10 panneaux illustrés ayant pour thèmes : la et les garances, la chimie, l'industrie garancière, la culture de la garance, la vie de Jean Althen, les autres utilisations de la garance.

Jusqu’au 28 février 2015
Musée Requien, Hôtel de Ville, 84000 Avignon
www.museum-requien.org/

Waidmann 1914, 1918, le peintre et l'infirmière

Cette exposition temporaire présente les peintures et œuvres préparatoires de Pierre Waidmann (Remiremont, 1860 - Neuilly 1937) décrivant la vie et les préoccupations de l'artiste pendant cette guerre. Le décès fin 1914 de son épouse, infirmière volontaire, affectera beaucoup l'artiste. Entre les circonstances tragiques et l'œuvre, des rapports se dessinent, plus importants qu'on ne pourrait le croire.

Jusqu’au 28 février 2015
Musée Charles Friry, 12, rue Général Humbert, 88200 Remiremont 
www.remiremont.fr

L'autre front. Les femmes de Gironde au temps de la Grande Guerre (1914-1918)

Présentée en salle des voûtes, cette exposition met l’accent sur le rôle important joué par les femmes pendant la Première Guerre mondiale, en s’attachant au cas de la Gironde. Ces femmes ont fait face à l’absence et à de nouvelles responsabilités. À la campagne, elles doivent assumer les travaux des champs. À la ville, elles investissent des emplois dans les usines d’armement, de métallurgie et autres (poudrerie de Saint-Médard), ainsi que dans les transports. Elles jouent également un rôle essentiel au sein du noyau familial désormais éclaté et doivent subvenir, parfois seules, aux besoins de la famille, malgré les rationnements et les pénuries. Mais leur contribution à l’effort de guerre s’étend au-delà, à travers leur rôle de Marraines de guerre et de soutien psychologique aux blessés. Leur statut évolue, la France découvre ses femmes qui s’intègrent désormais dans la vie nationale.

Jusqu’au 1er mars 2015
Archives départementales de la Gironde, Salle des voûtes Poyenne 72-78 cours Balguerie Stuttenberg, Bordeaux.
Du lundi au vendredi de 9h à 17h, le samedi de 14h à 18h30, avec visites guidées les mardis à 10h.
archives.gironde.fr

Allons Enfants ! Publicité et Propagande 1914-1918

Organisée par le Musée-Promenade de Marly-le-Roi / Louveciennes, l’exposition aborde la Grande Guerre par le prisme des supports publicitaires : affiches, encarts presse, catalogues de vente et cartes postales de propagande. Ce point de vue révèle la manipulation dont les populations font l’objet de la part des marques comme des gouvernements. Images réalistes du poilu, caricatures, allégories nationales, figures héroïques... tous les ressorts publicitaires sont utilisés pour associer les soldats mobilisés et la société civile afin de toucher le public et le convaincre d’acheter, de consommer, de se rationner et de soutenir l’effort de guerre.

Jusqu’au 2 mars
Musée-Promenade, La Grille Royale - Parc de Marly, 78430 Louveciennes
www.musee-promenade.fr

Souvenirs du temps passé auprès du Maréchal Maunoury, 1914-1915

Inaugurée en 1965, la plaque commémorative posée sur la façade du musée Alexandre Dumas rappelle que l’hôtel particulier qui accueille aujourd’hui les collections du musée municipal fut le Quartier Général de l’État-major du général Michel Joseph Maunoury (1847-1923), commandant de la VIe Armée,  de septembre 1914 à mars 1915. A l’heure du Centenaire de la Grande Guerre, le musée Alexandre Dumas invite le public à découvrir le témoignage unique du lieutenant Georges Jean Painvin (1886-1980) qui livre une vision personnelle et humaine des évènements ainsi qu’un vibrant hommage à une figure héroïque de la Première Guerre Mondiale.

Jusqu’au 2 mars
musée Alexandre Dumas, 24, rue Demoustier, 02600 Villers-Cotterêts

Théâtre

La fleur au fusil

Organisée par la compagnie Théorème de Planck, la pièce met en scène un poilu ordinaire pris dans l'horreur de la Grande Guerre. Empêtré dans sa violence, il fait l'expérience fondatrice de l'absurdité et de l'ignominie et cherche à tâtons les moyens d'en sortir vivant, inventant toutes sortes de stratégies pour désobéir et sauver un peu de son humanité et de sa dignité...

03 février 2015
Centre culturel Jacques Prévert, Place de Pietrasanta, 77270 Villeparisis

Les Ders des Ders

À partir d'extraits de la littérature de guerre et de documents d'archives, Laure Mandraud met en scène le quotidien des femmes sur le Front de l'arrière dans une pièce présentée par la Compagnie Promethéâtre.

25 février – 1er mars 2015
Théâtre Pierre Tabard - 19h, 34000 Montpellier

19h

La tragédie est le meilleur morceau de la bête

Organisé par le Théâtre de la Mezzanine. Mise en scène et écriture de Denis Chabroullet. Cinq hommes sont enterrés dans une tranchée. Ils partagent leur quotidien sans autre distinction que leur uniforme. Dans un ballet cocasse, ils se préparent pour mourir alors que tout les incite à vivre. Au milieu de cet instantané où l’humour déjoue le destin, une femme, alsacienne, que tous aiment en secret. Et au-dessus, les Grands sont aussi en campagne, dans l’opulence d’une riche demeure, au son des clairons et des bulles de champagne. C’est joyeux, un opéra cosmique. L'harmonie du monde se joue là, dans un équilibre doucereux. L’exploration poétique de la Grande guerre est pour Denis Chabroullet une célébration des particules de la vie qui tiennent notre Humanité debout. Opéra, poupées, musique ou vidéo invitent le spectateur à participer à sa propre lecture du drame. Les dispositifs scéniques gigantesques et fragiles laissent place à une évocation dépourvue de tristesse, et mettent en lumière la figure du « poilu », que nous rejoignons au fond de sa tranchée, entre imminence permanente de l’assaut et pulsions de survie...

Les Celestins, 4 Rue Charles Dullin, 69002 Lyon
Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h30
www.celestins-lyon.org

Noir de boue et d'obus

Ce spectacle de danse contemporaine offre à voir et à entendre l’histoire d'une rencontre improbable quelque part dans l'est de la France, entre 1914 et 1918, entre des gens ordinaires que tout semble opposer : conscrits français, tirailleurs sénégalais, volontaires des Antilles. C'est l'histoire d'une rencontre entre les cultures de l'Afrique, des Antilles et de l'Europe, qui n'a peut-être pas eu lieu, quelque part au milieu de l'horreur de la guerre où danse et musique s'imposent comme seul dialogue.

12 et 13 février 2015
Théâtre Ménilmontant, 20 rue du retrait - 75020 Paris
www.difekako.fr

Matériau 14 - Ombres Portées...

Ce spectacle, organisé par Entresort Théâtre / Gare aux artistes, utilise archives familiales, marionnettes, vidéos, paroles d’écrivains combattants, récits personnels pour interroger nos propres histoires qui nous relient encore à cette guerre. Le projet de Matériau 14 est de donner à voir et à entendre ce qui nous hante encore un siècle plus tard dans cette « grande guerre » qui devait être la dernière. Puisant dans l'immense littérature consacrée à cette période, Matériau 14 jouera avec les codes de la représentation théâtrale pour proposer une évocation sensible du drame humain et du contexte social et politique de ces quatre années de folie meurtrière. Pourquoi, aujourd'hui, la souffrance de ces hommes, nos grands-pères, est-elle si présente encore dans nos mémoires ?

28 février 2015
MJC de Saïx, 1 Allée de Boussac, 81710 Saïx
gare.art.free.fr

Au Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux  

Visite guidée thématique «  la Première Guerre mondiale du point de vue russe »

À l’annonce de l’entrée en guerre de son pays, Lénine affirmait « C’est le plus beau cadeau que le Tsar pouvait faire à la révolution ». Présentée en 1914 comme un allié fort de la France, la Russie ne peut supporter un conflit de longue durée qui entraîne en 1917 la chute du régime tsariste. A l’instar d’autres pays, son ordre social et politique est profondément bouleversé par la Grande Guerre.

Dimanche 1er février 2015, 14h30
Musée de la Grande Guerre, Rue Lazare Ponticelli, 77100 Meaux
Durée 1h30
www.museedelagrandeguerre.eu

Café-conférence «  la Grande Guerre chimique 1914-1918 »

Les armes chimiques furent-elles les premières armes conçues non pas pour conquérir le territoire ennemi mais pour anéantir physiquement l'adversaire ? Au terme d'un éclairage essentiellement militaire, le propos de cette conférence est de mettre en lumière l'impact de l'arme chimique sur le déroulement des hostilités tant du point de vue humain, industriel, tactique, que stratégique.

Par Olivier Lepick, docteur en Histoire et Politiques Internationales à l’Institut des Hautes Etudes Internationales de Genève et chercheur associé à la Fondation pour la Recherche Stratégique (Paris)

Jeudi 05 Février 2015 à 19h
Musée de la Grande Guerre, Rue Lazare Ponticelli, 77100 Meaux
19h, durée : 1h15
www.museedelagrandeguerre.eu

À l’Historial de la Grande Guerre de Péronne

Café culture

Café d’histoire avec Bruno Étévé. Rencontre avec Bruno Étévé, maire de Fay, autour de l’histoire du Capitaine Fontan, célèbre gendarme samarien mort au combat en décembre 1914. L’ouvrage Paul Fontan, un mousquetaire dans les tranchées sera en vente à la boutique de l’Historial.

Samedi 28 février à 15h30
Château de Péronne, Place André Audinot, 80200 Péronne
www.historial.org