La sélection du Centenaire - du 6 au 12 octobre 2014

La sélection du Centenaire - du 6 au 12 octobre 2014

Élément de l'affiche de l'exposition Images interdites de la Grande Guerre au Centre Panthéon-Sorbonne.
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le label CentenaireChaque semaine, la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale vous propose une sélection parmi les manifestations labellisées en France et dans le monde, fragments d’une saison culturelle à part entière. Expositions, conférences, spectacles, actions pédagogiques sont au rendez-vous et témoignent de la grande diversité des voix de cette commémoration. Consultez l’intégralité des manifestations sur l’agenda du Centenaire en ligne.

Exposition

La Savoie entre en guerre, 1914-1915

L'exposition itinérante à partir de novembre présente la communication pendant la première année du conflit à travers les collections d’affiches et de placards d’informations des Archives départementales de la Savoie.

Du 20 septembre au 17 octobre 2014
Lieu : Archives départementales de la Savoie, 244, quai de la Rize, 73000 Chambéry
www.chambery.fr

Empreintes. Il y a cent ans, la Grande Guerre

Organisée par le service de l'Architecture et du Patrimoine de la Saint-Quentin et l'association Les Champs de la Mémoire. Exposition au cœur de la ville, à ciel ouvert, l’ancienne ligne de front s’étale géographiquement de la Mer du Nord à la Suisse à travers un ensemble de photographies contemporaines, réels tableaux poétiques et esthétiques. Intégrée à la ligne de front, la ville de Saint-Quentin participe à cette évocation symbolique des hauts lieux de mémoire qui marquent, au delà des frontières, le paysage national et rassemblent les Français autour du devoir de mémoire et de l’émotion. Chaque panneau se structure en trois temps forts : une grande photo contemporaine représentant un lieu de mémoire de la Grande Guerre, un témoignage visuel actuel l’éclairant ou ancien établissant le lien entre le passé et le présent et une citation rendant compte de la dimension humaine vécue par certains écrivains ayant combattu dans ces lieux. Une exposition à la croisée de l’histoire, de la littérature, du devoir de mémoire et de l’émotion esthétique.

Du 20 septembre au 18 octobre 2014
Lieu : Centre-ville de Saint-Quentin 02100
www.calameo.com 

L’Assistance Publique de Paris dans la Guerre de 1914-1918

Organisée par l’AP-HP et les Hôpitaux Universitaires Pitié Salpêtrière-Charles Foix, cette exposition de photographies a pour objectif d’illustrer la vie des patients et des personnels hospitaliers pendant le conflit. Il y a 100 ans l’Assistance Publique accueillait les premiers poilus. Durant les quatre années du conflit, plus de 100 000 militaires ont été hospitalisés dans ses établissements. La Grande Guerre constitue un véritable bouleversement pour l’Institution aussi bien dans la prise en charge médicale des patients que dans le travail quotidien de ses personnels soignants. L'exposition est rythmée en deux grands temps. Un dispositif monumental de photographies projetées sur un écran de 5 mètres par 3 mètres est disposé dans la Chapelle. Dans la nef de  l’aile Lassay, les principaux évènements de la Grande Guerre et l’action des hôpitaux parisiens sont retracés, réintégrés dans leur contexte. Cet événement est le premier d'une série de commémorations organisées par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

Du 20 septembre au 19 octobre 2014
Entrée libre, tous les jours de 9h30 à 18h, sauf le samedi de 11h à 18h
Lieu : Église Saint-Louis, Hôpital Universitaire  de la Pitié-Salpêtrière 83, bd de l’hôpital, 75013 Paris
presse.aphp.fr 

Images interdites de la Grande Guerre

Organisée par l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l'ECPAD. L’exposition a l’ambition de présenter des images de la Grande Guerre de manière inédite et originale puisqu’elle dévoile une sélection de cinquante clichés qui n’ont pas été vus par les contemporains du conflit. Séquencées en deux parties et dix thèmes, le premier ensemble montre les photographies censurées pour préserver la stratégie et les intérêts militaires français. Le second regroupe des images dont la diffusion pourrait contrarier les intérêts diplomatiques et fragiliser la politique intérieure de la France. Au-delà des interdits ou de la censure, cette exposition révèle en outre, la puissance acquise et la puissance révélée de l’image pendant la Première Guerre mondiale. Elle met en perspective ses usages, souligne son appropriation par l’État en tant que véritable arme de guerre et outil de communication bien au-delà de la Grande Guerre. En parallèle, la journée d'étude du 15 octobre 2014 rassemblera des historiens, historiens du cinéma et des professionnels de l’image qui préciseront la tension entre les caractéristiques propres à l’image photographiques et le contexte de production de ces clichés interdits.

Du 1er au 23 octobre 2014
Du lundi au vendredi de 8h à 20h et le samedi de 8h à 13h
Lieu : Centre Panthéon-Sorbonne – Galerie Soufflot – 12 place du Panthéon 75005 Paris
www.univ-paris1.fr

Les Troupes indiennes en France : 1914-1918

Cette exposition est organisée par l’Association « Les Comptoirs de l’Inde » qui depuis 1998 se propose de faire connaître l’Histoire oubliée des Soldats Indiens en France durant la Première  Guerre mondiale. Composée de 32 panneaux et de nombreux documents d’époque, elle présente l’arrivée des Soldats indiens à Marseille le 26 septembre 1914, les combats dans le Nord de la France, leurs relations avec la population locale et la Grande Nécropole indienne à Neuve-Chapelle (Pas de Calais). L'exposition sera complétée d'une conférence le 07 octobre à 19h au Palais de la Culture à Puteaux : « Les Troupes Indiennes en France : 1914-1918 » par Douglas Gressieux qui dédicacera son livre éponyme.

Du 1er octobre au 2 novembre 2014
Lieu : Palais de la Culture 19 Rue de Chante Coq 92800 Puteaux
www.comptoirsinde.org

Nouvelles du Front, échos de Saône et Loire

Pour en savoir plus sur les formes et les moyens de communication pendant la Première Guerre mondiale. À partir de traces locales, l’exposition s’attachera à susciter interrogations et regard critiques sur la place de l’information, en 1914 et aujourd’hui : que devient la liberté d’expression en temps de guerre ? Quels sont les buts et les méthodes de propagande ? À un autre niveau, celui des relations personnelles, elle cherchera à provoquer une perception sensible de la Grande guerre : comment parler à ses proches de l’horreur des tranchées malgré la censure ? Elle sera accompagnée d’actions variées, lectures théâtralisées, expositions itinérantes, virtuelles, conférences, faisant ainsi la part belle au multimédia, au spectacle vivant et à la pédagogie.

Du 7 octobre au 29 novembre 2014
Lieu : Hall de la Médiathèque 71000 Mâcon
www.archives71.fr

Dis c'était comment la Guerre de 14 ?

Dans le cadre du 28e Salon régional du livre pour la Jeunesse à Troyes, un espace composé de trois salles autour de trois ouvrages sera dédié à la commémoration de la Première Guerre mondiale. L'aviation dans la Grande Guerre, l'exposition tirée de l'album On nous a coupé les ailes de Fred Bernard et Emile Bravo raconte l'histoire de René qui, à peine adulte dans les tranchées se remémore son enfance, quand il rêvait de devenir aviateur... Les soins aux blessés, les infirmières et présentation de Troyes Ville Hôpital : les visiteurs pourront découvrir les planches originales de la BD L'Ambulance 13 de Cothias, Ordas et Mounier. Celle-ci raconte l'histoire d'un chirurgien qui affirme le pouvoir de la vie dans l'enfer des tranchées. Écrire, un besoin vital pour les Poilus est l'exposition des originaux du roman graphique On les aura ! Carnet de guerre d'un Poilu de Barroux. Un matin d'hiver, Barroux trouve sur un trottoir un carnet qui contient un témoignage incroyable : le récit des premières semaines de mobilisation d'un Poilu durant l'été 1914. Une adaptation scénique de On les aura sera proposée au Théâtre de la Madeleine le samedi 11 octobre à 18h et à 21h (gratuit sur réservation).

Du 9 au 13 octobre 2014
Lieu : Salon du Livre, Espace Argence 20 Boulevard Gambetta 10000 Troyes
www.lecture-loisirs.com

Les affichistes de la Grande Guerre - 100 affiches pour un centenaire

Organisée par Trésors de Mémoire et le Service Historique de la Défense, en partenariat avec le Centre des monuments nationaux, les Éditions Italiques et le musée de Nouméa, avec le soutien des villes d’Avallon et de Vincennes. Premier conflit véritablement industriel, la Grande Guerre a également vu l’avènement de la lutte psychologique et l’utilisation de la communication comme arme à part entière. Parmi tous les médias mobilisés par les belligérants, l’affiche a joué un rôle éminent, chez les Français d’abord, où les plus grands noms de la peinture, de la caricature et de l’illustration ont mis leur talent au service de la patrie en danger, puis chez les Américains, où le développement de ce mode d’expression très visuel a coïncidé avec l’invention de ce qui ne s’appelait pas encore le marketing de masse. À l'occasion du Centenaire, le collectionneur Pierre Grézard a extrait parmi ses milliers d'originaux, conservés et restaurés depuis près de 30 ans, une centaine d'affiches qui, par leur graphisme et leur message, illustrent les grands courants de cet art mis au service de la patrie. Réunies en une exposition itinérante majeure baptisée « 100 affiches pour un centenaire », ces pièces célèbres ou rares et parfois uniques permettent de découvrir de nouvelles facettes d’un conflit qui a profondément modifié les courants artistiques du XXe siècle naissant.

Jusqu'au 15 octobre 2014 (du 5 septembre au 15 octobre 2014)
Lieu : Siège de la Région Rhône-Alpes 69000 Lyon
www.rhonealpes.fr 

La Bretagne dans la Grande Guerre

Organisée par Cartopole. À partir des collections du Musée de la carte postale ancienne, l'exposition propose à travers un diaporama d’une quinzaine de minutes de découvrir le quotidien des régions de l’arrière et particulièrement celui des familles bretonnes lors de ces quatre années de conflit qui ont bouleversé la société et les mentalités de l’époque.

Jusqu'au 15 octobre 2014 (du 10 avril au 15 octobre)
Lieu : Conservatoire Régional de la Carte Postale, Rue d'Auray, 56150 Baud
www.cartolis.org

Spectacle vivant

Le Chemin des âmes

De Joseph Boyden, adaptation : Jean-Claude Botton. En 1919, Niska, femme-médecine de la tribu Cree, recueille son neveu Xavier. Celui-ci revient d’Europe et des sanglants champs de bataille de la Grande Guerre. Il est gravement blessé et morphinomane. Quatre ans plus tôt, comme plusieurs milliers d’Amérindiens, Xavier et son meilleur ami Elijah se sont engagés dans l’armée canadienne. Tous deux se sont avérés être de remarquables tireurs, auxquels on a confié les missions les plus périlleuses. Xavier, qui a grandi à l’écart de la civilisation occidentale, a vu Elijah, à l’éducation plus urbaine, s’enfoncer dans une terrifiante folie meurtrière. C’est cette histoire, trempée de l’horreur de la guerre, qu’il raconte à Niska alors qu’elle le ramène vers les forêts sauvages de l’Ontario. Le Chemin des âmes est un roman du canadien Joseph Boyden, inspiré par l’histoire réelle de Francis Pegahmagabow, indien Ojibwa et tireur d’élite décoré à maintes reprises pour avoir tué 378 soldats ennemis pendant la première guerre mondiale.

Les 7 et 8 octobre 2014
Mardi 7 à 20h30 et mercredi 8 à 19h30
Lieu : Théâtre Nicolas Peskine 8 rue du lieutenant Godineau 41000 Blois
www.halleauxgrains.com

14-18, Le Temps de nous aimer

Par Thierry Secretan, mise en scène Patrick Pineau. En août 1914, Victor Rey, 62 ans, gouverneur des colonies en retraite, écrit à Robert, son unique fils : « À l’heure où je t’écris ce matin, l’heure grave a sonné. En principe et par-dessus tout il reste entendu que si tu pars, je pars ». Engagés volontaires comme simples soldats, père et fils serviront au même canon de 1914 à 1918. Verdun, la Somme, le Chemin des Dames, la défense de la patrie comme celle des soldats passant en conseil de guerre, ils sont de toutes les batailles et y survivent. Ce qui les a sauvés ? L’amour de l’écriture et celui de Denise, l’épouse de Robert, dont Victor tombe amoureux en parfaite complicité avec son fils. Ils adressent un millier de lettres à Denise, « petite femme très aimée », ornées de caricatures et de fleurs séchées. Leur petit-fils et arrière petit-fils, Thierry Secretan, a retranscrit cette correspondance de guerre et d’amour conservée dans le grenier familial, puis retrouvé les positions tenues par ses ancêtres, en quête des paysages où ils combattirent et écrivirent. À la demande du Grand T, Patrick Pineau porte à la scène ce récit fascinant. Jaillissant des tranchées par la voix de l’acteur Vincent Winterhalter, la plus extraordinaire histoire d’amour de la Grande Guerre nous saisit avec une poésie qui a la puissance des grandes épopées collectives.

Du 7 au 17 octobre 2014
Lieu : Le Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique 84 rue du Général Buat 44001 Nantes
www.legrandt.fr

Carbone 14

Monologue : Bettina Kühlke, mise en scène : Hugues Dangréaux, production : « La Position du Guetteur » Paris, « Vaterland-Théâtre » Paris, Goethe-Institut de Paris. Ce spectacle franco-allemand bilingue met en scène un Français et une Allemande qui, au travers des traces personnelles de cette guerre, de souvenirs de famille, d’enfance, d’impressions, se proposent de faire entendre une réponse, un écho. Carbone 14 veut remonter le temps à partir d'une adolescence française et allemande des années soixante-dix pour retrouver les sensations, les souvenirs, les blessures qui fabriquent une lignée, une famille. De part et d'autre de notre frontière, Carbone 14 veut révéler la petite histoire de la grande Histoire.

Les 9 et 10 octobre 2014
Lieu : Goethe-Institut de Paris 17 avenue Iéna 75116 Paris
www.goethe.de

Trop tôt pour mourir

Pièce de théâtre de Lionel Courtot, créée à la demande de la ville de Montbéliard et interprétée par la Compagnie L'Atelier du Premier Acte. La pièce met en scène les deux premiers morts français et allemands du conflit, le caporal Peugeot et le lieutenant Mayer, qui deviennent malgré eux le symbole du destin commun des deux pays. Dans un message allégorique, le texte illustre la folie des hommes et témoigne avec émotion de la force de la paix et de l’amitié retrouvée de deux peuples, un siècle plus tard.

Le 10 octobre 2014
À 20h30
Lieu : Théâtre municipal Place St Martin 25200 Montbéliard
www.montbeliard.fr

Colloque

Le camp retranché de Paris

Colloque consacré au Camp Retranché de Paris organisé en association avec l’Agence des Espaces Verts (AEV), la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (DMPA), le Service historique de la Défense (SHD), l’Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD), le Musée du Génie (MG) et l’Office national des forêts (ONF). Il y a cent ans, le Gouverneur militaire de Paris, le général Michel, mettait la dernière main au plan de défense de ce qui était depuis 1840 le Camp Retranché de Paris. Dès l’ouverture des hostilités, et jusqu’en 1918, des milliers d’hommes établiront des organisations défensives tout autour de Paris.

Les 9 et 10 octobre 2014
Lieu : Hémicycle du Conseil Régional d'Ile-de-France, 57 rue de Babylone, 75007 Paris
www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

Commémoration

Commémoration de la bataille de Dixmude

La Marine nationale commémore la bataille de Dixmude pendant laquelle la brigade de fusiliers marins commandée par l’amiral Ronarc’h, aux côtés de soldats de l’armée de terre française et des forces belges et britanniques, a contré l’offensive allemande dans les Flandres. Sur les 6 500 fusiliers marins que comptaient la brigade, plus de 3 000 ont été tués, blessés ou portés disparus. Ces combats, très durs, se sont déroulés du 16 octobre au 10 novembre 1914 sur le site stratégique de la ville belge de Dixmude et sur les rives de l’Yser. Le BPC Dixmude, ainsi baptisé en l’honneur des marins engagés dans bataille, la force maritime des fusiliers marins et commandos, héritière de la brigade de fusiliers marins de l’amiral Ronarc’h et l’école des fusiliers marins, qui a la garde du Drapeau remis à la brigade en 1915, s’associent aux historiens, aux communes de Ploemeur (jumelée à Dixmude), Lorient, Lanester et Brest en France et aux communes de Zeebrugge, Melle et Dixmude en Belgique ainsi qu’à l’Education nationale avec la participation d’élèves. Un cycle d’escales, de cérémonies, de conférences et une exposition seront les points phares de ces commémorations, à Lorient du 6 au 8 octobre, à Zeebrugge et Dixmude en Belgique du 10 au 12 octobre et à Brest du 17 au 19 octobre 2014. À l’occasion du centenaire de la bataille de Dixmude, le musée des fusiliers marins déménage dans de nouveaux locaux qui seront inaugurés le 7 octobre 2014.

Du 6 au 19 octobre 2014
Lieu : Lorient, Zeebrugge et Dixmude en Belgique, Brest
1418.lorient.fr