Jusqu’au bout. Nouveau jeu de la guerre de 1914

Jusqu’au bout. Nouveau jeu de la guerre de 1914

Jeu de l’oie publié par H. Bouquet, Paris, 1914. Depuis le 17e siècle, les jeux de l’oie ont souvent servi à inculquer des valeurs politiques ou patriotiques. Cet éditeur parisien a su mettre rapidement en scène l’actualité par un jeu au ton résolument cocardier et anti-allemand. Le parcours commence par l’attentat de Sarajevo et se termine par la fuite des soldats allemands. Toutes les 9 cases, les armes d'un pays allié remplacent l'oie du jeu traditionnel. Les 8 "accidents" habituels sont adaptés aux circonstances (au n°12 : « Pont improvisé sur la Marne"). Si la représentation des combats n’est guère réaliste et met avant tout en valeur l’uniforme rutilant des soldats français (pantalon garance et capote bleue), les problèmes ne sont pas complètement occultés (au n°13 : « première victime de la guerre », au n°19 « blessés français »). Le jeu valorise avant tout l’armée française et ses chefs (Joffre, Gallieni, Castelnau, Pau), mais n’oublie pas de célébrer les armées alliées et en particulier la vaillante Belgique. Les textes reprennent un des thèmes classiques de la propagande : la France et ses alliés mènent contre un ennemi diabolisé une guerre juste « pour le droit, l’honneur et la civilisation ».

informations
Mots-clés
sources
Musée national de l'Éducation
Image (légendée)