Espace scientifique > Societe > (4/4) James Reese Europe et l'arrivée du jazz en France

(4/4) James Reese Europe et l'arrivée du jazz en France

Le 13 mai 1919, procession funéraire pour le lieutenant Europe dans les rues de New York
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

James Reese Europe, musicien de jazz célèbre pour avoir popularisé la musique africaine américaine outre-Atlantique au début du 20e siècle, puis en France en 1917, s'est également héroïquement illustré au front, en tant que lieutenant de compagnie de mitrailleur dans le 369e Régiment d'Infanterie U.S. de l'Armée Française. Matthieu Jouan, directeur de la publication de Citizen Jazz, revient en détail sur le parcours exceptionnel du "Jazz King", qui fut aussi le premier citoyen noir des Etats-Unis à recevoir des funérailles publiques. 

Retour à New York, du défilé d'honneur aux funérailles publiques

Fin décembre 1918, commence un long voyage de retour pour les soldats survivants du régiment. Ils passent par Belfort et Le Mans, où l’orchestre donne encore des concerts, puis arrivent à Brest mi-janvier. Redevenu le 15th Infantry Regiment américain, les soldats retrouvent le cadre ségrégé et tendu de leur armée d’origine et l’ensemble du régiment est évacué sur trois bateaux entre le 31 janvier et le 1er février 1919. Le Stockholm sur lequel est l’orchestre accoste à New York le 9 février. Les New-yorkais attendent leurs héros et une dernière fois, le colonel Hayward insiste auprès des autorités pour qu’un défilé d’honneur avec l’ensemble du régiment puisse traverser New York.

Le 17 février 1919, pour la première fois aux Etats-Unis, une parade de soldats africains américains remonte la 5e avenue, sous les hourras d’une foule compacte venue les applaudir.

Le 369e défile en carré, à la française, l’orchestre de James Reese Europe joue à pleins poumons. Arrivés à Harlem, les rangs sont rompus et les soldats se mêlent à leurs familles, leurs amis. Cependant, lors de la parade de la victoire à Paris, le 14 juillet 1919, qui réunissait tous les participants alliés, l’armée américaine n’enverra aucun soldat africain américain.

James Reese Europe, auréolé de la gloire militaire, organise une grande tournée de son orchestre, baptisé The Famous Hell Fighters, 369th US Infantry Band, avec Noble Sissle en vedette.

La mort du "Jazz King"

Le 9 mai 1919, la tournée passe par Boston et pour des raisons assez obscures, dans les loges du Mechanics Hall, suite à une altercation avec le batteur de l’orchestre, Herbert Wright poignarde son chef. La blessure au cou semble superficielle, pourtant James Reese Europe est hospitalisé et perd trop de sang. Il meurt à 39 ans à l’hôpital de la ville. Le lendemain, les journaux annoncent la mort du « Jazz King ».  L’état mental de Wright le dégage d’une responsabilité pénale et il fera huit ans de prison.

L’émotion est si grande dans le pays que la ville de New York organise les premières funérailles publiques pour un citoyen africain américain.

Le 13 mai 1919, la dépouille du lieutenant est accompagnée dans les rues par les vétérans, les musiciens, les membres du Clef Club et une large foule. Lors de la cérémonie d’enterrement, de nombreuses personnalités musicales ou militaires sont présentes comme le colonel Hayward et un représentant de l’Armée Française. James Reese Europe est enterré au National Military Cemetery d’Arlington, en Virginie.