Comprendre le Centenaire
Espace scientifique > Comptes Rendus > Compte-rendu de l’atelier "le numérique 14/18"

Compte-rendu de l’atelier "le numérique 14/18"

Capture d'écran du "serious game" intitulé "Gueule d'Ange"
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Pour clore le volet pédagogique du Centenaire de la Première Guerre mondiale, la Mission du Centenaire a organisé à Bordeaux du 25 au 27 mars 2019 trois journées de bilan et de restitution des actions éducatives réalisées depuis 2012, à travers la tenue de tables-rondes, de conférences et d’ateliers à destination d’enseignants venus de toutes les académies de France.

Article rédigé par Eva, Madyson et Lola de la classe de troisième (classe média) du collège Jacques Prévert de Bourg-sur-Gironde.

Comment peut-on utiliser le numérique pour raconter la Première Guerre mondiale ?

Aujourd’hui, à l’occasion des Assises du Centenaire de la Première Guerre mondiale, Nicolas Czubak et Jérôme Dumont, du Mémorial de Verdun, ont animé un atelier durant lequel des intervenants invités (Mme Guigueno, M. Dugast et M. Bienaimé) ont présenté leurs projets numériques sur cette guerre, présentations d’une dizaine de minutes.

Pour Nicolas Czubak et Jérôme Dumont, le numérique est un outil qui permet d’aborder autrement la culture et le savoir en créant des liens sociaux.

Ils sont notamment à l’origine de la création de 3 MOOCS s’intéressant à l’histoire et à la mémoire de la bataille de Verdun mais aussi d’une application numérique intitulée « Reporter de guerre à Verdun »  à destination des élèves de primaire.

Le premier projet présenté a été mené par Mme Guigueno qui est une représentante des services internationaux des archives de France.

Les archives ont mis en ligne sur le site du Grand Mémorial de nombreuses ressources comme le registre national des poilus, ainsi que de nombreuses archives privées issues de « la grande collecte » (carnet de poilus, lettres adressées aux familles…). Ils ont également mis en place un doc game qui permet de géolocaliser des lieux en lien avec la Première Guerre mondiale autour de nous (ex : les monuments aux morts).

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site du Grand Mémorial.

Le deuxième projet a été présenté par des représentants des archives départementales des Yvelines, M. Dugast, chef des services au public et Sophie Blanchard, responsable des activités pédagogiques. Ils ont créé un serious game très réaliste appelé « gueule d’ange » qui consiste à se mettre dans la peau d’un historien afin de retracer le parcours d’un poilu.

Ce jeu est constitué de plusieurs chapitres où des sources diverses se croisent. Dernièrement, un concours a été organisé sur la question bonus du jeu afin de faire de réelles recherches et de valider ses acquis. Ce jeu est aussi un outil d’apprentissage souvent utilisé au cours de travaux collectifs.

Vous pouvez retrouver ce "serious game" à l’adresse suivante : gueuledange.yvelines.fr/#landing

Le dernier projet a été présenté par M. Bienaimé, enseignant dans une école primaire à Étain qui se situe à vingt kilomètres de Verdun. Cette ville a la particularité d’avoir été occupée par les Allemands au cours de la Première Guerre mondiale.

Avec ses élèves de CM2, il a réalisé un dessin animé émouvant concernant la Première Guerre mondiale nommé « Lettre d’un poilu lors de la bataille de Verdun en 1916 » ainsi qu’un film sur l’amitié franco-américaine intitulé « Charlie et l’Atlantique ».

Vous pouvez retrouver ces vidéos aux adresses suivantes :​ https://www.youtube.com/watch?v=ZgqypnqWbqA et https://youtu.be/BWcjZyb2ASw

Après ces riches présentations, cet atelier s’est terminé sur la question de la pérennité des productions numériques mais aussi sur le partage de la multitude de projets menés par les enseignants et leurs élèves.

Remarque : quelques précisions ont été ajoutées à cet article par Nicolas Czubak et Jérôme Dumont