Espace scientifique > Colloquesseminaires > Vivre l’occupation sur le front Ouest pendant la Première Guerre mondiale

Vivre l’occupation sur le front Ouest pendant la Première Guerre mondiale

Parade de la garde, rue Nationale à Lille
© AdN, 30 Fi guerre 14-18/278
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le colloque « Vivre l’occupation sur le front Ouest pendant la Première Guerre mondiale » organisé par l'Institut de Recherches Historiques aura lieu le 13 février 2015 à l'université Lille 3.

Entre août et octobre 1914, les troupes allemandes envahissent la Belgique, le nord et le nord-est de la France. Après la stabilisation du front, une grande partie de ces territoires se trouve sous occupation allemande et le reste au cours des quatre années qui suivent. Dans ces zones, les occupants exercent sur les occupés une domination qui passe par la mise en place d’une nouvelle administration et l’exploitation de l’économie locale autant que par une mainmise sur la vie publique, depuis le maintien de l’ordre jusqu’au contrôle de l’information. Ce faisant, occupants et occupés ont été conduits à vivre une cohabitation plus ou moins étroite.

Si l’occupation a produit de nombreuses sources pendant le conflit (sources administratives, presse, témoignages en mots et en images, journaux intimes…) et dans les années qui ont suivi (enquêtes, rapports…), elle ne s’est pas d’emblée imposée en tant que telle comme un objet d’étude. Depuis une vingtaine d’années en revanche, l’histoire de l’occupation a connu de nouveaux développements, notamment sous l’angle de l’histoire culturelle. Elle s’est alors souvent concentrée sur les occupés et leurs représentations.

Un siècle après la stabilisation du front et le début de l’occupation, l'Institut de Recherches Historiques de l'Université Lille 3 organise une jounée d'études qui ambitionne de reprendre à nouveau frais certains questionnements liés aux réalités complexes de l’occupation pendant la Première Guerre mondiale. Il s’agit moins ici de faire le bilan des actes des occupants que de se pencher sur les expériences plurielles des militaires et des civils impliqués dans l’occupation.

Programme

10h - Accueil : Sylvie Aprile (Directrice du laboratoire IRHiS)

Introduction par Yves Le Maner (Directeur de la mission « Histoire, Mémoire, Commémoration » au Conseil régional du Nord – Pas-de-Calais)

10h30 - Session 1 : Occupation et rapprochements avec l’ennemi (Président/rapporteur : Emmanuel Debruyne)

  • Résistants et collaborateurs de la Grande Guerre par Florent Verfaillie (Cegesoma Bruxelles)
  • Les dénonciations à l’ennemi en Belgique occupée par Gertjan Leenders (Université de Gand)
  • Les agents du contre-espionnage allemand en Belgique occupée par Elise Rezsöhazy (Université catholique de Louvain), Mélanie Bost (Cegesoma Bruxelles)
  • La répression des bourgmestres de la Belgique occupée après la guerre par Jan Naert (Université de Gand)

12h30 - Déjeuner - buffet

13h30 - Session 2 : Approches sociales et culturelles des sociétés occupées (Président/rapporteur : Philippe Nivet)

  • L’occupation du département du Nord et la « culture de l’occupé » par James Connolly (Université de Manchester)
  • Peut-on faire une lecture sociale de l’expérience d’occupation ? par Philippe Salson (Université Montpellier 3)
  • Les normes de conduite en Belgique occupée par Antoon Vrints (Université de Gand)

15h30 - Pause

15h45 - Session 3 : Mémoires françaises et belges de l’occupation (Présidente/rapportrice : Élise Julien)

  • Les traces de l’occupation 14-18 dans trois villes belges par Laurence van Ypersele (Université catholique de Louvain) et Karla Vanreapenbusch (Cegesoma Bruxelles)
  • Commémorer la Grande Guerre dans le Nord-Pas-de-Calais occupé par Matthias Meirlaen (Université Lille 3)

17h00 - Conclusions par Annette Becker (Université Paris 10)

 

Renseignements pratiques

Contacts : Matthias Meirlaen et Elise Julien 

Lieu : IRHiS, Université Lille 3, salle de séminaire (A1 152)

Des informations sur le site de l'IRHiS