Espace scientifique > Colloquesseminaires > Transitions d’après-guerre en Europe : Anciens combattants, États et Politiques (1918-1923)

Transitions d’après-guerre en Europe : Anciens combattants, États et Politiques (1918-1923)

Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)
Anciens combattants au tombeau du soldat inconnu, à Paris, le 1er novembre 1924
© Gallica - BNF

Du 28 au 30 mars 2019, un colloque international est organisé en langue anglaise au Centre for War Studies de l'University College Dublin, en Irlande, sur le thème des transitions d'après-guerre en Europe et le sort des Anciens combattants. 

Le Centre for War Studies de l’University College Dublin (UCD) accueille un colloque international à l’occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. À travers une perspective d’analyse transnationale, cette rencontre entend reconsidérer les sorties de guerre des anciens combattants européens en s’intéressant à la manière dont les rescapés contribuent à la naissance de nouveaux États en Europe et en appréciant pleinement leur militantisme, associatif ou politique, dans le processus de construction de la paix.

Longtemps les historiographies européennes ont envisagé les sorties de guerre à la lumière des difficiles réadaptations des anciens combattants à la vie civile aboutissant ainsi à des recherches déterminantes sur les traumatismes liés au conflit. En parallèle, un champ disciplinaire s’est concentré sur la prise en charge médicosociale des « gueules cassées », des blessés et des névrosés de guerre. La réintégration socioéconomique des rescapés a également mené à des travaux consacrés à la question du chômage au sein des communautés d’anciens combattants partout en Europe. Ces recherches insistaient davantage sur la prise en charge socioéconomique et politique des rescapés du premier conflit mondial par leurs sociétés respectives. 

Les commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale représentent ici un moment inespéré pour s’interroger sur la contribution des anciens combattants à l’établissement d’un nouvel ordre européen entre 1918 et 1923. À travers leur contribution armée à un nouvel ordre européen, par militantisme politique à l’échelle locale, nationale voire même européenne, ou par des engagements associatifs nationaux et transnationaux, les rescapés façonnent les sociétés d’après-guerre et s’affirment comme des acteurs majeurs de la construction/reconstruction des sociétés.

En Europe, la guerre et les traités de paix successifs redessinent les frontières et aboutissent à la naissance de nouveaux États. Les reconfigurations territoriales au lendemain de la Première Guerre mondiale constituent un phénomène sans précédent dans l’histoire du continent européen. En pleine redéfinition des frontières, où penche la loyauté des anciens combattants de ces régions nouvellement acquises ? Quelles trajectoires adoptent-ils et vers quel État se tourne alors leur allégeance ? Quel(s) rôle(s) jouent les anciens combattants lors de la fondation de nouvelles entités politique ? L’enjeu sera de traiter des transferts d’anciens combattants des armées impériales vers les mouvements révolutionnaires armés sans négliger l’incorporation des rescapés du premier conflit mondial aux armées des nouveaux États nations.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, des initiatives transnationales naissent partout en Europe pour réunir anciens combattants des pays vainqueurs et anciens combattants des pays vaincus. Les rencontres et les congrès se multiplient en vue d’une réconciliation. L’enjeu sera d’analyser les relations entre les anciens combattants des pays vainqueurs et des nations vaincues tout en menant une réflexion sur leur rôle dans la fondation d’organisations transnationales d’après-guerre. Dans quelles conditions les anciens combattants européens parviennent-ils à se réunir ? Les clauses que les vainqueurs
infligent aux vaincus compromettent-elles cette solidarité transnationale ou existe-t-il une fraternité européenne des rescapés de guerre ? À l’échelle locale et nationale, les anciens combattants cherchent-ils à pacifier le débat politique dans un souci d’espoir de paix ou alimentent-ils un nationalisme exacerbé et un climat d’hostilité à l’égard des ennemis d’hier ?

Programme

> Télécharger le programme complet des trois journées (in English)

L’organisateur de cette rencontre scientifique tient à remercier l’Irish Research Council qui finance intégralement la tenue de cette conférence.