Espace scientifique > Colloquesseminaires > Paysages de guerre : images, représentations, expériences. Appel à communication

Paysages de guerre : images, représentations, expériences. Appel à communication

Un « mounty » dans le parc terre-neuvien de Beaumont-Hamel.
© John Foley / ChdlM
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le 8ème colloque international de l’International Society for First World War Studies sera consacré au thème des « Paysages de guerre ». La conférence a pour objectif de mettre en avant les espaces physiques où le conflit s’est déroulé et d’identifier la façon dont ces paysages ont été modifiés, imaginés, vécus, représentés et commémorés. 

Selon la tradition de l’International Society for First World War Studies, la conférence propose de valoriser des travaux de recherche originaux et novateurs permettant la rencontre entre doctorants, post-doctorants et spécialistes reconnus. La Society a pour objectif de promouvoir le dialogue entre historiennes et historiens utilisant diverses approches méthodologiques et provenant de différents pays.

Argumentaire

L’historiographie de ces dernières années a montré l’importance et les potentiels d’une histoire globale de la Grande Guerre, permettant d’envisager le conflit dans son ensemble, en tenant compte de son déploiement géographique et des diversités des lieux des combats, depuis les Flandres jusqu’au Caucase, des Alpes à l’Afrique orientale, de la Méditerranée aux Océans.

La conférence a pour objectif de mettre en avant les espaces physiques où le conflit s’est déroulé et d’identifier la façon dont ces paysages ont été modifiés, imaginés, vécus, représentés et commémorés. Quel a été l’impact des caractéristiques géographiques des différents champs de bataille sur les stratégies de guerre et les manœuvres militaires? Comment hommes, femmes, enfants, personnes âgées, généraux, soldats et prisonniers, ouvriers et paysans, journalistes, artiste et enseignants, populations occupées, architectes et touristes interagissent avec les paysages de la guerre? Dans quelle mesure aujourd’hui l’étude des paysages peut-elle accroître notre compréhension de l’histoire politique, sociale, économique et culturelle du conflit?

Programme

Le programme des travaux sera organisé autour de trois journées, la première et la troisième seront consacrées à la présentation et à la discussion des contribution scientifiques, tandis que la deuxième consistera en une visite des hauts plateaux d’Asiago – visite durant laquelle la parole sera donnée à un intervenant principal qui accompagnera les participants dans ce contact direct avec un paysages de guerre hautement significatif.

Selon la tradition de l’International Society for First World War Studies, la conférence propose de valoriser des travaux de recherche originaux et novateurs permettant la rencontre entre doctorants, post-doctorants et spécialistes reconnus. La Society a pour objectif de promouvoir le dialogue entre historiennes et historiens utilisant diverses approches méthodologiques et provenant de différents pays.

Thèmes envisagés

  • L’impact militaire et l’action du champ de bataille
  • Les différents paysages de guerre : de la montagne au désert, des hauts plateaux à la mer
  • Altération, pollution et destruction des paysages dues à l’intervention humaine
  • Panoramas citadins et paysages urbains pendant et après la guerre
  • Prisonniers de guerre et paysages
  • Paysages de guerre imaginés, décrits et représentés
  • L’étude du paysage: cartographie, géographie et sciences naturelles
  • Paysages de guerre derrière le front : zones de transit et de repos, camps d’entraînement
  • Paysages après la bataille : ruines, traces, mémoires et reconstruction
  • Tourisme sur les champs de bataille et patrimoine culturel
  • Paysage et nation : liens réels et imaginaires entre territoire et nation
  • Le paysage productif : agriculture et production de guerre, distribution des ressources, privations et conflits autour de la nourriture

Modalité de travail

Afin de pouvoir profiter au mieux du temps consacré à l’échange et à la discussion, toutes les interventions auront préalablement été communiquées afin de pouvoir être, dans un premier temps, commentées par un discussant et ensuite soumises à l’ensemble des auditeurs afin de permettre l’échange.

Les interventions écrites pourront être rédigées en anglais, italien, français et allemand et la rencontre se tiendra en anglais et italien avec traduction simultanée. Les participants envoyant une intervention dans une autre langue que l’anglais et/ou l’italien devront joindre un résumé de trois pages. Comme ces dernières années, une sélection des interventions sera ensuite publiée en langue anglaise.

Modalités de soumission

Les personnes souhaitant participer doivent adresser un abstract de 300 mots en anglais ou en italien accompagné d’un CV succinct à par courriel avant le 30 novembre 2014.