Espace scientifique > Colloquesseminaires > Les mises en guerre de l'Etat

Les mises en guerre de l'Etat

A la Banque de France, le change de l'or contre billets de banque : un enfant confectionne son bulletin (photographie de presse / Agence Meurisse), 1915.
© Gallica/BnF
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le CRID 14-18 organise le colloque international « Les mises en guerre de l'Etat » qui se déroulera le 30 octobre à Paris, le 31 octobre à Laon et 1er novembre à Craonne.

À partir de l’été 1914, les sociétés européennes paraissent brutalement saisies par la guerre et, ce faisant, saisies par l’État. C’est en son nom que des millions d’hommes vont s’affronter, sous l’uniforme, et que s’opère une gigantesque « mobilisation » des corps, des esprits et des ressources, pour reprendre le terme de l’époque toujours employé par les historiens.

Cent ans plus tard, alors que tous les États ayant fait la guerre ou en étant issus lancent de vastes programmes de commémoration, le moment est bienvenu pour étudier comment l’État parvient à faire la guerre et, en retour, ce que la guerre fait à l’État. Dans le cadre de cette vaste question, ce colloque international et pluridisciplinaire (histoire, science politique, sociologie) s’intéresse aux mises en guerre de l’État. Sont observés des éventuelles ruptures ou des ajustements limités, mais toujours des situations de passages liées à la situation de guerre.

La réflexion sur les mises en guerre de l’État est restreinte à des enquêtes précises, limitées à des objets abordés de manière empirique. L’État est entendu au sens le plus large de la puissance publique sous toutes ses formes. En effet, l’État central à la française n’est qu’une de ces formes possibles et il est accordé le plus grand intérêt aux démarches permettant l’étude d’autres situations nationales et d’autres modèles étatiques (multinationaux, fédéraux, impériaux, etc.) éventuellement dans un cadre comparatif. Le colloque s’attache ainsi à observer l’État à toutes les échelles et sur les différents types de territoires qu’il recouvre : de la commune au pays, l’arrière et l’avant, la zone des armées, les territoires occupés, les colonies etc.

À l’image d’une précédente manifestation scientifique organisée autour des mutineries de 1917, le colloque est à la fois centré sur 1914-1918 et ouvert sur des temporalités plus longues et une comparaison avec la Seconde Guerre mondiale.

Largement ouvert dans l’espace et dans le temps autour du point de référence de 1914 et composé d’enquêtes bien circonscrites, ce colloque permet de questionner ce qui semble une évidence, au moins en France : la spectaculaire capacité de l’État de prendre en charge, presque du jour au lendemain, une société tout entière. L’intensification de l’emprise de l’État est-elle immédiate, progressive, continue ou discontinue ? Connaît-elle des phases d’essoufflement, des ratés ? S’accompagne-t-elle de phénomènes parallèles de «déprise » ? Loin de toute généralité ou de toute extrapolation hasardeuse, est-il possible de repérer des formes de résistances ou d’évitement ?

Programme

30 octobre 2014 : Journée inaugurale - Institut Historique Allemand – Paris

13h45 : mot d'accueil de Thomas Maissen, président de l'IHA

14h : Introduction ‐ Nicolas Mariot (CNRS/CESSP ‐ Université Paris 1)

14h30 – 16h30 : Dynamiques transnationales

  • « Assurance des risques maritimes et mises en guerre de l’État : enjeux et perspectives nouvelles pour les acteurs et les organisations transnationales (fin du XIXe ‐ années 1920) par Raymond Dartevelle (IDHES–CNRS ‐ Université Paris 1)
  • « L’État face à ses souscripteurs : mobilisation de l’épargne et citoyenneté financière pendant la Première Guerre mondiale » par Nicolas Delalande (CHSP. Sciences‐Po.)
  • « La Grande Guerre à Shanghai : les mises en guerre de l’État en Asie, 1914 – 1918 » par Chong Xu (CHSP - Sciences-Po.)
  • « Mobilisations économiques transnationales et enquêtes industrielles, France et Etats-Unis 1915-1916 » par Clotilde Druelle-Korn (CRIHAM - Université de Limoges - FLSH)

16h45 – 18h : Les mises en guerre des institutions étatiques centrales

  • « Building an economic warfare ministry to last : The British Ministry of Blockade and the Department of Overseas Trade » par Phillip Dehne (St. Joseph’s College - New York)
  • « La Grande Guerre, les migrations et l’État : le service de la main d’oeuvre coloniale » par Laurent Dornel (ITEM/IRSAM – Université de Pau et des Pays de l'Adour)
  • « Comment les Parlements sont entrés en guerre. Allemagne et France en comparaison » par Nicolas Patin (Université Bordeaux 3)

31 octobre 2014 : Deuxième Journée - Chambre d'Agriculture, Laon

9h - 10h30 : Les mises en guerre de l’administration militaire

  • « Un bureau de recrutement dans la Grande Guerre : la subdivision d’Annecy (1913-1919)» par Sébastien Chatillon (RESEA – Université Lyon 2)
  • « L’organisation du temps libre des soldats au cours de la Première Guerre mondiale » par Irene Guerrini, Marco Pluviano (CRID 14-18, ILSREC)
  • « Gérer l'afflux de détenus militaires. La mise en guerre du dispositif pénitentiaire français » par Valériane Milloz (CRHXIX - Université Paris 1)
  • « La mise en guerre du renseignement : L’exemple du poste SR de Belfort lors de la Première Guerre mondiale » par Gérald Sawicki (Université de Lorraine)

10h45 – 12h15 : Les mises en guerre des institutions éducatives

  • « La municipalité de Lyon et l’enseignement technique durant la Grande Guerre » par Gérard Bodé (LARHRA - ENS Lyon) :
  • « Les structures éducatives de la zone non occupée des départements du Nord et du Pas-de-Calais (1914-1918): maintenir une activité scolaire à proximité du front ? » par Jean-François Condette (CREHS - Université d’Artois)
  • « L’ENS et le service de l’État » par Nicolas Mariot (CNRS/CESSP - Université Paris 1)

12h15 - 12h45 : Inauguration officielle du colloque

14h - 15h15 : Les mises en guerre du champ médical

  • « Le Groupement des services chirurgicaux et scientifiques (GSCS) ou la mise en guerre des sciences médicales 1917-1918 » par Sylvain Bertschy (CRISES - Université Montpellier 3), François Buton (CNRS/CEPEL Université Montpellier 1)
  • « L’administration face à la prise en charge des « aliénés militaires » internés : une renégociation des rôles entre l’État et les pouvoirs locaux ? » par Marie Derrien (LARHRA - Université Lyon 2)
  • « Les soins des soldats dans la 9e région militaire durant la Première Guerre mondiale » par Romaric Nouat (LÉA - Université François Rabelais de Tours)
  • « La guerre et la lutte antituberculeuse en France : un legs réussi à la santé publique ? » par Vincent Viet (Cermes3)

15h30 - 16h45 : La régulation des marchés

  • « L’administration du marché du charbon par l’État : l’action du Bureau national des Charbons pendant la Première Guerre mondiale » par Pierre Chancerel (Archives diplomatiques)
  • « The Industrial Mobilization in Italy : the centre-periphery relationship in the Great War » par Fabio Degli Esposti (University of Modena and Reggio Emilia)
  • « Le négoce des vins languedociens face à la mise en guerre de l’État (1914-1920). Opportunités, résistances et engagements » par Stéphane Le Bras (ITEM - UPPA-Pau)

1er novembre 2014 : Troisième Journée – Mairie de Craonne

9h15-10h45 : La déprise de l’État à l’échelle municipale

  • « Le pouvoir local en temps de guerre : La Conférence des Bourgmestres de Bruxelles. » par Chantal Kesteloot (CEGES), Bénédicte Rochet (Université de Namur)
  • « L’assistance aux démunis dans les communes occupées : un terrain d’expérimentation municipale ? » par Philippe Salson (CRID 14-18)
  • « Quand l'échelon municipal prend le relais de l'Etat : la mobilisation des civils et le service auxiliaire à Fulda en Allemagne. » par Marie-Bénédicte Vincent (ENS - IHMC)

11h – 12h15 : L'intervention sociale en guerre

  • « L’impact de la guerre sur les modes de recrutement du personnel de l’État : l’embauche préférentielle des victimes féminines de la guerre à la manufacture de tabacs de Morlaix (1914-1939) » par Peggy Bette (CERHIO – Université Rennes 2)
  • « La maison du refuge d’Ornans et l’accueil des réfugiés alsaciens-lorrains dans le département du Doubs (1914-1919) » par Joseph Schmauch (ARCHE - Université de Strasbourg)
  • « L’application du moratoire des loyers en région parisienne » par Danièle Voldman (CNRS - CHS-Paris 1)

14h15 - 15h30 : La concurrence entre l’État et les pouvoirs publics locaux

  • « Concurrences entre l’État et les pouvoirs locaux : mise en guerre de l’État italien dans les agro-town méridionaux » par Romain BONNET (European University Institute)
  • « Local Government Intervention in Food Supply and the Economy in the French Front Line Towns, 1914-1918 » par Alex DOWDALL (Irish Research Council Postgraduate Scholar - Trinity College)
  • « Une ville républicaine face à la guerre et à l’armée ? » par Jean-François TANGUY (CERHIO - Université Rennes 2)

15h30 – 16h : Conclusion générale par Jean-François Chanet (CHSP - Sciences-Po)

 

Informations pratiques

Ouvert à un public large sans inscription préalable et dans la limite des places disponibles

Les résumés des communications sont en ligne