Espace scientifique > Colloquesseminaires > Les invalides de la Grande Guerre à l’écran (France,Russie, Allemagne)

Les invalides de la Grande Guerre à l’écran (France,Russie, Allemagne)

Le retour de grands blessés internés en Allemagne, à Lyon : les invalides sont descendus sur des civières, 1915 (photographie de presse / Agence Meurisse).
© Gallica/BnF
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Ce séminaire a lieu le mardi 2 décembre 2014 à la Maison des Sciences de l'Homme à Strasbourg.

Parmi les victimes de la Grande Guerre, les invalides sont ceux qui ont sans doute le plus profondément frappé l'opinion. En France, mais aussi en Allemagne et en Russie, les « gueules cassées », les soldats souffrant de shell shock et tous ceux qui ont perdu un membre à la guerre ont mobilisé la société civile, inspiré les artistes … et souvent été les moteurs des associations d'anciens combattants.

La médecine militaire a accompli d'immenses progrès lors des quatre années 1914-1918 : les corps de ces jeunes hommes partis au front en bonne santé ont offert un immense champ d'expérimentation. Dans la tradition déjà ancienne du cinéma sanitaire et médical, les atteintes corporelles et psychiques ont été captées par les caméras, les inventions et les découvertes scientifiques ont été projetées sur les écrans de tous les pays. La lutte contre l'ennemi dans le champ médical – la maladie et la mort – fait l'objet d'une propagande cinématographique aussi intense que celle sur les champs de bataille. Comment filme-t-on en France, en Allemagne et en Russie l'épreuve que fait subir aux chairs et aux esprits la guerre mécanique ? Comment fait-on la promotion sur les fronts Ouest et Est de la Grande Guerre de l'organisation des systèmes sanitaires efficaces, dont l'objectif est le renvoi sous les drapeaux du maximum de malades et de blessés ? Comment le cinéma permet-il de reconstruire en images le statut social d'hommes diminués, dont la science s'évertue à pallier les évidents défauts? Pour répondre à cette question, Laurent Véray, Bregt Lameris, Christian Bonah, Philipp Osten, Anne Rasmussen et Alexandre Sumpf présenteront et analyseront des rushes, des sujets d'actualités et des documentaires d'époque, conservés dans les archives françaises (ECPAD), allemandes (BAFA) et russes (RGAKFD), mais rarement projetés.

Déroulement et inscription

Le principe du séminaire consiste à travailler avec des étudiants et des spécialistes internationaux sur un fond d’archives de films originaux français, allemands et russes selon l’argumentaire ci-dessus. Les films qui datent de la période de la Première Guerre mondiale seront à visionner avant le séminaire sur la plateforme pédagogique MEDFILM afin de servir de base commune pour les analyses et discussions de la journée qui se déroule de 10-17h à la MISHA à Strasbourg. Le séminaire est ouvert à tout étudiant membre ou exterieur à l’Université de Strasbourg sur inscription auprès des organisateurs. Les demandes d’inscription extérieures peuvent bénéficier d’une prise en charge partielle de déplacement. La demande de prise en charge doit être accompagnée d’une lettre de motivation (1 page maximum) à adresser également aux organisateurs.

 

Informations pratiques

Lieu : Maison Interuniversitaire des Sciences de l'Homme - 5, allée du Général Rouvillois, Strasbourg

Contacts : Christian Bonah et Alexandre Sumpf

Inscription obligatoire

localisation

Adresse : 5 allée du Général Rouvillois
Strasbourg
France