Espace scientifique > Colloquesseminaires > Les institutions musicales à Paris et à Manchester pendant la Première Guerre mondiale

Les institutions musicales à Paris et à Manchester pendant la Première Guerre mondiale

© coll. Musée de Meaux
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les 5 et 6 mars 2018 à l'Opéra-Comique, le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris organise, en partenariat avec le Royal Northern College of Music de Manchester, un colloque franco-britannique sur les institutions musicales à Paris et à Manchester pendant la Grande Guerre. Un évènement qui réunit les élèves parisiens et mancuniens des classes du Conservatoire de Paris et du RNCM, ainsi que des musicologues, des enseignants, des interprètes et le grand public, dans le but de s’interroger sur les institutions et la carrière des musiciens durant la Grande Guerre.

Comment les différents acteurs des institutions de diffusion et d’enseignement musical ont-ils fait face à la guerre et à ses contraintes matérielles, financières, psychologiques, morales, politiques et esthétiques,  et pensé l’avenir musical afin de préparer l’après-guerre ? 

La guerre des Alliés contre l’Allemagne, l’« Union sacrée » à laquelle, le 4 août 1914, Raymond Poincaré exhorte le peuple français, rejaillit sur l’art. Quelques mois après l’entrée en guerre, entre propagande d’Etat, illustration de l’idéologie de guerre, « esthétique de la nation », patriotisme sans faille et réveils nationalistes exacerbés, les initiatives musicales à Paris et à Manchester, outrepassent la stupeur et les tentatives de censure morale pour trouver durant le conflit une vitalité inouïe. Si la recherche musicologique a fait valoir depuis une quinzaine d’années de nombreux engagements artistiques et physiques de musiciens, au front ou à l’arrière, il reste des thématiques fédératrices à établir afin de nourrir et organiser cette recherche.

Ce colloque est l’occasion de penser la création et l’interprétation musicales sous l’angle des institutions. Il propose d’étudier comment la mobilisation générale de plus de huit millions d’hommes, l’effort de guerre et l’Union sacrée contre l’Allemagne, les combats proches et les mutations profondes de la société ont affecté, entre 1914 et 1918, à Paris comme à Manchester, l’économie musicale, la vie et l’apprentissage des élèves musiciens dans les Conservatoires et à la Schola cantorum, la carrière des musiciens et spécifiquement la place des femmes, et ont entraîné la promotion de la musique française et de la musique anglaise tout en reconsidérant le rayonnement de la musique allemande, à la fois dans la programmation des institutions, l’accueil des critiques et le comportement du public.

Comité scientifique

  • Mathias Auclair, directeur du Département de la Musique, BNF
  • Liouba Bouscant, cheffe du département de musicologie et analyse du CNSMDP
  • Rémy Campos, professeur d’histoire de la musique au CNSMDP
  • Lucie Kayas, professeur de culture musicale au CNSMDP
  • Barbara Kelly, directrice de recherche et professeure de musicologie à la RNCM
  • Charlotte Segond-Genovesi, chargée de TD en histoire de la musique à Paris-Sorbonne, professeur de violon au Conservatoire du 12e arrondissement de Paris
  • Agnès Terrier, dramaturge, Opéra Comique

Un colloque organisé par le Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris, en collaboration avec le Royal Northern College of Music (RNCM) de Manchester, avec la bibliothèque musicale Henry Watson et la Société des Concerts Hallé, en partenariat avec l’Opéra-Comique. 

Informations pratiques

Lundi 5 et mardi 6 mars 2018
Théâtre National de l’Opéra Comique Place Boieldieu 75002 Paris
Entrée libre sur inscriptions
> En savoir plus

> Télécharger le programme détaillé des deux journées (PDF)